Incendie à la zone industrielle de Skikda: Un des trois blessés succombe    Plastique, composants et emballages inscrits dans la durée    Nouvelle recomposition du pouvoir mondial: Impacts des tensions géostratégiques et poids des BRICS    Des partis algériens dénoncent: Nouvelle provocation marocaine    Solution factice    Des Verts sans clubs: Une autre difficulté pour Belmadi    Rentrée 2022-2023: La liste des fournitures scolaires connue    Sécurité routière: Hécatombe sur les routes algériennes    Guelma: 31 blessés dans deux accidents de bus    Tlemcen: Un saut dans l'histoire    L'issue des négociations semble proche    Le Kenya se réveille avec des interrogations    L'incontournable accompagnement de l'Etat    Triplé pour le judo    Aouar et Adli disent «oui»    Deux joueurs suspendus pour dopage    Une aubaine pour Sonatrach    «Aucun pays n'est à l'abri de la menace terroriste»    Deux frères écrasés par un train    «j'irai me promener aux sablettes»    Situation maîtrisée    Le diktat des chauffeurs de bus privés    Le Maroc veut-il la guerre?    FFS et RCD se préparent    Ecarts d'un charlatan inféodé    Hommage au comédien Sirat Boumediene    Accompagner le projet d'amélioration de la production et de la commercialisation du lait de chamelle    15 pays y prennent part    Six morts et quinze blessés dans un accident de la route    Enième attaque contre la mosquée Al Aqsa    24 Palestiniens arrêtés par l'entité sioniste    Inondations au Soudan: L'Algérie présente ses condoléances    Conférence d'Alger en prévision des assises nationales d'octobre    Le ministère la culture la célèbre en août    L'artisan du succès de nombreuses stars de la chanson chaâbi    Sonatrach: installation d'une commission d'enquête suite à l'incendie dans la zone industrielle de Skikda    Feux de forêts: le directeur général de la Protection civile s'enquiert de la situation à Tipaza    Saïd Chanegriha prend part par visioconférence à la 10e Conférence internationale sur la sécurité    Jeux de la Solidarité Islamique / Natation (200m papillon) : Syoud décroche l'argent    Jeux de la Solidarité Islamique / Football (match pour le bronze) : défaite de l'Algérie face à l'Azerbaïdjan    Retour sur le rôle actif du martyr Mokhtar Kritli dans les préparatifs de la Révolution (TEMOIGNAGES)    La Communauté internationale appelée à réagir: Le Maroc continue de piller le phosphate du Sahara Occidental    Classement annuel de la CAF: Le football algérien mieux considéré    JS Bordj Menaiel: Azzedine Ait Djoudi, nouveau président    Le vieux de mon village    Agrément pour trois ambassadeurs algériens    Le FLN envisage des sanctions rigoureuses    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Pérou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les participants appellent au respect du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination
Comité spécial de la décolonisation
Publié dans La Nouvelle République le 15 - 06 - 2022

Plusieurs représentants de pays et d'organisations internationales ont réitéré lundi leur soutien au respect du droit inaliénable du peuple sahraoui à l'autodétermination, dénonçant les violences et violations des droits humains exercées par l'occupant marocain au Sahara occidental occupé.Lors de la première journée des travaux de la session de fond du Comité spécial de la décolonisation dit «Comité des 24», le représentant du Front Polisario à l'ONU, Sidi Mohamed Omar a affirmé que le Polisario est le «seul représentant légitime du peuple sahraoui», rappelant la mission de visite du Comité en mai 1975 et les conclusions du rapport rédigé à l'issue de celle-ci. Il a estimé que le moment était venu de traduire les engagements en une décolonisation rapide et sans condition du Sahara Occidental. Le représentant du Venezuela, Joaquin Alberto Pérez Ayestaran, a, lui, réitéré son appui à l'indépendance de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), regrettant que le peuple sahraoui n'ait toujours pas exercé son droit à l'autodétermination. Il a appelé à cette occasion au dialogue direct entre la RASD et le Maroc. Pour sa part, le représentant du Nicaragua, Jasser Jiménez, a appelé à intensifier les efforts pour éliminer le colonialisme, jugeant indispensable que le processus de négociation reprenne de bonne foi entre les parties, sans condition préalable, conformément à la résolution 1514 de l'Assemblée générale. Le Timor-Leste, par la voix de son représentant, Karlito Nunes, a estimé que le Comité pouvait aider le Sahara Occidental à exercer son droit à l'autodétermination comme il l'a fait pour son pays, appelant à la tenue d'un référendum sur l'autodétermination et à accélérer le processus sous les auspices de l'ONU. De son côté, le représentant du Zimbabwe a demandé au Conseil de sécurité d'effectuer son travail pour mettre fin au colonialisme sous toutes ses formes. «Le peuple sahraoui doit pouvoir exercer son droit à l'autodétermination et à choisir son propre destin», a-t-il martelé. Même son de cloche chez le représentant de l'Ouganda, qui a appelé à respecter le droit inaliénable du peuple sahraoui à l'autodétermination, avant de souligner le rôle déterminant de l'Union africaine (UA) pour favoriser la tenue d'un référendum au Sahara Occidental.
Appels à mettre fin à l'occupation du Sahara Occidental
En outre, des militants politiques et des représentants d'organisations pour la défense des droits de l'Homme au Sahara Occidental ont exhorté le Conseil de sécurité et les Nations unies à organiser un référendum qui constitue le seul moyen de mettre fin aux souffrances du peuple sahraoui, dénonçant l'occupation et les exactions commises par l'armée marocaine contre le peuple sahraoui. «Le Maroc ne doit pas être autorisé à continuer d'occuper le Sahara Occidental», a insisté Agaila Abba Peterson, membre de l'organisation Western Sahara Multi Services. Elle a dénoncé le mur de séparation qui est gardé par plus de 100 000 soldats marocains et le fait que des millions de mines infestent le territoire sahraoui et les risques qu'elles posent aux populations. Adrienne Kinne, du Veterans For Peace, a, elle, indiqué avoir documenté l'empoisonnement d'un puits, des destructions, des mutilations, des entraves persistantes à la liberté de mouvement, et des cas de détention d'enfants par les forces d'occupation marocaines, expliquant ensuite avoir été expulsée par le Maroc en raison de ses activités. Quant à Janet Lenz, du Not Forgotten International, elle a regretté que les Sahraouis n'exercent toujours pas leur droit à l'autodétermination, soulignant que l'identité sahraouie n'est pas celle du Maroc, et appelé le Comité spécial à faire respecter le droit à l'autodétermination du peuple sahraoui. Les pétitionnaires Karen Baez et Chris Sassi ont, eux, dénoncé le fait que le gouvernement marocain incite des Marocains à s'installer au Sahara Occidental occupé, affirmant que le Maroc et le Sahara Occidental sont deux pays distincts et que le Maroc doit respecter ces frontières. Naama Sghayer, un autre pétitionnaire, a estimé quant à lui que le Comité spécial n'aidait pas à résoudre la question, l'exhortant à se montrer audacieux et à dénoncer l'occupation. «Nous avons perdu notre confiance envers les Nations unies», a-t-il affirmé. Ils ont appelé à restaurer le dialogue entre la puissance occupante et le peuple sahraoui sur la question de l'indépendance, exigeant du Maroc l'arrêt de toute violation des droits des Sahraouis et soulignant que le Front Polisario restait leur unique représentant.
Nouvelles attaques sahraouies contre l'occupant marocain
Par ailleurs, et poursuivons ses attaques contre le colonisateur marocain, des unités de l'Armée populaire de libération sahraouie (APLS) ont mené avant-hier de nouvelles attaques contre les retranchements des forces de l'occupant marocain dans le secteur de Haouza, occasionnant des pertes humaines et matérielles importantes, a indiqué le ministère sahraoui de la Défense dans son communiqué N°559. Selon le communiqué rapporté, mardi, par l'agence de presse sahraouie SPS, des détachements avancés de l'APLS ont ciblé avec des bombardements intenses les positions des forces marocaines dans les régions de Laktitira, Rous Tarkant, Rous Arbib Alkaa et Rous Dirt dans le secteur de Haouza. Lundi dernier, des détachements de l'armée sahraouie ont concentré leurs attaques contre les forces de l'occupant marocain dans les secteurs de Mahbes, Oum Adrika et El Farsia notamment les régions de Azemoul Oum Khemla, Oudi Damrane, Akrara El Fersik, Akrara Chedida et El Fayine. Les attaques de l'Armée sahraouie se poursuivent contre les forces d'occupation marocaines qui ont subi de lourdes pertes humaines et matérielles le long du mur de la honte, conclut le communiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.