Journée mondiale de l'Afrique: face aux défis de la paix, santé et agroalimentaire    Sahara occidental: une délégation US arrêtée par les autorités marocaines à l'aéroport de Laâyoune occupée    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions marocaines dans les secteurs de Mahbes et El Bakari    Tindouf: les postes frontaliers entre l'Algérie et la Mauritanie réceptionnés octobre prochain    Industrie: Zeghdar reçoit le président du Médef    Lutte contre la spéculation illicite: 53 délits enregistrés durant les quatre premiers mois 2022    L'université est un important allié pour réaliser la transition écologique et le développement durable    OMS : la transmission de la variole du singe peut être stoppée dans les pays non endémiques    Présentation à Alger du bilan du projet des parcs culturels    Akim Zedadka confirme son départ de Clermont Foot    Rio Ferdinand évoque "une honte historique" au sujet de Mbappé    Real : Valverde n'a pas apprécié les déclarations de Salah    MC Oran: Le Mouloudia pas encore sauvé    USM Khenchela: Un retour au premier plan    Naftal: Appel à la révision de la marge bénéficiaire de l'entreprise    Tlemcen: Le changement climatique fait sa formation    Tebboune met fin aux fonctions du Gouverneur de la Banque d'Algérie    Risques d'incendies: Branle-bas de combat pour éviter le pire    Météo: Des températures «au-dessus des moyennes saisonnières»    Non, l'ennemi de l'homme n'est pas le singe !    Des mentalités à formater    Figure incontournable du cinéma algérien: Chafia Boudraâ tire sa révérence    La première règle de l'investissement    Le Palais des sports fait peau neuve    Les Verts sans forcer    Amman condamne la décision de l'entité sioniste    Le Bénin se prépare à retirer ses troupes de la Minusma    La 3e guerre mondiale n'aura pas lieu    Les moteurs de la débrouille    «Les grandes firmes attendent de la visibilité»    L'ex-ministre de la Justice vide son sac    Les directeurs des CEM se rebellent    La société civile en question    Oran n'aura plus soif    Les dernières retouches    Prestation de l'association «Mezghena» d'Alger    «Tant de féminicides...»    Tribunal: 10 ans de prison ferme requis contre Tayeb Louh    Chanegriha se rend à la Base navale principale de Mers El-Kebir    L'importance de la société civile dans le développement global soulignée    Tizi Ouzou: 2e Salon du livre "Mouloud Mammeri" d'Ath Yanni du 24 au 28 mai    JM Oran-2022: cinq manifestations culturelles internationales prévues    Sahara occidental: Le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    Un réseau de prévention mis en place    L'armée s'engage    «sauvegarder un pan de la Mémoire de la nation»    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Collusion
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 27 - 05 - 2018


Les déclarations de Nasrallah, le leader du Hezbollah libanais, concernant la coopération du Maroc avec le Mossad israélien pour porter atteinte à quatre parties simultanément ne doivent pas rester sans suite. En effet, en accusant le mouvement de résistance chiite de prétendues livraisons d'armes au Front Polisario, via l'ambassade d'Iran à Alger, Rabat réalisait un strike parfait en bousculant un peu plus les équilibres déjà fragiles dans la région du Maghreb arabe. Important le conflit irano-saoudien jusqu'à nos portes, le Makhzen fait les affaires des Américains, des Emiratis, des Al Saoud ainsi que des Israéliens en mettant une pression supplémentaire sur Alger en perspective du dossier sahraoui. Il n'est un secret pour personne que la diversion marocaine sert de paravent à son désir de fuite en avant, capable de monter des cabales «pour refuser de se rendre à la table des négociations» avec le Front Polisario, comme l'a suggéré un diplomate arabe, repris par le Monde. Nous l'écrivions sur ces mêmes colonnes, le Maroc est passé maître dans l'art du contre-feu et à l'approche des rendez-vous cruciaux pour relancer le processus de décolonisation du Sahara occidental, on assiste à d'invraisemblables scénarios cousus de fil blanc par Rabat. L'épisode de l'alliance du Polisario avec Al Qaida en est un exemple frappant. A force de crier au loup, personne ne donne plus aucun crédit aux versions marocaines mais les intérêts en jeu et la guerre d'usure livrée contre Alger, Téhéran et quelques autres capitales mondiales font que ces montages scéniques et cyniques soient pris en considération par les ennemis du pays. La présence même du Mossad dans ce scénario interpelle sur les intentions de l'entité sioniste et ses desseins contre l'Algérie considérée comme le dernier allié des Palestiniens dans le monde arabe. La collusion entre Rabat et Tel Aviv n'est plus à démontrer et les intérêts et les cibles restent communs. Ces allégations marocaines servent encore à prouver cette vassalité acquise aux monarchies du Golfe dans leur stratégie belliqueuse contre l'Iran. Après avoir engagé ses troupes au Yémen, Mohamed VI rompt ses relations diplomatiques avec Téhéran pour mieux souligner sa position alignée sur la politique étrangère des royaumes du Golfe. Une démarche qui s'inscrit également en droite ligne de la politique américaine dictée par les Israéliens. Dans tout ce magma putride, l'Algérie ne doit plus se permettre de fragiliser son front intérieur fortement éprouvé par les décisions irréfléchies du gouvernement. Les derniers tarifs affichés pour les documents électroniques, qui font du passeport algérien le plus cher au monde, sont une parfaite illustration de cette politique du pourrissement.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.