Ligue 1: ouverture d'une période de transfert du 25 au 31 janvier pour les clubs professionnels    Real Madrid : Les conditions sont fixées pour ce flop de Zidane !    La Cnas de Béjaïa lance une campagne d'information    Trois morts et une blessée dans un accident    Placé sur liste noire par les Etats-Unis, le Chinois Xiaomi répond    «Un départ en fanfare» : le dernier caprice de Donald Trump    Institut français d'Alger Médiath'ART: La nuit porte…concept    Relance des travaux    Le lait en sachet, une denrée rare    La Juventus et l'Inter, deux visions du mercato    La Lazio se relance en corrigeant la Roma dans le derby    Chronique du grand éclat de la diplomatie algérienne    Les infusions et les jus pour soigner la douleur sciatique    Saviez-vous que ... ?    La Lamborghini des bourdes !    Chachnaq 1er, Ouyahia et la «boîte noire»    Les super-héros Marvel de retour sur petit écran en noir et blanc    Record pour un dessin de Tintin : 3,175 millions d'euros    Les avocats plaident l'innocence    Les adversaires de Mellal n'ont pas mobilisé    La Tunisie et la Libye à pied d'œuvre à Alger    Zetchi entame sa campagne    Le schiste américain remonte la pente    Museveni réélu avec 58,6% des voix pour un 6e mandat    Jan Kubis, nouvel émissaire de l'ONU pour la Libye    300 millions de centimes dérobés    La rue fait monter la pression au Soudan    L'Algérie classée derrière la France et la RDC    Situation politique et questions régionales au menu    Le SNM s'en prend à la Cour suprême et au Conseil d'Etat    Hommage à la mère et à la Kabylie    Le moudjahid Moussa Cherchali inhumé au cimetière de Sidi Yahia    LE DROIT SELECTIF DU CRIME CONTRE L'HUMANITE    Oran : Tremblement de terre de magnitude 3,5    Relizane : Des demandeurs de logement manifestent    Métro d'Alger : La décision de reprise tarde à venir    Lentement ou sans précipitation ?    LOURDE CHARGE    Régularisation des détenteurs de contrats pré-emploi: 30.000 postes budgétaires pour l'Education    Hausse inédite des prix: Mise en garde contre la dégradation du pouvoir d'achat    Football - Ligue 1: Le MCA refroidit l'ESS, le WAT de mal en pis    Tribune - De Gaulle peut-il être un personnage passerelle entre la France et l'Algérie ?    230 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Le RCD fustige le gouvernement    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Guterres propose Jan Kubis pour le poste d'envoyé spécial    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Création à Tokyo d'une «Association des députés japonais pour le Sahara occidental»
Publié dans La Nouvelle République le 10 - 12 - 2019

Un groupe parlementaire de solidarité avec le peuple sahraoui a été créé à Tokyo (Japon), sous le nom «des députés japonais pour le Sahara occidental», dans le but de sensibiliser à la cause sahraouie dans le pays et faire connaître le combat du peuple sahraoui pour son autodétermination et son indépendance.
Ce groupe est initié par trois parlementaires japonais, principalement M. Hiroshi Hase, ancien ministre de l'Education et organisateur en chef des Jeux olympiques de Tokyo 2020, qui est également le secrétaire général adjoint du Parti libéral démocrate au pouvoir, M. Hiroyuki Yoshiie, ancien vice-président, ministre de l'Education et vice - ministre de la Justice (Parti libéral démocrate) et M. Mito Kakizawa, indépendant membre du Congrès, qui a visité les camps de réfugiés en janvier 2015. La réunion qui s'est tenue dans la salle des parlementaires à Tokyo, a vu la participation de 10 députés de différents partis et 6 officiers représentant le ministère japonais des Affaires étrangères, qui ont assisté en tant qu'observateurs, principalement le directeur de la première section de l'Afrique, le vice-directeur de la première section de l'Afrique, chef de la coopération humanitaire internationale, vice-président en chef de l'IHC, directeur en chef de la première section du Moyen-Orient et examinateur en chef du Moyen-Orient, spécialement au Maghreb. Au cours des discussions qui ont marqué l'événement, le président de «l'Association des députés japonais pour le Sahara occidental», M. Hiroshi Hase, a interrogé les représentants du ministère japonais des Affaires étrangères sur les relations du Japon avec le gouvernement de la République arabe sahraouie démocratique (RASD). Chose surprenante, souligne l'agence de presse sahraouie SPS, les responsables du ministère ont reconnu qu'ils obtenaient en effet toutes les informations sur le conflit sahraoui des autorités d'occupation marocaines, ce qui a été jugé très inapproprié par les parlementaires japonais. A la fin de l'événement, ce groupe parlementaire et l'association des journalistes japonais pour le Sahara occidental, représenté par Hirata Itsuku, espéraient voir le peuple du Sahara occidental jouir de leur droit à l'autodétermination, tout en exprimant leur engagement à travailler au Japon pour faire connaître ce dernier cas de décolonisation en Afrique. Juin dernier, une association de solidarité avec le peuple sahraoui a été créée à Tokyo. Composée d'universitaires, de journalistes et de membres d'ONG, l'Association des amis du peuple sahraoui, a pour objectif de «dénoncer la situation détériorée des droits de l'Homme dans les territoires occupés du Sahara Occidental ainsi que le pillage de ses richesses par l'occupant marocain». L'association tente à travers ses activités politiques au Japon d'obtenir l'appui du gouvernement nippon dans le but de trouver une solution juste et définitive au conflit sahraoui.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.