Ouargla : le commissaire divisionnaire Bouziane Bendaida installé au poste de chef de sûreté de wilaya    Djerad préside une cérémonie de distribution de 1.607 logements à Sidi Bel Abbès    Président Tebboune : l'Algérie et la France pourront avancer, une fois les problèmes de mémoire dépassés    Tebboune reçoit un appel téléphonique de Vladimir Poutine    Trois casemates pour terroristes et une bombe artisanale détruites à Médéa et Boumerdes    Le Premier ministre inspecte la nouvelle cité 1200 logements AADL à Sid Bel Abbès    Troubles au Mali: les représentants de l'UA, Cédéao, ONU et UE appellent à "la retenue"    Accidents de la circulation: 2 morts et 128 blessés en 24 heures    Accélérer la mise en production de 40 nouvelles unités pharmaceutiques    Industrie: Tebboune ordonne de promulguer les cahiers des charges avant le 22 juillet    Un nouveau volet dans le «dossier automobile»    La difficile mission de Belahcel    Boukadoum en visite de travail lundi en Tunisie    «La situation dans la wilaya n'est pas catastrophique»    Les offrandes de Mahrez    La FAF prête à payer, mais sous condition    L'échéance repoussée d'un mois à l'autre    Sonatrach revoit sa stratégie de gestion    Démantèlement d'un réseau de trafic d'armes    Un travailleur humanitaire tué dans l'ouest du pays    Hommage à Idir, symbole de toute une génération    Zoom sur la culture, la nature et la beauté du pays    Sur les traces de "Femmes ayant marqué l'histoire de l'Algérie"    Ligue des champions d'Afrique : Le Cameroun refuse d'abriter le Final 4    On vous le dit    Un peuple indépendant en mal de souveraineté (2e partie et fin)    Les grands chantiers de réformes pour créer un nouveau modèle de croissance    MC Oran : Les supporters du club mettent leur grain de sel    Concours du meilleur design de timbre-poste: les délais de participations prolongés    USM Bel-Abbès: Quatre milliards de centimes bloqués    Covid-19: Les walis appelés à sévir    Identité de papier    Bouira: Meurtre de la jeune avocate : les 3 mis en cause écroués    Artiste-peintre et professeur de dessin: Vibrant hommage à El Hachemi Mohamed    «Officiellement, je ne serai plus en place à compter du 24 juillet»    Meziane buteur, Benghit exclu    Comment intégrer les médecins libéraux ?    Crackers fromage-noix    Zeghlache donne les raisons du transfert de Boussouf    Hommage au frère Belaïd Abdesselam    L'attestation d'affiliation téléchargeable désormais via l'espace «El Hanaa»    Atatürk immolé à Sainte-Sophie    Banalisation de la mort jusqu'à quand ?    REPLIQUE AU TWEET DE MARINE LE PEN    Arnaque à la communication !    La reconversion des seconds couteaux    "Les médias publics doivent se réorganiser "de manière profonde"    BOUKADOUM REAFFIRME : L'Algérie rejette toute ingérence étrangère en Libye    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Centre anticancéreux Emir Khaled : Le manque de plaquettes de sang menace la vie des enfants
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 11 - 03 - 2015

Les enfants atteints du cancer pris en charge au niveau du centre anticancéreux Emir Khaled , à Hai Bouamama, souffrent, ces derniers jours, du manque de plaquettes de sang. Malgré les campagnes de sensibilisation menées pour la collecte de sang, les donneurs ne se bousculent pas devant les centres de transfusion sanguine. A Oran comme dans les autres wilayas du pays, les dons du sang font cruellement défaut, et les structures hospitalières éprouvent des difficultés à constituer des stocks de produits sanguins pour satisfaire les besoins. Selon les spécialistes en maladies du sang, le don de plaquettes pour les personnes atteintes de cancer est très important, notamment les enfants qui subissent une chimiothérapie ayant pour effet une baisse des plaquettes de sang et des globules blancs et nécessitant une transfusion sanguine. En effet, quand le déficit en plaquettes est sévère, le malade peut présenter un risque hémorragique important, qui peut être prévenu par la transfusion de plaquettes sanguines. Selon un médecin «il est très difficile de trouver des donneurs compatibles. Car pour pouvoir séparer les plaquettes, il faut respecter certains critères, comme la taille des veines, la bonne santé et l'absence de tatouage chez le donneur, entre autres. Il nous arrive que parmi une quinzaine de donneurs, on ne trouve qu'un seul compatible ». Le manque de plaquettes est à l'origine de la mort de certains patients. Les responsables des centres de transfusion sanguine déplorent la pénurie de sang en raison du manque de donneurs en cette période d'hiver, et ce sont de nombreux malades dans une situation alarmante qui attendent une poche de sang.
La majorité des donneurs le font parce qu'ils ont un membre de la famille ou un ami qui a besoin d'une poche de sang. Les donneurs réguliers ne représentent qu'un faible pourcentage du nombre global des donneurs. Cependant il est vital de réduire les dons familiaux et favoriser les dons volontaires.
Le don du sang est essentiel. C'est un geste vital. Les accidentés de la route, les patients souffrants de maladies graves (leucémie, cancer... ), les hémophiles, les nourrissons qui naissent avec un sang incompatible sont directement concernés par ce geste humanitaire. Leur vie en dépend. Le problème de manque de sang se pose avec acuité pour les gens qui ont un rhésus négatif. En s'adressant au centre de transfusion sanguine le plus proche, on peut offrir un peu de son sang, et sauver des vies.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.