Man United : Solskjaer ne facilitera pas la tâche à Man City    Real : Hazard sanctionné par Zidane ?    Djerad procèdera lundi à la distribution de 5000 logements à Alger    Palestine: condamnation internationale des agressions racistes et extrémistes israéliennes    Hirak : Le ministère de l'Intérieur exige des « organisateurs » de lui communiquer l'itinéraire, les horaires et les slogans    Investissement: la reforme du Service public augmentera l'attractivité de l'Algérie    La Cour d'Alger maintient Karim Tabou sous contrôle judiciaire    Six manifestants arrêtés vendredi à Alger placés sous contrôle judiciaire    Report du procès du terroriste "Abou Dahdah" à la fin de la session pénale    Carburants : La suppression de l'essence super avec plomb avancée au début de juillet    FC Barcelone : Pas de bon de sortie pour Dembélé    Aïd El Fitr : plus de 50.000 commerçants réquisitionnés    Covid-19: au moins 3.284.783 décès dans le monde    Béni-Abbès : le jeune disparu dans le grand Erg occidental rejoint sa famille    L'ancien journaliste de la chaine II Boukhalfa Bacha n'est plus    Les lauréats du Prix d'Alger de récitation du Coran honorés    «La Minurso doit revenir à sa mission originelle : le référendum»    Les projets doivent répondre aux besoins de l'économie    Sablés à la confiture et aux pistaches    Benziane anticipe    De nouvelles polycliniques inaugurées    Le Maroc cherche à cacher ses exactions    7 policiers tués dans des attaques dans le Sud-Est    Coupe de la Ligue : l'USMA domine le MCA (2-0), le WA Tlemcen et le NC Magra créent la surprise    MC Alger : Stage bloqué pour préparer le WAC    APLS: nouvelles attaques contre les positions marocaines dans les secteurs de Mahbes, Aousserd et Houza    Le Hirak se réapproprie l'esprit du 8 Mai 45    Les raisons de la cherté    Libye : Démonstration de force d'un groupe armé à Tripoli    La guerre reprend de plus belle    Les résultats attendus aujourd'hui    Deux adolescents tués dans un accident de la route    Le conseil de wilaya fait le point    Le PAC viole le règlement du championnat    Equipe Nationale : Sénégal – Algérie en juin    Les conditions de Tebboune pour atteindre l'excellence    Etudiant dévoué, journaliste engagé et politique visionnaire    Le b.a.-ba de la fabrication d'un film    Mesurer ce qui compte    Bouchachi voué aux gémonies    Charfi appelé à réhabiliter les exclus de la course    Huit morts dont des Iraniens dans des raids sionistes    Trois soldats maliens tués par l'explosion d'un engin artisanal    Ennahda appelle à un vote massif    «Souilah» hospitalisé à Paris    «J'ai adoré camper le personnage de Fadel»    L'artiste, ce migrant    Une augmentation de 10 % enregistrée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hausse des prix, marques introuvables et ruptures de stock…: La tension sur la cigarette persiste
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 08 - 02 - 2017

La tension sur le marché des cigarettes s'exaspère, de jour en jour, dans le sillage de l'inondation dont a fait objet, fin janvier dernier, l'usine de Koléa de la Société des Tabacs algéro-émiratie (SATEM), l'une des plus grandes unités de production de tabac, dans toute l'Algérie, La demande actuelle en produits tabagiques est, depuis plus d'une semaine, alimentée, uniquement, à partir des stocks dont disposaient, avant le sinistre, les unités de distribution de la SATEM, dans les wilayas.
La plus grande crainte, pour les consommateurs en premier lieu, est que ces stocks finissent par être, totalement consommés, avant que l'usine de production de Koléa ne soit remise en service. Un scénario qui « n'est pas du tout à écarter », selon certains professionnels de la chaîne de distribution de la place d'Oran qui n'écartent pas l'éventualité « d'un recours, par la SATEM, à l'importation » pour satisfaire la demande du marché. Côté prix, et face à cette baisse de l'offre, par rapport à la demande, toutes les marques de cigarettes, fabriquées par la SATEM, ont gagné entre 20 et 30 dinars le paquet. Seuls les marques algériennes de la SNTA et celles sous le label de British American Tobacco (BAT) comme les Rothmans, sont épargnées de cette hausse des prix.
Pour trouver certaines marques comme les Kamel ou les West, on est obligé de faire plusieurs buralistes, témoignent, encore, des consommateurs. A Oran, certains grossistes de produits tabagiques continuaient, hier, à alimenter les buralistes mais en utilisant un système de quota pour garantir un approvisionnement équitable mais surtout pour prévenir toute spéculation, en cette période de crise, témoigne un buraliste du centre-ville d'Oran. « Pour plusieurs marques, comme les Marlboro, les Lights… on n'a pas droit à plus d'un demi carton. D'autres marques comme les Kamel, par exemple, il y a, carrément, une rupture de stock, a-t-il précisé. Des restrictions qui ciblent, également, les consommateurs. Impossible d'acheter une cartouche chez les buralistes, qui se sont donné le mot d'ordre de gérer, au mieux, leurs stocks, afin de satisfaire tout le monde, en attendant une reprise normale de l'activité. Mais en dépit de toutes ces mesures restrictives, visant à éviter, au marché, de s'effondrer, la spéculation arrive, tout de même, à tirer son épingle du jeu. Selon certaines indiscrétions, des quantités considérables sont acheminés, à partir d'autres wilayas du pays, comme Chlef par exemple, pour être écoulées sur le marché noir, à Oran et « au prix fort ».
A noter enfin que la société SATEM n'a, à ce jour, donné aucune estimation sur les dégâts occasionnés ,à son usine, ni sur les conséquences induites sur l'approvisionnement du marché national. Société mixte de droit algérien, ayant pour objet la fabrication et la distribution de cigarettes de marques étrangères, en Algérie, la STAEM est née d'une joint-venture entre la Société nationale des tabacs et allumettes (SNTA) et un consortium émirati d'investisseurs arabes, qui en détiennent la majorité du capital social, soit 51%. Plus de 30 millions de dollars ont été investis, dans cette usine, depuis 2005. Cette usine qui n'a pas résisté à la pluie a été construite par ‘Orascom construction industrie'. Elle s'étend sur une superficie totale de 5 ha. Elle est dotée d'un hangar de production en charpente métallique et d'un bâtiment administratif.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.