Makri brandit la charia    Le procès de l'ancien directeur de l'agence foncière reporté    "Le projet ne répond pas aux exigences du hirak"    l'Algérie constitue "un point d'appui" dans la perspective de renforcer les relations du Chili avec l'Afrique    9 décès et 475 nouveaux cas en 24 heures    Sétif-confinement partiel dans 18 communes: veiller à l'approvisionnement du marché    Affaire Tahkout : poursuite du procès avec l'audition d'autres accusés et des parties civiles    Minurso: l'Afrique du Sud regrette l'absence d'un mandat étendu aux droits de l'Homme    Russie : Un conseiller du chef de l'agence spatiale russe arrêté pour «trahison»    Le Président Tebboune présente ses condoléances à la famille de l'avocate Terrafi Yasmine    Thon rouge : L'Algérie a pêché la totalité de son quota pour 2020    Oran : Distribution de 5000 ouvrages aux bibliothèques communales    Lancement d'un service de prêt sur réservation    Mali: tirs d'obus contre un camp de forces onusiennes, françaises et maliennes    Ligues 1 et 2: La reprise du championnat s'éloigne    Bi-nationalisme    Constructions inachevées et non conformes aux permis de construire: Plus de 15.000 dossiers régularisés par les commissions des daïras    Les 13 manifestants acquittés    Tiaret: Près de 1.800 logements attribués    Sidi Bel-Abbès: Les blouses blanches descendent dans la rue    DENSIFICATION    Complexité insurmontable ?    Abdelhak Lamiri: «L'idée de relance de l'économie n'a jamais vu le jour»    Institut Cervantès: Un riche programme éducatif et culturel pour juillet    Belhadj actionne la tenue de l'AG    Derradji confiné à l'hôtel Mouradi en Tunisie    Griezmann, une reconnexion "brillante" avec Messi et Suarez    Colère des souscripteurs AADL à Médéa    Le Coram soutient 27 projets pour 150 millions d'euros    Flambée des prix des climatiseurs    Le Salon international de Genève de 2021 annulé    Le groupe PSA se mobilise en Algérie    Près de 300 migrants interceptés par la Turquie    Un sixième centre de dépistage mis en service à Oran    Les commerçants tirentla sonnette d'alarme    Marché automobile : le bout du tunnel ?    Le financement participatif bientôt opérationnel    Abderazak Makri, toujours dans la surenchère sur la question de l'identité    "Le 7e art a permis un changement profond dans les révolutions"    Epopée d'un pays en construction    Eléments constitutionnels de "l'Etat démocratique et social"    Beaucoup de promesses et peu de décisions concrètes de la France    Mahieddine Tahkout auditionné pour son implication dans plusieurs affaires de corruption    Boukadoum prend part à la 9e réunion ministérielle du FCCEA    La Juventus pied au plancher, la Lazio au rattrapage    Les Algériens Benchabla et Mordjane dans le Top 10    Enfin !    Le ministre des sports répond a Taoufik Makhloufi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Abattage clandestin: Cinq quintaux de poulet saisis à Mers El-Kébir
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 02 - 09 - 2009


Une quantité de près de cinq quintaux de poulet provenant de l'abattage clandestin à Mer El-Kébir a été saisie avant-hier par les services combinés DCP/Gendarmerie nationale. La marchandise, transportée par véhicules, était destinée au marché d'Aïn El-Turck, selon notre source. L'abattage clandestin des volailles est connu pour être l'une des plus grandes sources d'approvisionnement du marché local. Nichés dans les près du bassin versant de cette localité coincée entre la base navale et le mont du Murjadjo, les hangars d'abattage de poulets poussent comme des champignons. Les opérations coups-de-poings lancées épisodiquement par les services combinés DCP/Gendarmerie nationale, à l'instar de l'opération d'avant-hier, ne sont pas encore venus à bout de cette activité illicite. Aussi, l'abattage et, parfois même, l'élevage de poulets, ont de beaux jours devant eux à la «Marsa», tant rien n'augure d'une lutte sérieuse contre ce phénomène de la part de la municipalité. Les quelques saisies de marchandise, transportée le plus souvent par des Mazda, opérées, très tôt dans le matin, par les éléments de la Gendarmerie nationale au niveau du branchement de Haï Dada Youm (ex-Sainte Clotide), Haï Hansali (ex-Longs-Champs) et le lieu-dit Aïn Khdidja restent plutôt symboliques, plus pour faire l'exemple qu'autre chose. Mais l'effet dissuasif recherché à travers ces opérations intermittentes ne suit pas. Et pourtant, ce n'est plus un secret de Polichinelle, Mers El-Kébir est connue pour être le point d'approvisionnement n°1, en viande blanche, du marché local de toute la wilaya. Il est vrai qu'il existe dans cette région des éleveurs agréés par la direction des Services agricoles (DSA), qui sont également autorisés à faire dans l'abattage par les services vétérinaires relevant de la même institution. Ces gens-là sont de vrais professionnels qui exercent le métier de père en fils. Ils disposent, en particulier, de tous les moyens d'hygiène et de salubrité adéquats. Les déchets organiques et chimiques générés par leur activité sont brûlés dans des incinérateurs spéciaux implantés dans l'enceinte de leurs fermes. La viande blanche qu'ils écoulent sur le marché est dûment contrôlée par un vétérinaire. Cependant, ceux-ci sont une goutte d'eau dans un océan par rapport au nombre des éleveurs clandestins, qui ne respectent rien. Ni l'art et les règles d'élevage ni les dispositions inhérentes aux déchets. Tout d'abord, les poussins qu'ils ramènent d'ailleurs ne sont pas examinés par un vétérinaire. Ensuite, l'élevage se pratique dans de sordides hangars d'où se dégage une odeur nauséabonde. Enfin, les déchets (aliments de volaille, excrément, engrais, abats et plumage...) sont jetés dans la nature.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.