Après la Constitution, une autre mission pour Laraba    POUR FAIRE REUSSIR LE REFERENDUM SUR LA CONSTITUTION : L'ANP fournira tous les efforts    Kalida Toumi bientôt devant le tribunal de Sidi M'hamed    AFFAIRE ALI HADDAD : Ouverture d'une information judiciaire sur le transfert de 10 millions de dollars    PROGRAMME AADL2 A MOSTAGANEM : Un projet qui traine à Stidia    CORONAVIRUS EN ALGERIE : Benbouzid confirme la véracité des chiffres    LE PHENOMENE EST DE RETOUR : 92 harraga dont 30 Marocains interceptés au large d'Oran    POLE UNIVERSITAIRE DE LAGHOUAT : Plusieurs infrastructures scientifiques inaugurées    De nouveaux produits interdits a l,importation    Information judiciaire sur le transfert de 10 millions de dollars    Une "étape cruciale" pour Chanegriha    Tebboune installe la Commission nationale    250 millions de dollars perdus annuellement    "Nous n'importerons aucun vaccin qui ne soit pas pré-qualifié OMS"    Les contaminations poursuivent leur baisse    Mystérieuse disparition de deux fillettes    Révision de la Constitution: début dimanche de la révision des listes électorales    Révision de la Constitution, un pas important vers l'édification d'une Algérie forte    Coronavirus: 210 nouveaux cas, 105 guérisons et 6 décès    Seuls 13 joueurs maintenus    Oukal (MCA) 12e recrue estivale    «L'algérianisation», priorité de Belhimer    Plus de 747 000 dossiers régularisés    Tebboune bannit les lettres de dénonciation anonymes    L'Ansej en mission de sensibilisation    L'ONU salue la décision de Fayez al-Sarraj de démissionner    Genèse d'un rebondissement des contaminations    Belatoui nommé adjoint de Casoni    Plus de 80 ha de chêne vert consumés près de Tikjda    Abdelmadjid Merdaci n'est plus    3 animateurs des cafés littéraires interpellés puis relâchés    Epidémie : annulation de la Fiac 2020, principal rendez-vous du monde de l'art à Paris    Office national des droits d'auteur (ONDA) : Transparence dans la gestion    Sept morts dans deux attaques    3300 habitations démolies en six ans par Israël    Erdogan prêt à rencontrer le Premier ministre grec    Ce que prévoit le projet de rénovation    Le recrutement d'Abdelhafid fait jaser    "Je suis soulagé !"    CRB : Aïboud contrôlé positif à la Covid-19    Egypte : Belaïli en route vers Al Ahly du Caire    Niger : L'EI revendique l'assassinat de 8 personnes    Somalie : Accord pour des élections en 2021    Pour la solidarité avec le peuple algérien et la libération des détenus du Hirak    L'auteur Youcef Laichi Mimoun grand lauréat    "Confilmés", la résistance par l'image    Evénement musical. La rentrée en Nouba : Lila Borsali se digitalise    Israël : le «pacte d'Abraham» et la trahison des émirs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Etat a construit des milliers de logements mais la crise perdure :
Publié dans La Nouvelle République le 17 - 09 - 2019

Malgré les efforts déployés par l'Etat en matière d'habitat, la crise du logement perdure et cette situation redevient inquiétante non seulement pour les autorités du pays mais également pour les milliers de citoyens à la recherche d'un toit.
En effet, des milliers pour ne pas dire des millions ont été construits et distribués mais pour autant satisfaire la demande des citoyens en matière d'habitat. Nous n'apprenons rien à personne en disant que le logement est un investissement mais et non pas une matière consommable. Dans l'ensemble des pays du monde, l'octroi du logement social est attribué à n'importe quel moment du mois ou de l'année et à titre individuel. A ce titre, la distribution par centaines ou par milliers n'existe pas dans le vocabulaire des gouvernements de ces pays. Même en Algérie, les services de l'entreprise mère à savoir les «HLM » faisaient de même dans le passé. Un suivi rigoureux a été est mis en place par l'entreprise mère qui a réussi à contrôler et sauvegarder son patrimoine. Ce n'est pas malheureusement le cas aujourd'hui ou les relations se coupent systématiquement après la remise des clefs aux citoyens. Des bâtiments flambant neuf redeviennent des les premiers mois des taudis en l'absence d'entretien et surtout de suivi de la part du bailleur à savoir l'OPGI. Certains locataires trouvent le moyen d'apporter des modifications dans le logement soit en ajoutant des portes ou à enlever des fenêtres ou à faire des séparations à l'intérieur des pièces sans au préalable demander et obtenir l'autorisation du bailleur. Ce n'est pas la peine de parler de la situation des escaliers et des façades extérieurs des bâtiments. «On dirait qu'ils avaient été bombardés», a ironisé un habitant. L'absence flagrante de suivi par les services de l'OPGI a permis aux clients de faire ce qu'ils veulent du patrimoine de l'office. Exemple: Sur la liste de l'OPGI, c'est la famille X qui occupe le logement. Sur le terrain, c'est la famille Y qui y habite...... Le «Hic» est que les noms des premiers bénéficiaires qui certainement ont vendu leurs appartements se trouvent sur les listes des nouvelles demandes de logements. Certains noms des premiers bénéficiaires se sont éclipsés des fichiers OPGI afin de leur facilité l'octroi d'un autre logement, que ce soit dans la même commune, la même wilaya ou dans un autre département. Dans certains cas, c'est au nom de l'épouse, le frère, la fille ou l'enfant que les nouvelles demandes sont déposées pour ne pas attirer l'attention des membres de la commission de distribution. Avec une certaine complicité, ce sont toujours les mêmes familles qui avaient déjà bénéficié d'un appartement dans le cadre d'un logement social de se faire octroyés un autre logement. Dans certaines communes, cette méthode malsaine s'est répétés à plusieurs fois, selon nos informations. C'est à dire, cette tactique exclue toujours les familles nécessiteuses et qui n'avaient jamais bénéficiers de logement. Ce sont ces raisons qui en premier lieu, «camouflent» les efforts de l'Etat dans le secteur de l'habitat et augmenteraient chaque année la demande en matière de logement. Si ce système ne sera pas revu, la crise de logement demeurera à l'infini et ce même si l'Etat multiplie par dix la construction de logement. L'octroi du logement social devrait s'effectuer à titre individuel par la commission de distribution. Les services de l'OPGI devraient reprendre le contrôle de la gestion de son patrimoine. L'entretien des bâtiments devrait reprendre et s'effectue chaque jour par les agents de l'office ou une entreprise spécialisée dans l'entretien. Des points d'informations de l'OPGI devraient être créés à proximité des immeubles pour faire d'une pierre plusieurs coups à savoir : Etre en contact de façon permanente avec les locataires, surveiller le patrimoine et veiller à la propreté du site. Procédé au fusionnement des noms des bénéficiaires de logement entre les autres services à savoir : OPGI, Algérienne des eaux, la Sonelgaz et même Algérie télécom. Enfin, le paiement des loyers pourrait être octroyé au Trésor public pour un suivi rigoureux avec les services de l'OPGI. A ce titre, les services de l‘OPGI seront obligés à procéder à la résiliation du bail de location avec n'importe quel locataire qui ne règle pas ses loyers, qui ne respecte pas les conditions du règlement intérieur ou ne réside pas dans son logement.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.