L'ICÔNE AUX DEUX COMBATS    DES ENTREPRISES AU CHEVET DES HÔPITAUX    Alger et l'équation africaine    "Le Monde" apporte de nouveaux éléments confirmant l'implication du Maroc    La course au titre s'intensifie    Une autre journée riche en échec !    Messaoudi creuse l'écart en tête    Les médecins et les infirmiers à la retraite appelés en renfort    L'urgence de numériser le secteur de la santé    Deux femmes retrouvées calcinées dans leur domicile    Le deux poids, deux mesures de Paris    L'Afrique du Sud s'oppose à l'octroi du statut d'observateur à l'entité sioniste    Retrouvailles inédites Alassane Ouattara-Laurent Gbagbo    «La gestion de l'oxygène est archaïque»    La chanteuse franco-algérienne Lolo Zouaï interprète son nouveau single dans la série Ctrl de Vevo    Henri Vernes, père de l'aventurier Bob Morane    Requins et méduses : Il n'y a aucune raison d'en avoir peur    La rage de vivre    Abrous Outoudert revient à la tête du quotidien Liberté    On en a trop fait à propos de la méduse Physalie    Assassinat du docteur Adjrad à Tiaret : Cinq suspects arrêtés    Fermeture des plages et des lieux de détente    Ligue des champions (Dames) : L'Affak Relizane hypothèque ses chances de qualification    Après son succès dans le clasico : Lavagne croit toujours au podium    Les problématiques de nos universités et facultés de médecine sont également de l'ordre des pratiques pédagogiques    Sidi Bel-Abbès - Manque d'oxygène : le pire évité de justesse    La révolution du numérique modifiera le nouveau pouvoir mondial    Sortir l'entreprise de sa léthargie : un défi pour le gouvernement !    MOURIR LENTEMENT POUR SAUVER SA VIE    La mémoire nationale: Le contentieux archivistique franco-algérien pris en otage !    IL ETAIT UNE FOIS !    Le président d'El Bina défraye à nouveau la chronique    Le président dit : oui!    Il y a eu réaménagement des horaires    Goudjil scrute les 541 jours de Tebboune    Mikati entreprend de former un nouveau gouvernement    Grandiose mobilisation à Tizi Ouzou    Les Fidjiens conservent    Bouras et Berrichi ferment la marche    La Champions League s'éloigne    Une feuille de route pour la Tunisie    Si seulement on avait écouté le professeur    Projet de restauration d'une mosaïque romaine à Alger    Des poids lourds de la littérature sélectionnés    Nice intègre la liste du Patrimoine mondial    Wali/PAPW : le ménage artificiel    Le chef de l'état présente ses condoléances    Comportement d'une victime et d'un inculpé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Baisse sensible des feux de forêts : 152 hectares de forêts et de maquis détruits par les incendies en quatre mois
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 19 - 10 - 2015

Les unités de la Protection civile de la wilaya d'Oran ont eu à intervenir, en 2015, pour lutter contre près de 800 incendies enregistrés à travers les territoires de la wilaya, détruisant quelque 152 hectares de forêts, maquis et broussailles, durant la période allant du 1er juin au 30 septembre. Le plus grand sinistre a été enregistré le mois de juillet, où une superficie de 80 hectares de massifs forestiers a été détruite dans les montagnes et les bois au niveau du lieudit Saâdla, dans la commune de Tafraoui. Les caractéristiques de ces zones et l'absence d'accès ont aidé à la multiplication des foyers de feu. Durant ces quatre mois, les flammes ont également généré des dégâts de récoltes et détruit près de 120 arbres fruitiers et des milliers de bottes de foin. Une régression sensible des incendies de forêts a été enregistrée cette année dans la wilaya par rapport à l'année précédente où près de 1 400 hectares sont partis en fumée. Cette baisse est due à plusieurs facteurs, dont notamment le dispositif de lutte mis en place et le programme de sensibilisation lancé depuis juin dernier à travers les différentes régions de la wilaya. Ce programme porte sur la sensibilisation des gens sur les dangers et risques des incendies de forêts sur l'environnement et le couvert végétal de la wilaya. A cela s'ajoute le plan de lutte contre les incendies de forêts, qui s'articule essentiellement sur trois points, à savoir l'information et la sensibilisation aux dangers des feux de forêts, ainsi que sur les travaux de prévention et la mobilisation de tous les moyens matériels et humains pour lutter contre ce phénomène qui menace le couvert végétal. Cette saison estivale, la direction de la protection civile et la Conservation des forêts de la wilaya d'Oran ont mis en place un plan de prévention contre les incendies en milieu forestier par l'installation de postes de vigie pour la surveillance des massifs forestiers, rappelle-t-on. Une mini-colonne mobile, composée de camions de lutte contre les incendies de forêt de types léger, moyen et lourd avec des effectifs renforcés, a été mobilisée pour une intervention rapide en cas d'incendie, notamment dans la région boisée qui englobe les forêts de Madagh et de M'sila. L'objectif de ce dispositif, qui s'est étalé du 1er juin au 30 septembre, est de rapprocher les secours et la première intervention des forêts pour parer à des catastrophes en cas d'incendie, a souligné le responsable, rappelle-t-on. Outre le dispositif traditionnel, de nouveaux dispositifs de proximité ont été installés durant la même période au niveau des forêts du Murdjadjo, de «Djebel K'har» (Montagne des lions), du «Rocher» et de «M'sila». Le siège de la garde communale au plateau «Sidi Abdelkader», situé sur les hauteurs de mont «Murdjadjo», a été mis provisoirement à la disposition de la Protection civile pour les interventions de secours en cas de feu de forêt. Un dispositif qui a donné ses fruits.
Les principales causes de feux de forêts sont les travaux agricoles, les travaux forestiers, les accidents, les jeux d'enfants, les travaux domestiques, mégots, barbecues et la malveillance. Les catastrophes commencent souvent dans les sous-bois puis les résineux et les feuillus s'enflamment comme des torches. La fumée monte dans les airs. C'est elle qui de loin indique la présence d'un feu de forêt. Plus le vent est fort, plus l'incendie se propage rapidement. Il devient alors de plus en plus difficile à contrôler. Notons que la superficie forestière de la wilaya d'Oran est de 41 258 ha, avec un taux de boisement de 20 %.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.