Mandat d'arrêt international contre le général Ghali Belkecir    Algérie-EAU: la coopération bilatérale dans le domaine de l'énergie évoquée    Hydrocarbures en méditerranée orientale: la tension monte entre Athènes et Ankara    Ligue 2 : Les deux groupes connus    Décès de la comédienne Nouria Kazdarli à l'âge de 99 ans : La planche... de salut d'une doyenne    Constantine : Bachir Benmohamed n'est plus    Prise en charge de 200 ressortissants algériens rapatriés du Canada    Mali: la Cédéao appelle à l'arrêt des manifestations pour "continuer le dialogue"    Un journaliste en Algérie n'est pas toujours un flic.    INCENDIE DE FORETS : Plus de 16300 hectares partis en fumée    ECOLE SUPERIEURE D'AGRONOMIE DE MOSTAGANEM : Protocole de clôture de l'année universitaire, 2019-2020    TREMBLEMENTS DE TERRE A MILA : Des logements et des aides financières pour les sinistrés    Covid-19: 492 nouveaux cas, 343 guérisons et 10 décès    COUR D'ALGER : Le nouveau président installé dans ses fonctions    FINANCE ISLAMIQUE : La BNA lance le service dans deux agences à Alger    la FAF autorise les présidents de Ligues nationales à poursuivre leur mission jusqu'à l'AGE    Triste et en colère    La "carte de journaliste", l'arme fatale des autorités    Farès fonce vers le Lazio    La mise en garde de l'avocat de Prince Ibara    L'histoire, dernier adversaire de Lewandowski    "Le Hirak a beaucoup accompli, il reste l'essentiel"    Tebboune met la pression sur les ministres    Alger veut une réévaluation    La lutte contre le crime organisé sur la table    L'UGCAA de Tizi Ouzou demande la prolongation des délais    Reprise à la Pêcherie    1 349 interventions enregistrées par la Sûreté de wilaya    Cauchemar    Ah ! La fine équipe !    La mosquée Sidi-Ghanem de Mila n'a subi aucun dégât    Ce n'est pas moi qui le dis !    Maqnine khéloui et coupleur sans pitié sur Ouedkniss.com !    On vous le dit    Hong Kong : Pékin sanctionne à son tour 11 responsables américains    L'Algérie condamne vigoureusement l'attaque terroriste au Niger    PUB' : LE GRAND « FAITOUT »    LA SACRALITE DEBONNAIRE DE L'ANSEJ    Tébessa: Autre temps, autres gens...    Le gouvernement Diab démissionne    Hausse des contagions au coronavirus en Europe    l'Algérie engagée dans une lutte sans relâche contre les menaces à ses frontières    L'Europe doute des résultats de la présidentielle    Moussaoui, la priorité du Chabab    "Benchaïra a encore une bonne marge de progression"    Deux nouvelles recrues    Polémique autour d'une publication sur Okba Ibn Nafaâ    La dernière icône de l'âge d'or du théâtre algérien    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Traduction théâtrale vers l'arabe
Publié dans La Nouvelle République le 20 - 09 - 2019

Les participants au colloque international sur la «traduction, théâtre et identité», organisé par le Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle (Crasc) d'Oran, ont mis l'accent sur l'intérêt accordé à la traduction théâtrale vers l'arabe.
Rihab Alloula de l'université d'Oran 2 «Mohamed Benahmed» a souligné, à ce propos, que la traduction théâtrale «est restée en marge», tout en insistant sur son importance car, (c'est) «une opération plus compliquée vu que le théâtre est un genre artistique piloté par des éléments interférents et non un genre littéraire». L'intervenante a présenté, à cette occasion, l'expérience théâtrale de Abdelkader Alloula dans la traduction de la pièce «Arlequin valet de deux maîtres» de l'écrivain dramaturge italien Carlo Goldoni. Imad Mahnan de l'université de Djendouba (Tunisie) a mis l'accent sur la nécessité de la terminologie authentifiée de la traduction des textes de langues latines ou anglo-saxonnes vers l'arabe, signalant que les dictionnaires théâtraux arabes s'appuient sur les termes interférents.
Pour le conférencier la traduction théâtrale prend en considération la question de l'identité en respectant les spécificités culturelles, sociales et religieuses des pays. L'assistance a suivi, durant la première journée de la rencontre de deux jours, des communications abordant la traduction du discours théâtral, le texte sur scène, le rôle du traducteur, l'identité dans le roman algérien théâtral, l'Identité culturelle et sociale, la culture théâtrale en Algérie et son rôle dans la construction de l'identité locale. La rencontre, organisée en collaboration avec le Théâtre régional d'Oran «Abdelkader Alloula», enregistre la participation d'universitaires et chercheurs de plusieurs régions du pays, de Jordanie, de Tunisie et d'Espagne.
En marge du colloque international, une convention de partenariat a été signée entre le Crasc et le TRO d'Oran par les directeurs des deux établissements, respectueusement Djillali Mestari et Mourad Senoussi. La convention vise à orienter des recherches vers des questions liées au théâtre dont l'adaptation et traduction. Par ailleurs, le Théâtre régional d'Oran a présenté, à l'occasion de la tenue de ce colloque, la pièce «Ennadji» du théâtre de rue, mise en scène Adila Bendimerad et interprétée par Nazim Heladja, Massilia Ait Ali au niveau du Crasc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.