LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Deux terroristes neutralisés en mai dernier    Chemseddine autorisé à revenir sur Ennahar TV    La famille Nezzar poursuivie pour évasion fiscale !    DOCUMENTAIRE DIFFUSEE PAR FRANCE 5 SUR LE HIRAK : Le RND dénonce une campagne tendancieuse    MOSTAGANEM : Le non-port du masque, une infraction pouvant être érigée en délit    LUTTE CONTRE LE COVID19 : La wilaya d'Oran interdit l'accès aux plages    AIN TEMOUCHENT : Deux filles membres d'un réseau de passeurs    LE PRESIDENT TEBBOUNE EN VISITE AU MDN : Le siège de l'état-major baptisé au nom de feu Gaid Salah    Ligue1 algérienne-USM Alger: Zeghdoud évasif sur son avenir    L'envoi de troupes de l'ANP en dehors des frontières ne remet pas en cause la doctrine de non ingérence de l'Algérie    «Tebboune s'est engagé à libérer Tabbou et Benlarbi»    La BM retire des cartes géographiques du Maroc incluant illégalement le Sahara occidental    Plan d'annexion en Cisjordanie: la Fédération internationale des syndicats condamne la démarche israélienne    Le référendum constitutionnel fixé au 1er juillet    Le Zimbabwe convoque l'ambassadeur américain à Harare    L'Amérique brûle    Un webinaire interactif pour la région Mena    Réunion du Bureau Fédéral de la FAF : La reprise des activités liée à la levée du confinement    Milan AC (Italie) : L'Algérien Bennacer intransférable pour le futur entraîneur    L'Epreuve    L'infrangible lien…    Les remplaçants acceptent, les titulaires refusent    Les frais de transport des dépouilles à la charge de l'état    Raouya présente le PLFC 2020 devant la commission spécialisée    Baadji Abou-El-Fadhl confiné chez lui    Covid19-Aides aux commerçants: l'ANCA se félicite des décisions du Conseil des ministres    8 décès et 119 nouveaux cas en 24 heures    Les écoles privées rappelées à l'ordre    246 autorisations accordées en 2019    Mustapha Hamici, nouveau directeur général    Le journaliste Henri de Grandmaison tire sa révérence    "Je pense porter plainte pour manipulation"    De l'orientation sociale du savoir au contrôle de la société    Fresque murale vandalisée à Alger-Centre : «Abu rouleau» rentre dans l'art    Grèce : Plus de 11 000 réfugiés seront expulsés    Récits de Miel et de Sang, ou le voyage dans le temps    Impactés par les retombées du confinement: Les gérants des auto-écoles réclament la reprise de leur activité    El-Bayadh: La production céréalière impactée par la sécheresse    Football - Agents de joueurs: Entre affairisme et parfaite illégalité !    EHS Canastel: Vingt-deux enfants atteints du Covid-19 pris en charge    Allemagne: Quatrième passe décisive pour Bensebaïni    Ce que prépare le gouvernement...    Les amendements introduits    Boukadoum: Oeuvrer sans relâche à redonner à l'Algérie la place qui lui sied    Tribunal de Koléa : report du procès de Karim Tabbou au 29 juin prochain    Le premier document juridique en version amazighe dédié aux droits de l'enfance, publié    La mort au temps du corona    Les violentes manifestations se poursuivent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des partis politiques plaident pour un candidat de consensus
Publié dans La Nouvelle République le 18 - 09 - 2013

A quelques mois de la présidentielle, les partis politiques s'agitent et se préparent activement à cette échéance électorale. Les partis démocrates envisagent de se regrouper en un seul pôle pour présenter un candidat de consensus.
A défaut d'un prolongement du mandat du président de la République pour une durée de deux ans, ce pôle envisage de proposer à Abdelaziz Bouteflika de briguer un quatrième mandat. Quatre partis de gros calibres et plusieurs autres mouvements politiques envisagent de constituer une alliance voire un front républicain pour présenter un candidat unique à l'élection présidentielle de 2014. En plus du Front de libération nationale (FLN), plusieurs partis politiques tels que le Rassemblement nationale pour la démocratie(RND), le TAJ de Amar Ghoul, le Mouvement pour l'Algérie (MPA) d'Amara Benyounes et le Rassemblement pour la République(RR) du docteur Djebaili adhèrent à cette initiative. Les leaders de ces partis ont indiqué qu'ils sont unis soit en proposant le prolongement du mandat d'Abdelaziz Bouteflika de deux ans ou de le présenter en candidat unique si toutefois l'élection est maintenue pour 2014. Plusieurs autres partis et mouvements politiques se concertent pour rejoindre ce pôle afin de fonder un front républicain et de constituer une alliance pour permettre à Bouteflika de briguer un 4e mandat. Après le FLN et le RND, c'est le président du parti TAJ, Amar Ghoul, qui a montré la voie en concluant un accord permettant de réactiver l'alliance politique présidentielle mais avec d'autres partis et mouvements politiques. Au départ, trois partis, à savoir le FLN, RND et le MPA, qui avaient proposé au Président de postuler à un quatrième mandat. La porte sera ouverte à d'autres partis et mouvements désirant rejoindre cette alliance. Il n'existe pas beaucoup de conditions pour ceux qui veulent rejoindre le groupe, a-t-on appris auprès des leaders de ces partis. Les partis et mouvements politiques désirant rejoindre ce pôle devraient, au préalable, faire preuve de soutien au chef de l'Etat et à son programme. Interrogé par des confrères à ce sujet, Amar Ghoul a déclaré : «Vous pouvez caractériser ce pôle de partenariat ou d'alliance pour les présidentielles. Ce qui est sûr, toutefois, c'est que nous appuierons le candidat du consensus en 2014.» Un quatrième mouvement, le Rassemblement pour la République, a indiqué dans un communiqué qu'il adhère à ce projet et qu'il soutient la candidature de Bouteflika à un quatrième mandat présidentiel. Le président du RR, Abdelwaheb Djebaili, a ajouté dans le communiqué qu'en raison de la conjoncture actuelle que traverse le monde, la réélection d'Abdelaziz Bouteflika n'est pas uniquement souhaitable, elle redevient une nécessité. Sur le communiqué nous pouvons lire : «Il n'existe pas d'autres moyens et mesures à prendre pour éviter à notre pays d'éventuels événements tragiques similaires à nos voisins que de d'assurer la continuité en permettant à M. Abdelaziz Bouteflika de poursuivre son programme.» Le docteur Djebaïli a ajouté que c'est grâce aux réformes politiques entrepris par le chef de l'Etat que l'Algérie a été épargnée par les mouvements de rébellion et les «révolutions-populaires» dirigées par des forces étrangères et qui ont secoué nos voisins et plusieurs pays arabes. «L'Algérie n'est pas une association comme le pensent certains. L'Algérie est grand pays avec un grand peuple et que seul les grands Hommes pourraient la diriger», a conclu le communiqué du R R.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.