Les opérateurs désirant produire ou importer le gel hydro-alcoolique invités à retirer une pré-autorisation    Registre de commerce: 11.427 nouveaux inscrits en mars    Barça : Bartomeu obtient la démission de six membres de la direction    Barça : Messi réagit à la rumeur qui l'envoie à l'Inter Milan    Ouargla/Covid-19 : initiative d'un groupe de jeunes au profit de la polyclinique de Sidi-Khouiled    Coronavirus à Chlef : un médecin volontaire pour soigner les paysans dans les zones reculées    Tlemcen : Belkhir Nesrine, une infirmière face au coronavirus    Coronavirus: l'agenda culturel chamboulé en Algérie    OPEP + : Accord pour une réduction de 10 millions de barils/jour dont 200 000 barils pour l'Algérie    Le Front Polisario déplore l'"inaction" et "le silence" du Conseil de sécurité    Revue El Djeïch: une cohérence totale entre le Président de la République et l'ANP    Yémen: cessez-le-feu unilatéral pour prévenir une propagation du Covid-19    94 nouveaux cas confirmés et 30 nouveaux décès en Algérie    Real Madrid: le rétropédalage de Kroos sur la baisse des salaires    Report du jugement et proposition de procès à distance    M.Belhimer adresse ses condoléances "les plus attristées" à la famille du défunt Mohamed Baghdadi    Le Général Rachedi nommé directeur général adjoint de la Sécurité intérieure    Le journaliste Mohamed Baghdadi n'est plus    "Avec le Ramadhan, la reprise de la compétition devient de plus en plus difficile"    Belaïdi : "Je m'entraîne le matin en forêt"    Suspension de la rotation des Casques bleus    L'Adra lance une cagnotte    Ali Mecili ou l'initiateur de l'organisation de l'opposition    Les marchés pétroliers entre doute et optimisme    2 morts dans le crash d'un hélicoptère de l'armée    La FIFA contre les championnats à blanc    Ben Mohamed, poète "Mes seules angoisses sont alimentées par la situation politique du pays"    Lancement d'un concours national de scénario    Le vécu d'une femme à l'écriture miraculeuse    Le permafrost, un milieu peu connu    Malgré des débits supplémentaires : Facebook tourne au ralenti    «Nous sommes tous dans le même bateau»    Covid-19 en Europe : Le confinement commence à payer mais gare au relâchement    L'ONU condamne les bombardements d'un hôpital à Tripoli    Confinement culturel et solidaire sur les réseaux sociaux : Un artiste par jour avec la galerie Le Paon    Mila: Plus de 3 quintaux de viande blanche saisis et détruits    Bouira: Collecte de sang aux malades    En difficulté de remboursement de leur endettement bancaire et de renouvellement de leurs lignes de crédit d'exploitation: Dispositif particulier d'aide aux petites et moyennes entreprises publiques et privées    Education: Des syndicats et des parents d'élèves demandent le report du bac et du BEM    LA TERRE TOURNE EN ROND    Le temps qui passe: Le temps relatif    Sa composition, son organisation et sa mission définis au JO    L'Armée détaille son plan de bataille    JOURNEE MONDIALE DE LA SANTE : Le Président Tebboune rend hommage au secteur de la santé    Covid19-Foot: le payement des frais d'engagement et amendes ajourné    Coronavirus ou pas, le régime algérien réprime    Mohamed Kaïdi remplace Mohamed Bachar    Youcef Gamouh ou le reflet dans l'art de siffler    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Présidentielle 2019: Le MSP se prononcera en octobre
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 04 - 08 - 2018


Le Mouvement de la Société pour la Paix (MSP) va se prononcer sur sa participation à la prochaine élection présidentielle et annoncer le nom de son éventuel candidat, après la réunion de son «Majliss echoura», prévu au mois d'octobre.Lors d'une conférence de presse organisée, jeudi, conjointe ment avec le chef du parti Tajamou Amal Al Djazair' (TAJ) Amar Ghoul, le président du MSP Abderrezak Makri a expliqué que la participation de son parti à la prochaine élection présidentielle et le choix de son candidat seront connus lors du Conseil national de la Choura, qui doit se réunir en octobre prochain. M. Makri a précisé que son parti va contacter, après l'Aïd El Adha, les composantes de la société civile pour leur présenter l'initiative du consensus national pour une transition démocratique, avant de la formuler et d'en remettre une copie aux concernés après la tenue du Conseil national de la Choura. Prévu au mois d'octobre prochain, ce conseil devra, surtout, prendre position vis-à-vis de la prochaine élection présidentielle, et présenter son candidat pour ce rendez-vous électoral. Faisant le point sur l'opération de présentation de l'initiative à certaines formations politiques, dont le RND et le FLN, M. Makri a indiqué avoir relevé « un terrain d'entente », ce qui constitue en soit, a-t-il dit, « un point positif ». « Il est vrai que l'approche politique est encore objet de débats. Nous sommes satisfaits, toutefois, du consensus concernant les autres dimensions, ce qui est de nature à garantir une coexistence entre les différentes composantes de la classe politique sur la scène nationale », a-t-il précisé. M. Makri a ajouté que l'initiative politique du MSP « n'est pas limitée dans le temps ». Pour lui, la prochaine présidentielle constitue une occasion pour mettre « en oeuvre son initiative de consensus national sur le terrain ». Pour autant et jusqu'à présent, cette initiative politique du MSP a rencontré une fin de non-recevoir du FLN, du RND et de certains partis d'opposition, dont le RCD. Dimanche dernier et à l'issue de sa rencontre avec Abderrezak Makri, le chef du RND Ahmed Ouyahia a affirmé qu'il milite, s'agissant de la présidentielle de 2019, pour un nouveau mandat du Président Bouteflika, par souci de « stabilité et de continuité » nationales. Il a également rappelé que le RND considère qu' « il n'y a pas de place pour une transition politique dans un pays qui retourne régulièrement aux urnes, car ce serait là un déni de la souveraineté populaire. » Le 24 juillet dernier, à l'issue d'une heure de discussions, avec le chef du MSP, Djamel Ould Abbès avait rappelé la position du FLN: « il n'y a pas de rétropédalage de notre part. Le 17 mars, puis le 7 avril, dans cette même salle, on a appelé à la continuité au nom des 700.000 militants du FLN. Nous nous sommes dit que cette proposition du MSP est peut-être l'occasion pour que le souhait du FLN soit celui de toute la classe politique, sur la base d'un programme ambitieux sous la direction de Abdelaziz Bouteflika, président de tous les Algériens. » Le MSP a, également, présenté son initiative au FFS et à Ali Benflis. Dans des déclarations de presse, le chef du MSP, parlant de l'initiative de son parti, après les réactions politiques et celle du vice-ministre de l'ANP, a estimé que « notre initiative a fait grand bruit et elle a fait bouger la scène politique. C'est très important », ajoutant que « notre initiative a donc le mérite d'avoir secoué la classe politique. Ce n'est pas rien. » Il a ajouté, dans des déclarations à un site électronique, que cette initiative politique du MSP « a fait sortir tous les acteurs de leur expectative et de leur mutisme », et « elle a relativisé la fatalité d'un cinquième mandat pour Bouteflika. Elle a donné l'espoir qu'il peut y avoir d'autres issues, c'est-à-dire une alternative autre que le cinquième mandat. » Quant au président de TAJ, Amar Ghoul, il a salué plusieurs aspects contenus dans l'initiative politique du MSP, notamment ses volets économique, social et international. « L'idée du consensus a, de tout temps, été un point important pour notre formation politique, qui avait lancé par le passé des initiatives similaires, notamment « le front national pour relever les six défis». Amar Ghoul a estimé que le dossier politique ne se limitait pas aux échéances électorales, et s'est félicité de certaines propositions contenues dans l'initiative du MSP telles que la moralisation de l'exercice politique et la lutte contre la corruption. Pour autant, Amar Ghoul a réitéré le soutien de son parti au Président Bouteflika s'il décide de se porter candidat.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.