Participation croissante dans les centres de vote des wilayas de l'Ouest    20 individus à Relizane et 6 à Guelma arrêtés pour entrave à l'opération de vote    A l'issue de sa première conférence de presse Un dialogue pour prospecter les défis du moment et du futur    Les engagements du nouveau Président    Les Etats-Unis "pressés de travailler avec Tebboune"    Un député allemand : " L'Europe dépend fortement des importations du gaz, et un accord avec la Russie est raisonnable "    Bourses européennes : L'Europe termine en hausse, soutenue par l'accord USA-Chine    MARCHES FINANCIERS Rebond de la livre sterling après la victoire de Boris Johnson    OPPO annonce le lancement de smartphones 5G au premier trimestre 2020    Volkswagen suspend sa production en Algérie    À quoi joue Macron ?    La Russie s'exprime sur l'éléction de Tebboune    Législatives au Royaume-Uni: Boris Johnson remporte une large majorité    Le ton est monté lors du sommet au format Normandie Moscou en explique la raison    Boko Haram : Entre attaques et enrôlements forcés au Caméroun    Manchester City: Guardiola souhaite "rester"    Canoë-Kayak - Championnat arabe : L'Algérie prend la 2e place    Tournoi féminin de l'UNAF (U-21) : L'Algérie débutera face à l'Egypte    Littérature : Parution :    SAISON CULTURELLE 2019-2020 À AIN TEMOUCHENT Ouverture de plusieurs ateliers et clubs artistiques et pédagogiques    Barcelone : le prix de Jean-Clair Todibo est fixé    MOSTAGANEM : Démantèlement d'un dangereux gang de dealers    Une nouvelle Constitution pour une "nouvelle République" (Président élu )    CANADA : Un Algérien tue sa femme et ses deux enfants    L'ONU réaffirme ses responsabilités envers le peuple sahraoui et son droit inaliénable à l'autodétermination    VENTE D'APPAREILS DE CHAUFFAGE CONTREFAITS SANS CERTIFICAT DE GARANTIE : Plus de 11 commerçants verbalisés à Oran    Lutte contre la contrebande : 5 individus arrêtés au sud du pays    Mers Eddadjadj à Zemmouri Marine: un site archéologique à revaloriser    L'Algérien Oukidja, remis de sa commotion cérébrale, opérationnel face à Marseille    Les travaux de réfection de la pelouse avancent bien, selon la FAF    Bureaux de vote saccagés à Bordj Bou-Arréridj    Bounedjah : "Terminer la saison 2019 en beauté"    Plus de mille dossiers Cnac et Ansej traités en 2019    Houda Ferraoune n'a pas voté    Le documentaire Nice Very Nice en compétition au Sénégal    …sortir ...sortir ...sortir ...    Le président américain dans la tourmente : Dernier cap franchi avant un probable renvoi de Trump en procès    CNR de Bordj Bou Arréridj : Les effets de la retraite proportionnelle    MCA : Betrouni «Sakhri doit assumer ses responsabilités»    Tebboune remercie les Algériens pour la confiance placée en sa personne    Avec 58,15% des voix: Tebboune élu président    Jugeant disproportionnée sa part des produits fiscaux perçus: La commune d'Oran veut tirer plus de profit de la fiscalité locale    Tébessa: Un lot supplémentaire de 1.400 logements    Mascara: Saisie de boissons alcoolisées, deux mandats de dépôt    Projet de traduction des plus importants écrits    Le combat de Zahia Ziouani    Djelfa : Culture du safran à Djelfa, une expérience concluante pour le jeune Abderrahmane Khelili    Tissemsilet : Manifestations du 11 décembre 1960 : réinhumation des restes du chahid Bennai Omar à Theniet El Had    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Banque asiatique d'investissement rebat les cartes
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 01 - 04 - 2015

Tout le monde veut en être. Ou presque... Depuis l'annonce de sa création par la Chine en octobre 2014, de nombreux pays se pressent à la porte de la Banque asiatique d'investissement dans les infrastructures (BAII). Dernier en date, l'Egypte qui a officialisé sa candidature en tant que membre fondateur quelques heures avant la clôture des demandes fixée au 31 mars 2015. Pour les dirigeants chinois, qui se sont félicités de ce nouveau renfort, c'est la preuve que leur projet fait non seulement sens mais qu'il bénéficie du soutien de la communauté internationale.
IRRITATION DES ETATS-UNIS
De fait, cet établissement multilatéral, dont le siège sera à Pékin et dont le capital de départ a été fixé à 50 milliards de dollars, va compter parmi ses fondateurs l'Allemagne, première puissance économique européenne, la France, l'Italie, la Grande-Bretagne et la Suisse. Les pays, dits émergents, ne manqueront pas à l'appel avec la Russie et, surtout, le Brésil. Parmi les autres nations industrialisées, figurent aussi l'Australie et la Corée du Sud. De quoi donner une assise planétaire à la BAII et cela dès son entrée en fonctionnement.
Tous les observateurs ont noté l'absence des Etats-Unis d'Amérique dans le capital de cette banque. Prise de court par l'annonce chinoise, Washington a vertement critiqué le projet. Plusieurs officiels américains ont même émis des réserves quant au fonctionnement futur de l'institution, pour son supposé manque de transparence ou pour son incapacité à améliorer les conditions sociales dans les pays où elle devrait intervenir. Des accusations qui, relèvent encore les observateurs, sont autant de procès d'intention qui cachent mal l'inquiétude et l'agacement du gouvernement américain.
En effet, jusqu'à présent, les Etats-Unis pèsent d'un poids important au sein du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale (BM), deux institutions dont les sièges sont à Washington. Avec l'émergence de la Banque asiatique d'investissement, c'est un concurrent non pas simplement régional mais planétaire qui fait donc son apparition. La Banque mondiale va devoir composer avec ce nouvel acteur qui sera moins enclin à appliquer les directives, plus ou moins officielles, du Trésor et du gouvernement américains. Cela fait des années que l'on scrute les évolutions internationales pour détecter une possible perte d'influence de Washington dans la gestion des affaires économiques mondiales. La naissance de la BAII est clairement un événement qui rentre dans cette catégorie au même titre, par exemple, que l'emploi de devises autres que le dollar, dans les transactions internationales ou dans la constitution de réserves de change.
QUEL FONCTIONNEMENT ?
Il reste tout de même à savoir comment sera organisée la BAII et comment fonctionnera son conseil d'administration. Le fait que le siège de l'établissement se situe à Pékin n'est pas anodin mais il faudra analyser de près ses règles de fonctionnement ainsi que la répartition de ses droits de vote. Pour nombre d'experts, il ne fait nul doute que l'Asie, et au premier lieu la Chine, aura la part du lion. De quoi consacrer l'idée que ce qui se joue dans ce continent est bien une lutte d'influence entre l'ancien Empire du milieu et les Etats-Unis d'Amérique. En ce sens, le bras de fer ne fait que commencer mais le fait que la Banque mondiale, bien plus concurrencée dans l'affaire que le FMI, perde un peu de son monopole est loin d'être une mauvaise nouvelle...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.