Man United - Cavani : "J'ai développé une grande affection pour le club"    Après des tensions avec Madrid et Berlin, le Maroc en brouille avec Téhéran    Palestine: l'artillerie israélienne bombarde deux sites au Nord de la bande de Ghaza    Chelsea : Kurt Zouma sur le départ ?    Logements : 70% des projets parachevés ou en cours de réalisation, selon le ministère de l'Habitat    Barça : Piqué envoie une pique au Real Madrid    Campagne d'information sur les services en ligne    Les enjeux d'une option    « Il faut relancer le bâtiment »    Les marches soumises à autorisation    La siesta    «La question sahraouie est une question de décolonisation»    Elle est où la fusée ?    Des chefs de partis chez Charfi    Suppression de l'essence super au plomb dès octobre prochain    "ON N'EXPORTE PLUS DEPUIS LA FERMETURE DES FRONTIÈRES"    Résultats    Une bonne préparation pour les éliminatoires du Mondial    7 décès et 204 nouveaux cas    Le Bayern champion pour la neuvième fois consécutive    Ruée vers l'Espagne    DJERAD VEUT ASSEOIR LES BASES DU DIALOGUE SOCIAL    Les établissements scolaires relativement perturbés    Ftirate    Prévention aléatoire    IL ETAIT LA VOIX GRAVE DE LA RADIO    Législatives : rencontre entre l'ANIE et des représentants de 18 partis politiques    Tizi Ouzou : Des hôtes de marque au village le plus propre    Université d'El Annasser à Bordj Bou Arréridj : Il y a 150 ans, la révolte d'El Mokrani    Arts plastiques à Guelma : Vers la renaissance de l'association Bassamate    Edition : Un ouvrage sur l'organisation traditionnelle kabyle    Ethique: Quels remèdes pour l'administration et l'entreprise publiques ?    Quand l'Egypte séduit la France    Le procès du terroriste «Abou Dahdah» reporté    Programme de modernisation de la ville: Des études pour l'aménagement des sites touchés par le relogement    Acter la consécration de l'état national    Une vingtaine de civils tués dans une attaque terroriste    La pandémie inquiète de plus en plus    La procureure de la CPI reçoit des ministres afghans    La frénésie s'empare de Béjaïa    La JSK confirme encore    L'éviction de listes charme l'opinion    Le front El Moustakbel sur les starting-blocks    L'autre star du Ramadhan    Les trois lauréats dévoilés    Divas d'Oum Kalthoum à Dalida    Mohammed Dib : un écrivain monumental    Le nouveau cap d'Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





GUELMA: Les armes blanches inquiètent
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 22 - 06 - 2014

La cellule de communication de la sûreté de wilaya vient de nous transmettre un bilan des activités pour le mois de mai écoulé où l'on relève 182 affaires impliquant 288 personnes dont 17 mineurs. Les procédures engagées sont liées aux crimes et délits contre les personnes, les biens et les choses publiques.
La lutte contre la drogue révèle 10 affaires qui avaient impliqué 16 narcotrafiquants, devant répondre de la détention et du commerce de kif traité et de psychotropes. Aussi, 13 personnes ont été impliquées dans dix (10) procédures engagées sur les vols à l'arraché de téléphones portables dont six (06) appareils ont été récupérés et restitués aux victimes.
La lecture rétrospective et comparative des mois précédents laisse apparaître une relation dans les pratiques délictuelles et criminelles mettant aussi en relief le phénomène rampant des mineurs qui sont emportés dans la spirale infernale de la délinquance. La criminalité longtemps acculée jusqu'à ses derniers retranchements par la pression permanente de l'action sécuritaire, semble reprendre de poil de la bête pour revenir au galop à la faveur d'une frénésie sans précédent des armes blanches qui prend une ampleur menaçante.
Aux deux derniers homicides à Guelma, l'arme du crime était l'arme blanche alors que les protocoles des services des urgences médicales font ressortir des sutures chirurgicales qui n'ont rien d'accidents domestiques. Ces éléments indicateurs auraient du déclencher l'alerte et la mise en œuvre d'une riposte appropriée pour juguler les méfaits des épées, cutters et canifs expressément prohibés.
Les dangereux caïds de la lame tranchante empoisonnent notre environnement et mettent en péril la quiétude des citoyens. La sécurité reste une affaire de tous et les services de la police judiciaire sont interpellés à mettre le plein régime dans leur action contre la criminalité en vue d'asphyxier tous ses compartiments.
La récupération du terrain perdu passe par la réhabilitation des opérations «coups de poing» et les descentes inopinées vers les foyers de la délinquance. La récréation est terminée et l'heure à la mobilisation générale pour assurer la protection de la collectivité, contre les agissements néfastes de la nébuleuse du crime demeure urgente.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.