Erdogan : l'Algérie, un élément de stabilité et de paix dans la région    Liverpool fonce sur Fabian Ruiz    Le ministre émirati des Affaires étrangères en visite lundi à Alger    Un nouveau site électronique pour la DG des Douanes algériennes    Handball / CAN-2020: l'Algérie bat l'Angola (32-27) et prend la 3e place    Coronavirus: le ministère de la Santé appelle à l'impératif respect des mesures préventives    MOSQUEE DE PARIS : Le nouveau recteur reçu par le président de la République    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Le dossier de Karim Tabbou transféré en correctionnel    Une bactérie dans le camembert Tassili    MOUVEMENT DANS LES CORPS DES WALIS : Le président Tebboune procède à un nouveau changement    ASPHYXIEE AU MONOXYDE DE CARBONE : Une femme décède à Beni Messous    Les entretiens Tebboune-Erdogan élargis aux membres des deux délégations    Une réplique d'une magnitude de 3,3 enregistrée à Jijel (CRAAG)    Accidents de la circulation: 9 morts et 46 blessés en 24 heures    Une agence nationale du numérique pour la fin du semestre en cours    Pour une conférence nationale indépendante    Première apparition publique de Lyes Fakhfakh    Les forces gouvernementales se rapprochent d'un objectif-clé    Le bilan du raid contre une base américaine en Irak s'alourdit    Irak : le pouvoir déterminé à mater la révolution    La Banque Casher de la souffrance !    Les actes qui "tuent" les promesses    Nabil Alloune et Ilyas Lahouazi devant le procureur aujourd'hui    L'USMA manquait d'armurerie !    Les hirako-sceptiques et le moral du peuple    Déception des uns, réticences des autres…    La production en hausse, les pénuries subsistent    Alliés pour tuer le progrès !    Les meilleures plantes pour purifier et désenflammer le côlon    La Fémis accueillera un cinéaste algérien pour son université d'été    "Les Algériens ignorent pour la plupart l'histoire de leur pays"    Des ahmadis convoqués par la justice    Le dégoût de l'Europe    Ligue 2 (16e j): le WA Tlemecen rejoint l'O. Médéa en tête du classement    En bref    Assemblée Générale Extraordinaire du COA : Les cinq membres «exclus» remplacés    Les procès de l'année 2019 sans aucun effet    Transfert : Benzia en négociation avec Dijon    26e opération de relogement : La première étape a concerné plus de 200 familles    Il fera escale les 18 et 19 février prochain: Le salon itinérant de l'étudiant s'internationalise    Les spécialistes tirent la sonnette d'alarme: Près de 1.500 nouveaux cas de cancer en 2019     Suscitant une polémique franco-française: Macron compare la guerre d'Algérie à la shoah    Zetchi réitére sa confiance envers Belmadi    Un document relatant les ères historiques successives    Interland de Google apprend aux enfants à repérer les fake news    Microsoft propose un mash-up Minecraft Toy Story    Comme l'ombre d'un doute…    Le rendez-vous de toutes les surprises    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sebdou: La décharge publique change de main
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 02 - 10 - 2016

La grande décharge publique «Ragueb» située à un jet de pierre au sud de la ville de Sebdou a été récemment rattachée à l'entreprise de wilaya de gestion des centres d'enfouissement technique, qui a pour mission d'assister les communes à mettre en place une gestion intégrée de leurs déchets, a-t-on appris auprès du wali de Tlemcen, Saci Ahmed Abdelhafid, en marge de sa visite effectuée mardi dernier dans la daïra de Sebdou.
«Cette mesure a été prise afin de mettre fin aux nuisances sur l'environnement et autres désagréments causés par cette décharge aux habitants de Sebdou et de Belhadji Boucif. Des années durant, les ordures ménagères étaient déversées anarchiquement au lieu-dit «Ragueb», sur la RN 22 reliant Sebdou à El-Aricha, sans aucune forme de traitement. Pour remédier à cette situation et son corollaire néfaste sur l'environnement et aussi sur la santé des citoyens qui vivent à proximité, nous avons décidé de confier la gestion de cette grande décharge à ciel ouvert à l'entreprise de wilaya de gestion des centres d'enfouissement technique. Ainsi, cette décharge contrôlée sera apte à recevoir des déchets ménagers d'autres communes voisines, comme El-Aricha et El Gor », a expliqué le chef de l'exécutif tout en soulignant que les crédits de gestion ont été mobilisés pour que cette entreprise assure sa mission dans de bonnes conditions.
Selon le directeur de l'environnement de la wilaya de Tlemcen, Mourad Baha, cette décharge contrôlée de quelque 10 tonnes/jour, qui va tenir au moins 10 années, n'agressera plus l'environnement par les fumées dues à l'incinération des déchets. Mais, elle assurera le contrôle des déchets, le tri et la séparation des déchets selon leur nature en vue de leur traitement, par exemple le papier, plastique… La valorisation des déchets est la réutilisation, le recyclage ou le compostage des déchets. Le recyclage consiste à valoriser des produits usés ou des déchets, et ensuite l'enfouissement des déchets par de la terre. Expliquant à notre journal le principe de fonctionnement de la décharge contrôlée, le directeur de l'environnement a indiqué que «les déchets sont en majorité acheminés par camion sur le site de la décharge. La décomposition par fermentation des déchets organiques, ajoutée aux eaux pluviales, produit un jus, le lixiviat, dont une partie est captée par des drains enfouis à la base des casiers. Ce jus chargé en différents polluants contenus dans les déchets mélangés est très toxique. La loi oblige à l'acheminer vers une station de traitement sur site ou à l'extérieur, où une partie seulement de la pollution est abattue (matière organique surtout). Le liquide traité contenant encore une quantité de métaux lourds et de substances nocives est rejeté dans l'environnement, polluant les cours d'eau. Pour isoler les casiers du sol, leur fond est tapissé par une membrane synthétique étanche, appelée «barrière active», complétée par une couche de terre de 3 à 5 mètres, la barrière passive. Un couvert végétal recouvre toute la surface des casiers de la décharge». A noter qu'en plus de la décharge de Sebdou, l'entreprise de wilaya de gestion des centres d'enfouissement technique assure la gestion des décharges de Tlemcen et de Hammam Boughrara.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.