Cour d'Alger: début du procès en appel du général-major à la retraite Ali Ghediri    Maroc: le déficit budgétaire dépasse 7,6 milliards de dollars en 2021    L'Algérie envoie une 4ème cargaison d'aides humanitaires au Mali    Covid-19: l'urgence de se faire vacciner réitérée par le Pr Rachid Belhadj    Les médicaments prescrits dans le protocole thérapeutique disponibles    Forte hausse des exportations algériennes en 2021    Une politique difficile à mettre en œuvre    L'information locale au centre des préoccupations    Quel avenir pour la force Takuba au Mali ?    JSK - Royal Leopards de nouveau annulé    Quid des nouveaux statuts de la FAF ?    Le Maroc et le Sénégal passent en quarts de finale    Le journaliste Tarek Aït Seddik n'est plus    Un casse-tête chinois    Quand les plans de l'AEP font défaut    Des enjeux plus grands qu'un sommet    Les secrets du président de la FIFA...    «On reviendra plus forts... Soyez en sûrs»    Le Chabab à une longueur du titre de champion de l'aller    Le gouvernement renonce à la suppression des subventions des carburants    Le refus de remplacement des candidats rejetés suscite l'ire des partis    Le procès du groupe Benamor à nouveau reporté    Participation algérienne à la 53e édition    La 1ère édition à Constantine en mai prochain    50 pièces de monnaie rares saisies à el Ogla    L'Afrique ou les changements anticonstitutionnels    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Promotion des enseignants aux grades supérieurs: Le Snapest boycotte le concours    Es-Sénia: Le service des cartes grises fermé à cause de la Covid-19    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Chlef: Un complexe sportif pas comme les autres    Jungle/Pub sur Internet ?    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    Les APC sans majorité absolue débloquées    L'Algérie redessine les contours de la région    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    9 Tonnes de sucre stockées illicitement    Cinq éléments de soutien arrêtés    Un challenge au sommet de l'UA    Messi penserait à un retour au Barça    «Le pays est toujours ciblé»    Les preuves du complot    Le temps de l'efficacité    Fermeture des espaces culturels    L'illusion d'un eldorado européen    Rachid Taha au coeur de l'actualité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Appel à une coordination entre le Conseil de paix et de sécurité de l'UA et les pays africains
conseil de paix ,Paix et sécurité en Afrique
Publié dans La Nouvelle République le 05 - 12 - 2021

Les participants au 8ème séminaire de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique, clôturé samedi à Oran, ont insisté sur la nécessité d'une plus grande coordination entre le Conseil de paix et sécurité de l'Union africaine (UA) et le groupe des A3+1 (pays africains au Conseil de sécurité de l'ONU).
Le chargé d'études et de synthèse au cabinet du ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, Artib Kamel a indiqué, lors d'une conférence de presse à l'issue des travaux, que les participants ont insisté sur la nécessité d'œuvrer pour une grande coordination entre le Conseil de la paix et de la sécurité de l'Union africaine et le groupe A3+1 au Conseil de sécurité de l'ONU, insistant sur cette coordination avant l'ouverture des travaux du Conseil de sécurité, afin que les représentants de l'Afrique soient au courant de toutes les questions autour desquelles l'Afrique doit parler d'une seule voix.
Les participants ont également convenu de soutenir toutes les institutions africaines mises en place par les pays africains et de respecter les résolutions émanant de ces organes.
Un appel a été lancé pour œuvrer à conforter la direction africaine et le poids des institutions africaines auprès des organisations mondiales, notamment l'ONU, a-t-il ajouté.
Les participants ont fait observé un emportement contre l'action multilatérale en raison de conflits d'intérêts entre les membres du Conseil de sécurité de l'ONU.
Dans ce contexte, des remerciements ont été adressés tant à l'Algérie et à la Tunisie pour le travail accompli en faveur de l'Afrique au niveau des Nations unies et pour avoir appelé au renforcement du groupe A3+1.
Par ailleurs, les participants ont appelé au renforcement de la gouvernance africaine, en accordant un rôle important aux jeunes et aux femmes et en œuvrant à réduire l'écart entre les discours politiques et la ressource appelée à les concrétiser.
Les participants ont également salué le travail colossal accompli par l'Algérie à travers son représentant, le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, Ramtane Lamamra, le premier à avoir proposé un tel cadre de rencontre pour renforcer la représentation de l'Union africaine au niveau du Conseil de sécurité.
Ils ont aussi appelé le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, à poursuivre l'accueil de telles rencontres par l'Algérie, compte tenu du rôle important qu'elle joue dans le renforcement de la cohésion africaine sur des questions justes et décisives.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.