Cérémonie d'installation du nouveau wali    2 millions d'Irakiens manifestent contre la présence des USA    Allez à Ghaza et criez «plus jamais ça !»    Vivre le (dés) espoir d'une mère nigériane    Changer d'entraîneur, est-ce la bonne option ?    Anes Tounsi sacré «Meilleur nageur» à juste titre    L'OMS tire la sonnette d'alarme    Le parc d'attraction rouvre ses portes    La collection «Continents Noirs» fête ses 20 ans    Découverte d'un bain romain à Ferkane (Tébessa)    La 10e édition prévue pour la mi-février    Tebboune préside une séance de travail    Les militairesisraéliens frappent une cible du Hamas    Le Consulat de France annonce de nouvelles mesures    «Accélérer la réalisation des projets de partenariat et les élargir à d'autres domaines»    «L'équipe a retrouvé sa confiance et sa stabilité après le départ de Lavagne»    Le Tunisien Zelfani pour sauver les meubles    Décès de l'international IsmailMahieddine    Appel à lancer des cadres juridiques plus adéquats pour lutter contre ce phénomène    Le chiffre d'affaires de la CNMA s'est établi à 15 milliards de dinars    Tebboune ordonne le rapatriement des ressortissants algériens    Le président du Conseil scientifique de l'Agence de greffe d''organes    Le CNES revient à la charge    Ouverture de la 14e èdition    Décès du pilote et de son assistant    Poursuites contre l'ancien wali de Mostaganem Abdelwahid Temmar    Arrestation de cinq individus en possession de 100 millions de centimes en faux billets    Crash d'un avion militaire: Le Président Tebboune observe une minute de silence à la mémoire des deux pilotes    Les walis appelés à prendre des mesures urgentes pour améliorer les conditions de vie des citoyens    Algérie-Libye: le renforcement de la coopération économique soulignée lors d'un forum d'affaires    VENTE DU LAIT EN SACHET : Bras de fer entre le ministre du Commerce et les distributeurs    Palestine: le rejet du plan de paix américain pour le Proche-Orient s'intensifie    L'Algérie face à l'Allemagne, la Suède et la Slovénie    Noureddine Chegrane expose son «Hommage au jazz» à Dar Abdeltif    Une feuille de route «sérieuse et réaliste» pour réformer le domaine    Un monde pas si fou que ça !    Alger, Annaba, Constantine et Blida accueillent la "Nuit des idées"    «En Libye, Erdogan et Poutine profitent du retrait des états-Unis et de la division des Européens»    Coupes africaines : Le PAC se rapproche de l'élimination    Moyen-Orient : Spirale de violence en Irak    Archéologie à Ferkane à Tébessa : Découverte d'un bain romain dans la commune de Ferkane    BONBONS ET CARAMELS    Détenus du Hirak: Des libérations et des procès reportés    MC Oran: Chérif El-Ouazzani dénonce des faits graves    L'après Berlin et la crise libyenne    Education: Grève dans le primaire et mécontentement chez les syndicats    Tébessa: La journée de la douane    Il y a de l'eau dans le gaz !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Service de pharmacologie toxicologie du CHUO : 800 cas d'intoxications aiguës enregistrés en 5 ans
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 16 - 03 - 2014


Le nombre d'intoxications aiguës enregistré à l'unité de toxicologie du service de pharmacologie toxicologie, du CHU d'Oran, connaît, d'année en année, une ascension fulgurante. Quelque 800 cas ont été enregistrés, entre 2009 et 2013. Cette hausse est qualifiée par le professeur Rezkallah, « de réel problème de santé publique et dont l'impact reste, encore, à évaluer ». Notre interlocutrice précise que l'ensemble de ces cas proviennent, notamment, des services des Urgences médicales, de pédiatrie et de la réanimation pédiatrique. Par sexe et tranche d'âges, les intoxications aiguës touchent beaucoup plus les femmes, avec un taux de 31%, ainsi que les adolescents et les jeunes adultes, à hauteur de 54%. Les observations effectuées font ressortir, également, que 54% de ces cas sont des actes volontaires, contre seulement 12% survenus accidentellement, notamment chez les enfants qui ingèrent des produits toxiques, laissés à leur portée. Les adultes sont, également, concernés en raison de la confusion avec d'autres produits, du fait de l'absence d'étiquetage ou de conditionnements non conformes et, à titre illustratif, nombreux sont des pesticides transvasés dans des bouteilles d'eau minérale ou de limonade. Quant aux causes de ces intoxications aiguës, la même source précise que celles engendrées par les médicaments sont les plus répandues, avec un taux de 76% dont les psychotropes avec 37%. Les pesticides viennent en seconde position avec 10% et une moyenne annuelle de 80 cas et dont 60% sont ingérés, volontairement, et 29% accidentellement. Les conclusions faites, révèlent, également, par rapport à ces produits de haute toxicité, que contrairement aux années précédentes et durant lesquelles le «Rat-Killer» était prédominant, actuellement et du fait que cette substance est, de moins en moins, prisée par les ménages du fait qu'elle a été commercialisée frauduleusement durant de longues années, sans la moindre indication quant à sa composition. Après analyses approfondies, par chromatographie, en phase gazeuse, il s'est avéré qu'il contenait de l'aldicarbe, un carbamate inhibiteur des cholinestérases. Ces études approfondies et qui permettent de prendre des dispositions pratiques pour d'éviter des cas d'intoxications, souvent mortelles, n'ont été possibles qu'après un plan de modernisation et de recentrage du service, afin de lui donner toute la dimension requise et lui offrir toutes les moyens matériels qu'humains. Ainsi, de simple laboratoire d'analyses médicales, au début des années 90, le service en question dispose, actuellement, d'une unité de toxicologie spécialisée dans la toxicologie d'urgence, ainsi que du dépistage de toxicomanie et l'expertise médico-légale, d'une unité de pharmacovigilance et de toxicovigilance et, enfin, d'un centre antipoison. Ce centre revêt une importance capitale, selon la première responsable du service, à travers sa mission d'informations toxicologiques, à destination, aussi bien des professionnels de la Santé, que des citoyens et des pouvoirs publics. Une équipe est mobilisée pour prendre sur place les cas exposés ou bien à distance par le biais d'une ligne téléphonique et ce, en attendant un numéro vert. De par sa vocation régionale, le service est sollicité par les différents services de médecine légale d'autres wilayas pour des expertises. Sur ce plan, pas moins de 429 cas ont été pris en charge durant les 5 dernières années. Parallèlement, le service développe des activités de recherche et pédagogiques, à travers l'encadrement des étudiants en graduation pour les spécialités de pharmacie et de biologie, entre autres, et en post-graduation pour les résidents en toxicologie. En matière de perspective, à la lumière des derniers équipements, de dernière génération, acquis et un projet d'extension du service, il est prévu de développer le sceening des xénobiotiques et toxiques, en toxicologie d'urgence et pour le suivi thérapeutique et le dépistage de la toxicomanie et de l'expertise médico-légale. Dans ce contexte, le Pr Rezkallah nous apprend qu'un protocole de surveillance des populations, exposées aux substances chimiques, sera mis en place dans le cadre professionnel et environnemental.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.