Le procès de «Mme Maya» reporté    Par où commencer ?    La décision annoncée hier: Air Algérie reprendra ses vols domestiques dimanche    SNTF: Pas de date de reprise de la circulation des trains    Les Gilets Jaunes, le Hirak et l'enjeu de la démocratie    Ligue des champions d'Europe: Atlético - Bayern en tête d'affiche    ES Sétif: Une Entente taille patron    O. Médéa: Déjà une flopée de problèmes    Education: Des écoles peuvent se passer de l'enseignement les samedis    Un autre cadavre repêché au large de Madagh    Des cas de Covid-19 au lycée Imam El Houari: Les enseignants en grève depuis jeudi dernier    DROITURE ET BONNE FOI    5 ans de prison fermecontreOuyahiaet Sellal    Djerad met en place deux "task force"    Les principales mesures    L'Algérie repasse sous la barredes 1.000 casen 24 heures    L'Opep examine son accord de limitationde production    Opep: poursuite des discussions mardi autour d'une prolongation des réductions de production en vigueur    Covid-19 : mise en garde contre la consommation "anarchique" des anticoagulants    USMA : l'entraineur François Ciccolini suspendu deux ans par la LFP    L'armée sahraouie poursuit ses attaques contre des positions de l'armée d'occupation marocaine    Amnesty appelle à doter la Minurso d'un mécanisme de surveillance des droits de l'Homme    Covid-19: le confinement partiel à domicile élargi à 34 wilayas    Energies renouvelables: le CEREFE analyse les raisons d'échec des programmes précédents    Résolution du PE: la décision politique indépendante de l'Algérie "dérange" les parties étrangères    Tribunal de Koléa : une peine de trois ans de prison ferme requise contre Karim Tabou    Tipasa : report au 7 décembre du procès de "Mme Maya"    COVID-19 : Premières opérations de vaccination en janvier    TIN ZAOUATINE (TAMANRASSET) : Un terroriste armé se rend aux autorités militaires    Liga : Des statisitiques peu flatteuses pour Zidane et le Real Madrid    Ligue des champions: victoire du CRB devant Al-Nasr 2-0    Guardiola réagit au hat-trick de Mahrez    Ouyahia et Sellal condamnés à cinq ans de prison    Talaie el Hourriyet regrette les «tâtonnements» et les «effets d'annonce» du gouvernement    L'Iran réfléchit à sa riposte    Bouzidi à la rescousse, Abdeslam fait «demi-tour» !    Place au numérique    Repli historique du dinar face à l'euro    Plusieurs blessés lors de la "marche des liberté"    L'opposition maintient la pression sur Loukachenko    La sociologie et la Guerre d'Algérie revisitées    La crise des années 1980 sur fond d'histoire d'amour    Réflexion sur les violences faites aux femmes    Raymonde Peschard dite Taoues, ou l'histoire d'une battante    Quand la société néglige son autre moitié    Les journaux absents chez les buralistes    L'Algérie remet les pendules à l'heure    La France face à ses contradictions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tiaret : Du poulet nourri au poisson
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 30 - 09 - 2010

Si vous êtes de passage à Tiaret, et que l'envie vous prend de faire un petit crochet par un restaurant de la ville, ne soyez surtout pas étonné de sentir une forte odeur de poisson et un goût non moins prononcé de sardine dans votre morceau de poulet… et n'allez surtout pas chercher à comprendre pourquoi, sous peine de vous voir doublement «déplum黅
A l'instar d'autres régions du pays, la filière avicole au niveau de la wilaya de Tiaret est empêtrée dans des difficultés telles que plus d'une douzaine d'abattoirs avicoles, issus du secteur privé, ont fermé leurs portes depuis le début de l'année en cours. Leurs propriétaires sont aujourd'hui traînés devant les tribunaux pour ne pas avoir pu rembourser les crédits importants contractés auprès des banques publiques. La raison principale à l'origine de cette situation intenable, est, selon les professionnels du secteur, la cherté de l'aliment de bétail mais aussi la déclaration de maladies graves qui déciment le cheptel, causant la mort de trois poussins sur cinq selon cet éleveur «ruiné» installé dans la région de Frenda, outre le tarif jugé «rédhibitoire» de l'aliment de bétail atteignant jusqu'à 3000 dinars le quintal, les médicaments vétérinaires et autres produits phytosanitaires sont si chers que cela grève le prix du poulet à la consommation. Et comme consigné dans un procès-verbal dressé par un cadre exerçant au niveau de la direction du commerce de la wilaya, certains éleveurs, peu scrupuleux, n'hésitent pas à faire des «mélanges douteux» à base de poissons d'eau douce, pêchés des barrages de la région, pour en faire un aliment bon marché avec lequel ils nourrissent leurs poussins. Résultat: le consommateur se retrouve certes avec «quelque chose» qui ressemble à du poulet dans son plat mais avec une forte odeur et un goût prononcé de poisson. Face au renchérissement de l'aliment de bétail, d'autres éleveurs font des «amalgames» bizarres à base de pâte de maïs concassé et de levure de pain pour engraisser artificiellement le cheptel au point qu'un poulet vivant qui paraît peser jusqu'à six kilogrammes à l'œil nu rétrécit comme peau de chagrin une fois abattu. Il faut dire que les problèmes dont pâtit la filière avicole à Tiaret sont si nombreux que le prix du poulet flirte ces derniers temps avec les 350 dinars le kilogramme contre 450 pour la dinde, ce qui place les éleveurs, avicoles dans une situation intenable.
Un abattoir avicole construit avec des normes high tech par un privé à Tiaret sera d'ailleurs vendu aux enchères publiques après que son propriétaire n'ait pas pu honorer le crédit de plusieurs milliards de centimes consentis par une banque publique. Autre conséquence directe de la crise que vit cette filière stratégique pour le monde agricole local, la prolifération inquiétante d'abattoirs avicoles clandestins un peu partout dans la wilaya, au point que des quantités importantes de viandes blanches sont saisies chaque semaine par les services de contrôle dans les différents marchés de la wilaya.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.