«Je suis contre le projet d'autoroutes à étages à Alger»    La Cour suprême approuve le pourvoi en cassation    Les "entorses" à la justice dans l'affaire Karim Tabbou    Enfin libre    Sonatrach ouvre des discussions sur les contrats gaziers    Un programme d'urgence pour atténuer l'impact du stress hydrique    Conférence internationale sur la protection sociale    Nouveau tir d'un missile balistique    Douze ans après, Yahia Chérif de retour au RC Kouba    Paqueta augmente la charge de travail    Le Libyen Shuhoub Abdulbasit au sifflet    Quand les parents et les enfants jouent avec la mort    Raccordement de plus de 450 foyers au réseau d'électricité en deux mois    SmaIl Yefsah L'inoubliable voix    Ken Loach a opté pour "La Bataille d'Alger"    Grande rencontre sur la microentreprise    Constantine contredit Medaouar    Les Algériennes pour prendre option    Barcelone pour redémarrer, Manchester pour se rassurer    La colère du FFS    Astuces pour une meilleure visibilité    Le Premier ministre confirme    Entre fermeture et menus réduits    Saisie de 6 263 unités de produits pyrotechniques    L'état d'exception : une dictature constitutionnelle ?    Branle-bas de combat chez les partis    Dbeyba et ses alliés font tout pour se maintenir au pouvoir : Doutes sur les élections du 24 décembre en Libye    Editions Média-Plus. Ici, on noya les Algériens de Fabrice Riceputi : Silence, on tue des Algériens    Jaoudet Gassouma-écrivain, journaliste, plasticien, réalisateur et enseignant : «Mes sujets sont en quête de reconstruction et de résilience»    Premier ministre: L'Algérie déterminée à accélérer les réformes structurelles    Une union truffée de non-dits    JS Kabylie: Toujours les mêmes ambitions    Filière lait: Les producteurs appellent à une solution concernant la marge bénéficiaire    Hamdoullah dima la baisse !    Des rejets «excessifs et arbitraires»    La Tunisie sollicite l'aide de l'Algérie    L'armée française tue une femme pendant une poursuite    Neuf éditions déjà!    La nuit du pétard    Les pétards ont «mis le feu»    Les dirigeants unis contre l'enquête, pour maintenir l'impunité    Des émissaires de Sassou Nguesso en mission de «conciliation»    Les clubs déclarent la guerre à Newcastle    Virée au Palais de justice    La face «cachée» du «Bâtiment»    Belabed appelle à inculquer la lecture aux enfants    Documentaire sur la solidarité Algéro-Chilienne    Assia Djebar: le manuscrit inachevé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Eté meurtrier sur les côtes algériennes !
Publié dans La Nouvelle République le 03 - 08 - 2010


Malgré les campagnes de sensibilisation et l'important dispositif de prévention contre les noyades mis en place par la direction générale de la Protection civile, l'été continue de faire des ravages, non seulement sur les côtes algériennes, mais aussi sur les barrages et les retenues collinaires. Au total, les services de la Protection civile ont enregistré, depuis le début de la saison estivale jusqu'à hier matin, environ 147 mort par noyade, dont 78 morts sur les côtes algériennes et 69 personnes dans les barrages et les retenues collinaires, selon le chiffre avancé par le lieutenant Bernaoui. Quant au taux d'affluence des estivants sur les plages, depuis le début de la saison estivale, les mêmes services l'estiment à plus de 60 millions de personnes. Ainsi, le dispositif de surveillance des plages, à travers tout le territoire national, à permis d'enregistrer environ 35 737 interventions ayant sauvé 19 610 personnes de la noyade, dont 13 205 personnes ont reçu des soins au niveau des postes de secours de la Protection civile installés sur les plages, tandis que 1 964 personnes ont été évacuées vers des structures sanitaires. Quant au nombre des noyades sur la côte, le lieutenant Bernaoui a indiqué que la Protection civile a enregistré 78 morts, dont 50 noyades dans des plages interdites à la baignade. Parmi les wilayas côtières ayant enregistré le plus important nombre de noyades, on retrouve tout en haut du classement la wilaya d'Oran avec 13 morts, dont 11 noyades dans des plages non gardées. La même place compte également la wilaya de Skikda avec le même nombre de noyades dont huit dans des plages interdites. Quant à la seconde place, elle est occupée par la ville de Mostaganem avec huit morts, dont sept dans des plages non gardés. Le phénomène de la noyade n'est pas uniquement propre aux villes côtières. Environ 69 personnes ont trouvé la mort depuis le début de la saison estivale dans les barrages et les retenues collinaires. Parmi ces victimes, selon le lieutenant Bernaoui, les services de la protection civile ont enregistré 12 noyades dans les barrages, 14 morts dans les oueds, 4 morts dans les lacs artificiels, 17 morts dans les marre d'eau, 9 morts dans les retenus collinaires et enfin 13 morts dans les piscines et es petits bassins. Pour remédier à cette situation tragique, la direction générale de la protection civile, rappelons-le, a mis le paquet pour assurer un maximum de sécurité pour les estivants. Ainsi, 8514 maîtres-nageurs s, dont 7 239 saisonniers et 1 275 professionnels ont été mobilisés dans le cadre du dispositif de surveillance des plages à travers tout le territoire national. Ce dispositif est accompagné par les moyens humains pris en charge par les collectivités locales des régions côtières. Ainsi, le nombre total des sauveteurs sur les plages autorisées à la baignade avoisine les 11 000 personnes. Ce dispositif est renforcé par 131 plongeurs professionnels autonomes de la Protection civile.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.