Révision des listes électorales et dépôt de candidatures    Tliba en prison à El Harrach    Adaptation de la loi des hydrocarbures de 2013 et urgence d'un nouveau management stratégique de Sonatrach    Exportation de 30.000 tonnes de rond à béton vers le Canada    Ooredoo présente ses offres et solutions innovantes aux professionnels de la santé    29.000 cibles terroristes detruites par l'aviation russe dans 9.500 sorties    Les Algériens à pied d'oeuvre à Berkane    Probable forfait de Ferhat face à Amiens    «Ma préoccupation, c'est le niveau des joueurs locaux»    Un mort et quatre blessés dans un accident de la route    Arrestation de 5 trafiquants de faux billets en dinars    La «harga» vers l'Europe, la malédiction qui accable la plèbe !    L'oralité dans la culture traditionnelle africaine    L'Algérie est-elle le nouveau «berceau de l'humanité» ?    Tipasa : « libérez nos enfants détenus »,    Biskra : « Non à la zizanie, les Kabyles sont nos frères »    Jijel : » Il n'y aura pas de vote ! «    RETRAIT DE TEBBOUNE DE LA COURSE ELECTORALE : Mohamed Lagab dément    BORDJ BADJI MOKHTAR : Découverte d'une cache d'armes et de munitions    LEVEE D'IMMUNITE DE ALI TALBI ET AHMED OURAGHI : La Commission juridique du Sénat examine les procédures    ECOLE SUPERIEURE DES DOUANES D'ORAN : Sortie de 81 officiers de brigade dont neufs femmes    MAHDIA (TIARET): Une présumée liste des bénéficiaires de logements provoque la colère    SIDI BEL ABBES : Le 58ème anniversaire du 17 octobre 61 commémoré à Dhaya    ADRAR : Saisie de yaourt et de fromage avariés    MOSTAGANEM : 1000 tonnes de pomme de terre bientôt déstockées    Chakib Khelil sera sur le devant de la scène    Liverpool: Van Dijk n'est pas obnubilé par le titre    Real Madrid: Zidane réagit au report du Clasico    Officiel: le Clasico reporté    Le véritable maître de DAESH    Bedoui en Russie    De nouvelles charges contre Donald Trump    «On peut faire encore plus mal»    Constantine : quelle scolarisation pour nos enfants ?    Les députés exigent la démission de la cheffe de l'Exécutif    3 morts et une vingtaine d'enfants blessés dans un attentat    ACTUCULT    "Derb Cinéma" lance l'appel à candidatures jusqu'au 15 novembre    Tout en excluant la trêve : Ankara exhorte les Kurdes de Syrie à déposer les armes    Boukhalfa : Huit blessés dans un accident de la circulation    Corée du Sud, Italie, Turquie et Autriche à l'honneur    Selon le MSP: « Les autorités responsables de l'échec de la transition démocratique »    Rachid Sekak: Le redressement économique passe par le règlement de l'équation politique    Pompiers en colère à Paris : tensions avec la police, au moins 6 interpellations    5ème édition du Prix littéraire " Katara ": Le talent algérien brille de nouveau dans le ciel de Katara    Belmadi et les Verts sur leur lancée    Les chrétiens d'Algérie dénoncent    La France garde le secret    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le procès historique attendu par les Algériens
Publié dans La Nouvelle République le 22 - 09 - 2019

Aujourd'hui, s'ouvre au tribunal militaire de Blida, un procès historique et sans précédent en Algérie, de tous points de vue, et, pour cette raison, attendu avec impatience par les Algériens.
Il s'agit, tout le monde le sait, du procès de Saïd Bouteflika, le frère et conseiller de l'ancien Chef de l'Etat, Abdelaziz Bouteflika, de l'ex-chef de l'ex-Département du renseignement et de la sécurité (DRS), le général Mohamed Mediène, dit Tewfik, de l'ex-chef du Département de surveillance et de sécurité (DSS), le général Bachir Tartag, et de la secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune. L'annonce de la date du procès avait été faite le jeudi 12 septembre, par Mokrane Ait Larbi avocat de Louisa Hanoune. Sera-t-il retransmis en direct par la télévision publique algérienne? Des médias avaient évoqué cette éventualité, révélant même que la Télévision nationale aurait obtenu le feu vert pour installer ses équipes et son matériel technique au tribunal militaire de Blida pour une diffusion en direct du déroulement du procès.
A ce propos, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Hassane Rabehi avait répondu, dans une déclaration à la presse, mardi dernier, à Alger, en marge de l'installation officielle des membres du jury du prix du président de la République du journaliste professionnel, que le but «n'est pas la retransmission en soi, mais que la Justice assure un procès juste et équitable concernant toutes ces affaires ou celle liées à la corruption». Il avait ajouté dans ce cadre, que tout ce qui concernait la justice «est de son ressort», relevant que l'Etat «est déterminé à combattre la corruption et tous ceux qui ont contribué à conduire le pays à cette situation difficile».
La Justice, avait rappelé le ministre, a prouvé son indépendance dans ses décisions, en se référant aux seuls textes de lois. Pour rappel, début mai dernier, le juge d'instruction militaire près le tribunal militaire de Blida avait ordonné le placement en détention provisoire de Saïd Bouteflika, ainsi que des généraux Bachir Tartag et Mohamed Mediène, pour les chefs d'inculpation d'atteinte à l'autorité de l'Armée et de conspiration contre l'autorité de l'Etat. «Pour les besoins de l'enquête, le procureur militaire de la République près le Tribunal militaire de Blida a chargé un juge d'instruction militaire d'entamer la procédure d'instruction, et après la mise en inculpation, ce dernier a rendu des mandats de placement en détention provisoire à l'encontre des trois prévenus», précisait un communiqué officiel. La télévision algérienne avait montré des images de ces trois personnes au moment où elles entraient au tribunal militaire de Blida.
Les trois hommes, que les manifestants désignaient sous le terme de «chefs de bande», avaient été arrêtés samedi 4 mai. Ce fait n'avait pas surpris l'opinion publique algérienne, dans la mesure où il est arrivé en réponse à la demande qui était de plus en plus pressante du mouvement populaire formulée dans chacune des marches pacifiques chaque vendredi au niveau national.
Le 16 avril dernier, le général de corps d'Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'Etat-major de l'Armée nationale populaire (ANP), avait rappelé qu'il avait «déjà évoqué, lors de mon intervention du 30 mars 2019, les réunions suspectes qui se tiennent dans l'ombre pour conspirer autour des revendications du peuple et afin d'entraver les solutions de l'ANP et les propositions de sortie de crise».
Le chef d'Etat-major de l'ANP avait noté, que «toutefois, ces parties, à leur tête l'ex-Chef du Département du Renseignement et de la Sécurité, ont tenté, en vain, de nier leur présence dans ces réunions, et d'induire en erreur l'opinion publique, et ce, en dépit de l'existence de preuves irréfutables sur ces faits abjects». Le général de corps d'Armée, Ahmed Gaïd Salah, avait alors lancé à l'ex-Chef du DRS, «un dernier avertissement, et dans le cas où il persiste dans ses agissements, des mesures légales fermes seront prises à son encontre». Pour sa part, Louisa Hanoune, convoquée le jeudi 9 mai, par le tribunal militaire de Blida, dans le cadre de la poursuite de l'enquête ouverte contre Bachir Tartag, Mohamed Mediène et Saïd Bouteflika, avait été écrouée le même jour. A moins d'un report du procès, les Algériens seront tenus en haleine des jours, voire des semaines durant, par des audiences inédites.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.