Le dossier du journaliste Saïd Boudour renvoyé    La copie prête dans quinze jours    "Sonatrach est une équipe et changer de P-dg n'a pas d'impact"    Entente totale entre l'Algérie et le Qatar    Rezig pointe du doigt les accords commerciaux    Lavrov : les terroristes ne seront pas "les maîtres" à Idlib    Le Doyen met la pression sur le Chabab    L'épidémie continue de s'étendre    Liverpool : Alexander-Arnold bat son propre record    Le Président Tebboune et l'Emir du Qatar se félicitent de l'évolution des relations bilatérales    Manchester City vise un latéral argentin    Logement: Nasri ordonne l'accélération de la cadence de réalisation des projets en cours    Noureddine Khaldi, nouveau directeur général des Douanes    ATTEINTE AUX SYMBOLES DE LA REVOLUTION : Appel à l'application des lois de la République    Constitution: le Comité d'experts achèvera sa mission vers le 15 mars prochain    FAUTE DE TRANSPORT DES ELEVES SCOLARISES : Le programme de vaccination risque l'échec à Mostaganem    SIDI BEL ABBES : 29.000 demandes de logements à la daïra    Le Coronavirus poursuit sa propagation faisant des victimes et des dégâts collatéraux    Accidents de la route: 30 morts et 1.270 blessés en une semaine    Attention, le Mouloudia arrive !    Etat d'alerte sanitaire en Tunisie    L'extradition de Julian Assange vers les Etats-Unis à l'étude    Israël vise le Jihad islamique palestinien à Gaza et en Syrie    Le vote de confiance reporté à jeudi    Le Chabab alterne le bon et le moins bon    Ouadjaout passera-t-il aux sanctions ?    Sit-in des corps communs de l'éducation nationale devant la wilaya    ACTUCULT    L'infrangible lien…    Parution en France d'"Algérie décennie 2010-2020 : aux origines du mouvement populaire du 22 février"    Amnesty International projette un film sur le hirak    Le café littéraire évoque l'épopée historique de l'Emir Abdelkader    Carnaval : «Laissez Alost être Alost», répond le maire aux accusations d'antisémitisme    Il aura lieu au tribunal de Sidi M'hamed : Le procès de Karim Tabbou programmé pour le 4 mars    Procès des détenus du mouvement populaire : L'autre tribune des «hirakistes»    La femme dans le mouvement populaire : Le nouveau souffle du féminisme en Algérie    Encore une transgression de la loi    Championnats les plus fair-play : L'Algérie 54e mondial    «Camus a vécu à Alger la moitié de sa courte vie»    Transition énergétique: objectif 16 000 mégawatts d'énergies renouvelables à l'horizon 2035    Objectif : La relance du cinéma algérien    Plan d'action du gouvernement: Impérative amélioration du pouvoir d'achat    Pour dénoncer la mainmise des organisations «estudiantines»: Sit-in aujourd'hui des enseignants de l'institut de maintenance de l'université Oran 2    Ligue des champions d'Europe: Attractions à Madrid et Naples    Respectivement ex-directeur du protocole de Bouteflika et patron de Safina: Reguieg et Metidji incarcérés    Conseil des ministres: Un observatoire de prévention contre la discrimination et le discours de haine    Baisse significative de la participation aux législatives    Mercedes-Benz dévoile son programme pour Genève    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ils contestent le régime fiscal imposé par la LF 2020
Publié dans La Nouvelle République le 16 - 01 - 2020

Encore une fois, les avocats reviennent au-devant de la scène et la voie de la contestation pour exprimer leur opposition et rejet des impôts prévus dans la loi de finances 2020. Ils ont boycotté dans la journée d'hier l'activité judiciaire et observé un sit-in devant les tribunaux et les conseils judiciaires.
Quelques mois après avoir regagné leurs postes et repris normalement leurs activités, après satisfactions de leurs revendications, ils reviennent à la charge pour une fois de plus exiger la révision des nouvelles mesures fiscales stipulées dans le texte de la loi de finances 2020, approuvé et signé par l'ex-chef d'Etat par intérim, Abdelkader Bensalah. Une période durant laquelle, les avocats ont fait la muette et n'ont exprimé aucun rejet de ces dispositions jusqu'à l'annonce récemment de l'entrée en vigueur de la nouvelle valeur de la taxe sur l'environnement et l'assurance automobile. Ce qui a motivé la décision de l'Union nationale des organisations d'avocats d'appeler au boycott du travail judiciaire et à marcher devant les conseils judiciaires, hier, pour rejeter le régime fiscal, notamment, les taxes imposées aux avocats. Sachant que les taxes concernent toutes la population qui devra s'acquitter désormais de nouvelles taxes et de nouveaux droits exigibles. Pour le syndicat national des avocats, cette protestation s'inscrit dans le cadre de la sensibilisation et de la mobilisation de l'opinion publique sur les conséquences de ces nouvelles dispositions sur sa qualité de vie. D'autre part attirer l'attention des pouvoirs publics sur leurs préoccupations quant aux effets répercussions de ce nouveau régime fiscal que comprend la loi de finances 2020 et qui ne s'accommode pas aux capacités financières des Algériens dont plus de 70% ne parviennent pas à assurer leurs charges sociales. En plus de contester tous ce régime fiscal, les avocats ont évoqué l'injustice provoquée par la loi de finances dans les droits de l'Autorité de la défense concernant les impôts et le paiement de l'impôt. Ainsi la sortie de contestation organisée hier par le collectif des avocats s'inscrit dans l'objectif d'inciter les autorités à revoir l'impôt imposé aux avocats introduit dans la loi de finances 2016 dans laquelle il a été annoncé la création d'un système fiscal baptisé paiement pénal unifié par l'avocat aux autorités fiscales qui était estimé à 12%. Les avocats, notamment, les plus jeunes sont les plus impactés par cette mesure fiscale qu'ils contestent aujourd'hui et souhaiterait mobiliser tous les citoyens sur les conséquences de toutes les révisions fiscales et nouvelles taxes prévues dans la LF 2020 sur leur train de vie.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.