Coronavirus : exploiter des produits alternatifs pour consacrer un équilibre entre les produits agricoles    Coronavirus: Djerad insiste sur l'implication de la société civile, la bonne gouvernance et la lutte contre la spéculation    Lutte contre le Coronavirus: Madar Holding engage plusieurs actions de solidarité    Zoubida Assoul parle de l'état de santé de Tabbou et Nekkaz    Le général-major Chanegriha en visite de travail mardi à la 1ère Région militaire à Blida    FC Barcelone: Coronavirus, salaires... Messi et les autres joueurs taclent la direction !    Coronavirus: Ferhat Aït Ali instruit les groupes industriels publics d'augmenter leur production    REFUS DE SOINS, DE DEPISTAGE OU DE CONFINEMENT : De 6 mois à 2 ans de prison contre les personnes insoumises    DETECTION DU COVID-19 : L'Institut Pasteur autorise les laboratoires à faire le dépistage    ALGER : Les pharmaciens d'officine appelés à assurer un service de nuit    Perturbations dans l'approvisionnement en produits de base : appel à la révision des lois régissant les activités commerciales    Real Madrid: contact entre Zidane et Aubameyang ?    Covid-19 : Contribution financière du groupe parlementaire RND au Conseil de la Nation pour endiguer la pandémie    Coronavirus : 73 nouveaux cas confirmés et 4 nouveaux décès enregistrés en Algérie    Covid-19 : un lot de 10.000 livres remis aux résidants des hôtels de confinement    Benzema allume Giroud ... puis argumente    LE PIÈGE DES TRAUMATISMES.    Renouvellement automatique à Blida    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    "Il faut une préparation minimale de 15 jours avant de reprendre la compétition"    Pandémie de coronavirus : L'ONU et le pape appellent à un cessez-le-feu mondial    Palestine : Les Palestiniens pris entre deux feux    L'Algérie condamne les attaques contre la région de Cabo    N'ASSUME SES MISSIONS Aïcha Zinaï claque la porte du cndh    "La situation va rapidement devenir intenable"    La pomme de terre proposée à 35 DA à Tipasa    …CULTURE EN BREF …    Faris Betatache, l'artiste qui allie tradition et modernisme    Des festivals et des concerts animés derrière les écrans    Les Golden Globes 2020 : Assouplissement des règles    Musique- Bob Dylan : Sortie d'une nouvelle chanson    Pour une meilleure fluidité de la circulation: Les entreprises chargées de la réalisation de trois axes routiers désignées    Hassi Ameur: Lancement des travaux d'aménagement de la zone industrielle    Un mort et cinq blessés dans trois accidents de la route    LES VIES LIEES    Et si le passé parlait ?    L'usage de la chloroquine validé par un comité d'experts    Arkab s'enquiert de la disponibilité des produits pétroliers    Les examens vont-ils être maintenus ou reportés?    EN PLEINE EPIDEMIE MONDIALE : La Corée du Nord tire un nouveau projectile    L'Agence de presse sahraouie fête son 21e anniversaire    Le régime algérien profite du coronavirus pour réprimer de plus belle    Journée de la Terre: les Palestiniens face à la colonisation et la propagation du Covid-19    Tentative de réhabiliter le vote par procuration    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    Les cygnes blancs de 2020    30e nouveau membre de l'Otan    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Changer d'entraîneur, est-ce la bonne option ?
Publié dans La Nouvelle République le 29 - 01 - 2020

«La victoire, le nul ou la défaite. Les conclusions d'une étude montrent que changer l'entraîneur durant une période de mauvais résultats a un effet négatif sur les performances d'une équipe, les semaines qui suivent ce changement. Les raisons du limogeage de l'entraîneur sont à rechercher ailleurs que dans l'espoir d'une amélioration des résultats de l'équipe sur le terrain : pression des médias, des supporters...»
La JS Kabylie accueil son nouvel entraîneur, Yamen Zelfani. Il est Tunisien et il vient de signer un contrat de trois années avec des clauses qui s'infiltrent dans ce document qui relie les deux parties. Manière de se mettre à l'abri de toutes mauvaises surprises qui surgiraient durant ces trois années. Cherif Mellal qui intervenait en direct sur la chaine radio JSK, dira que «ce technicien connait parfaitement notre équipe. C'est un parfait communicateur et il va s'adapter...Nous l'avons sélectionné pour son professionnalisme et sa manière de gérer un groupe, ce qui est un élément fondamental dans la vie d'une équipe et ça peut créer un choc positif au sein d'un groupe».
Sauf que cela ne marche pas à tous les coups. Il faut espérer que cette nouvelle recrue réussira à imposer un nouveau cycle de victoires. Le ressort psychologique devra être le meilleur par rapport aux précédents afin qu'il puisse fonctionner comme le souhaitent les milliers de supporters de ce club. Des experts en foot reconnaissent pour leur part «qu'il existe une relation positive entre le changement de coach ayant lieu une fois la saison terminée et la performance de l'équipe. En revanche, limoger l'entraîneur en cours de saison (risquerait) de ne pas améliorer les résultats sportifs de l'équipe».
Des présidents souvent, comme Mellal, se trouent dans ce même aligné. Ont-ils raisons de procéder à des changements en cours de saison ? Certainement pas, puisqu'ils perturbent l'équipe. Pour le président de la JSK, son équipe continuera à fonctionner avec de nouvelles stratégies, et «ceux qui croient que ce club n'ira pas loin se trompent. S'agissant des dernières défaites, pour nous bien qu'elles soient amèrent, parce que nous avions cru jusqu'à la derrière rencontre, à savoir faire de bons résultats, mais nous disons que l'objectif est atteint, depuis dix ans jamais la JSK n'a jamais évolué dans cette Ligue des champions, c'est une sacrée expérience pour les joueurs qui ont tout donné, mais les réalités de la nature, notamment lors de sa dernière sortie face au Vita Club, les joueurs ne pouvaient faire face aux températures et au taux d'humidité. Nous prenons acte de ces expériences et nous continuerons à travailler jusqu'à permettre au club de revenir au sommet des objectifs tracés. D'ailleurs cet entraîneur connait parfaitement le niveau du football national, il connait la JSK et il n'a jamais, ou presque, raté un de ses matchs, c'est déjà un acquis et nous avons décelé en lui des signes qui épousent les nôtres, à savoir remettre l'équipe sur le chemin des victoires...»
Or pour les experts internationaux «on peut supposer que les objectifs des équipes sportives sont beaucoup plus clairs et faciles à mesurer que ceux d'une entreprise, puisqu'il s'agit pour le club de terminer la compétition au rang le plus élevé possible». Atteindre un objectif, veiller à ce que l'entraîneur joue un rôle déterminant, effectuer sa composition le jour du match et participer au recrutement (des joueurs mais aussi du staff et ses adjoints).
Enfin, on notera qu'«une des caractéristiques du football moderne réside dans l'insécurité chronique dans laquelle vivent les dirigeants de club, et en particulier les entraîneurs. Ces derniers travaillent en effet sous la forte pression des médias, des supporters et du comité d'administration du club». Sauf que s'il peut être célébré comme un héros, en cas de succès, il peut également devenir très rapidement le bouc-émissaire et le coupable idéal des mauvais résultats du club, voire de la dégradation de la qualité de jeu proposée, si celle-ci ne correspond pas à l'image de l'équipe», avertissent les experts.
Ce qui n'est étranger pour personne, le président (ou le conseil d'administration) dispose également d'autres alternatives pour améliorer les résultats sportifs : acheter de nouveaux joueurs lors du marché hivernal des transferts, voire même modifier les salaires et primes offertes aux joueurs (en les indexant sur les résultats obtenus). Toutefois, une des habitudes pratiquées par de nombreux clubs consiste à se séparer de l'entraîneur en espérant que le nouveau recruté rende les joueurs plus performants et obtienne de meilleurs résultats. En attendant, Mellal est, selon lui confronté à ceux qui visent à déstabiliser son groupe. Il reste persuadé qu'il «finira par les affronter et qu'il s'expliquera avec eux». Il estime qu'il serait plus intéressant de mettre en débat la question de la JSK, mais un débat public pour qu'il sache comment est géré son club...
Les supporters sont en droit de savoir comment fonctionne leur club». Pour cela, il promet de poursuivre sa mission de président et qu'il veillera sur son groupe et qu'il n'est pas question qu'il se retire de la gestion. «Ceux qui disent que Mellal n'arrête pas de parler de projet, mais il n'a rien du tout. Son projet n'est que du vent. Il parle sans cesse, mais en réalité, il n'a rien fait, se trompent. Je suis encore là pour le démontrer que mon projet n'est pas du vent. Je suis convaincu que les nombreux supporters militent avec nous pour nous soutenir ainsi que l'équipe et qu'ils seront plus nombreux lors de la seconde mi-temps de cette saison. Ce qui compte le plus pour moi, et pour tout le groupe, est d'avoir des supporters. C'est la plus grande victoire du club, je suis confiant parce qu'ils sont compréhensifs, non seulement, mais ils comprennent parfaitement le football.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.