LE SILENCE TUE ENCORE PLUS LES ENFANTS YEMENITES    Renouvellement des membres du Conseil de la Nation : Le collège électoral convoqué pour le 29 décembre    Louisa Hanoune fustige les partisans de la «continuité»    Un élu de l'APW pour représenter le FLN    Ould-Abbès passe la main    La sous-traitance représente 10% de l'activité    Marchés pétroliers : La surabondance annonce-t-elle une mauvaise année ?    Un dialogue pour désamorcer la crise    La démission surprise d'Ould Abbès    Libye, la quadrature du cercle    Jamal Khashoggi, Ankara enfonce Riyad par petites doses    Votre week-end sportif    Violences dans les gradins du 5-Juillet    Le Mouloudia a mal de ses recrues estivales    Campagne d'information pour expliquer le projet    Plus de 33 000 pétards saisis à Djimla    Des dizaines de villageois de Souk-Lekhmis bloquent le CW15    Six millions d'Algériens sont diabétiques    Zombies-Land !    Logements sociaux : Les recalés des listes des bénéficiaires protestent    Assassinat par la DST en novembre 1954 de Kacem Zeddour Mohammed-Brahim Une affaire d'Etat    WA Tlemcen: Biskra, un cap important pour le Widad    USM Bel-Abbès: Un exploit qui en appelle d'autres    Le pétrole, toujours    Ce n'est pas Trump le problème mais l'Amérique qui l'a élu    Europe: «Brexit or not Brexit ?»    Le FFS dénonce: Le projet de loi de finances 2019 «présenté de façon expéditive»    Présidentielle : on se perd en conjectures !    Skikda: Saisie de kif, 8 arrestations    Suite aux nombreuses opérations de relogement: Des terrains combinés de proximité pour les nouveaux pôles urbains    Lycée Dergham Hanifi: La police sensibilise les élèves sur les dangers de l'Internet    FLN: Ould Abbès démissionne    EN - Les Verts dès demain à Lomé: Belmadi mobilise ses troupes    France 1914-1918 : centenaire de l'Armistice, le 11 novembre    Le virus des primaires    Est-il Halal de prier à la grande mosquée d'Alger ?    Hamas plonge Israël dans une crise politique    Situation économique et sociale alarmante dans la wilaya de Khenchela :    Bedoui : " L'Algérie est sur de bons rails vers un lendemain meilleur "    Les assiettes foncières inexploitées seront mises à la disposition des porteurs de projets    Des otages druzes libérés portent en triomphe Bachar el-Assad    FLN : Ould Abbès "débarqué"    Arnaud Montebourg nouveau président de l'Association    2e édition du prix Cheikh Abdelkrim-Dali à Alger    L'étape d'Alger a coûté 5 MD    «Nous allons à Lomé pour la gagne»    L'échec programmé de Rome    Disney : Les exploits des super-héros font les affaires de Mickey    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cherchell: Encombrement au port
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 17 - 01 - 2009

Le port de Cherchell orienté vers le nord-est se destine aujourd'hui uniquement à la pêche. Il se situe à proximité d'une falaise haute de plusieurs dizaines de mètres, le séparant du centre historique de la ville.
Ce port qui ne disposait, dans un passé récent, que d'un seul bassin ayant une capacité de 64 unités de pêche (21 chalutiers, 9 senneurs et 34 petits métiers), se trouve aujourd'hui, encombré par un parc halieutique qui dépasse de très loin, cette capacité d'accueil. Plus de 100 unités de pêche y stationnent dont 18 chalutiers, 14 senneurs et 68 petits métiers.
L'encombrement au sein de ce petit bassin fut affligeant. On y voyait se côtoyer des sardiniers de faible envergure avec des supers chalutiers de plus de 30 mètres. Bien que les perspectives de pêche et d'emploi offertes par ce nouveau port de pêche y soient fabuleuses, l'actuelle exiguïté est désolante et affecte vraiment le décor touristique qui faisait la renommée de ce port millénaire..
L'extension de ce port offre plus de 500 postes de travail prévisionnels avec, près de 200 unités de pêche qui évolueront dans un proche avenir, avec plus de 40 chalutiers, 50 sardiniers, 40 petits métiers, 50 unités marines et plus de 10 bateaux semi-industriels.
La capacité moyenne de pêche annuelle prévisionnelle sera de 2.000 tonnes de poissons, dont près de 70 % en poisson bleu, 20 % en poisson blanc et le reste réparti entre les crustacés, les squales et espadons.
Rappelons par ailleurs, qu'avant l'opération de protection du rivage qui avait démarré en 1991, et forte d'une enveloppe initiale de 500 millions de dinars, l'accès à ce port se faisait par une immense passe de 250 mètres de longueur, puis par une passe intérieure de 24 mètres de largeur.
Précédemment, le port de Cherchell disposait d'un quai utilisable de 615 mètres de long avec 14 000 mètres carrés de terre-plein et de 6.500 mètres carrés réservés au port de pêche avec une cale de halage de 20 mètres de largeur, dont l'équipement fut mis à la disposition des embarcations de pêche et de plaisance.
Aujourd'hui, les travaux de protection de ce port, confié à l'entreprise « MEDITRAM », ont permis de procéder à la réfection de l'actuelle jetée principale en portant son envergure à 412 mètres, et la création d'une jetée secondaire de 60 mètres ayant permis l'extension du plan d'eau initial de 02 hectares disposant d'un terre-plein de 2.300 mètres vers un nouveau plan d'eau de 06 hectares.
Mais l'opération de protection de ce port, n'aurait en fait contribué qu'à défigurer le panorama millénaire qu'offrait ce port, et de créer des plans d'eau immenses, où se déverseront inéluctablement, les déchets d'huiles, de mazout et de goudrons condamnant les belles plages centenaires.
Ce port, qui gagnera des avantages économiques et d'emplois importants, subira à coup sûr l'autre phénomène très important qui a été observé au niveau du port de Marseille. Il s'agit de l'absence de courant d'eau sous-marin et de ressac, nécessaire au renouvellement des eaux du bassin du port.
Des eaux stagnantes ajoutées aux déchets de marée noire, auront vite créé une mer morte, dévitalisée et polluante à l'extrême. Ainsi, la prolifération des gros chalutiers au sein de ces bassins a vite fait disparaitre toute trace de poissons. Le site féerique et panoramique du port de Cherchell d'antan a disparu à tout jamais.
Ces immenses travaux herculéens entrepris ont vu le confortement de la jetée secondaire de 60 mètres, de la jetée nord de 70 mètres, de la jetée tertiaire de 70 mètres.
Ce port, destiné à soulager ceux d'Alger et de Ténès, accueillera probablement plusieurs bateaux industriels et semi-industriels, mais aussi de gros navires de commerce.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.