LE SILENCE TUE ENCORE PLUS LES ENFANTS YEMENITES    Renouvellement des membres du Conseil de la Nation : Le collège électoral convoqué pour le 29 décembre    Louisa Hanoune fustige les partisans de la «continuité»    Un élu de l'APW pour représenter le FLN    Ould-Abbès passe la main    La sous-traitance représente 10% de l'activité    Marchés pétroliers : La surabondance annonce-t-elle une mauvaise année ?    Un dialogue pour désamorcer la crise    La démission surprise d'Ould Abbès    Libye, la quadrature du cercle    Jamal Khashoggi, Ankara enfonce Riyad par petites doses    Votre week-end sportif    Violences dans les gradins du 5-Juillet    Le Mouloudia a mal de ses recrues estivales    Campagne d'information pour expliquer le projet    Plus de 33 000 pétards saisis à Djimla    Des dizaines de villageois de Souk-Lekhmis bloquent le CW15    Six millions d'Algériens sont diabétiques    Zombies-Land !    Logements sociaux : Les recalés des listes des bénéficiaires protestent    Assassinat par la DST en novembre 1954 de Kacem Zeddour Mohammed-Brahim Une affaire d'Etat    WA Tlemcen: Biskra, un cap important pour le Widad    USM Bel-Abbès: Un exploit qui en appelle d'autres    Le pétrole, toujours    Ce n'est pas Trump le problème mais l'Amérique qui l'a élu    Europe: «Brexit or not Brexit ?»    Le FFS dénonce: Le projet de loi de finances 2019 «présenté de façon expéditive»    Présidentielle : on se perd en conjectures !    Skikda: Saisie de kif, 8 arrestations    Suite aux nombreuses opérations de relogement: Des terrains combinés de proximité pour les nouveaux pôles urbains    Lycée Dergham Hanifi: La police sensibilise les élèves sur les dangers de l'Internet    FLN: Ould Abbès démissionne    EN - Les Verts dès demain à Lomé: Belmadi mobilise ses troupes    France 1914-1918 : centenaire de l'Armistice, le 11 novembre    Le virus des primaires    Est-il Halal de prier à la grande mosquée d'Alger ?    Hamas plonge Israël dans une crise politique    Situation économique et sociale alarmante dans la wilaya de Khenchela :    Bedoui : " L'Algérie est sur de bons rails vers un lendemain meilleur "    Les assiettes foncières inexploitées seront mises à la disposition des porteurs de projets    Des otages druzes libérés portent en triomphe Bachar el-Assad    FLN : Ould Abbès "débarqué"    Arnaud Montebourg nouveau président de l'Association    2e édition du prix Cheikh Abdelkrim-Dali à Alger    L'étape d'Alger a coûté 5 MD    «Nous allons à Lomé pour la gagne»    L'échec programmé de Rome    Disney : Les exploits des super-héros font les affaires de Mickey    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mers El Kébir et Aïn El Turck: L'alimentation en eau potable fait encore parler d'elle !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 18 - 08 - 2018

Une longue coupure d'eau, ayant durement affecté la localité de Mers El Kébir, a failli être à l'origine d'actes indésirables, que s'apprêtait à commettre une population en colère, en fin de semaine, n'était-ce la prompte intervention du secrétaire général de la wilaya d'Oran.
Ce dernier a été saisi illico-presto par le maire et le chef de la Sûreté urbaine de cette municipalité, qui ont réussi à calmer les esprits surchauffés en leur promettant d'intervenir en urgence pour rétablir la situation. Les habitants exaspérés ne se sont dispersés que lorsque le précieux liquide a recommencé à couler dans leurs robinets et ce, après des instructions fermes adressées par le SG de la wilaya à la direction de l'agence des eaux, ADE. Malheureusement, un peu plus de 24 heures après, la situation en termes d'alimentation en eau potable s'est encore dégradée à Mers El Kébir à l'instar des trois autres municipalités que compte la daïra d'Ain El Turck. Comble de l'ironie, les perturbations et les longues coupures d'eau, par intermittence, ont commencé à se manifester avec la canicule dés le début du mois en cours, pour aller crescendo au fil des jours jusqu'à atteindre le stade de pourrissement.
«Dans certaines zones du chef-lieu, c'est carrément la crise et l'alimentation en eau potable n'est assurée le plus souvent que durant seulement 15 minutes à peine à travers un très faible débit, sur une plage horaire de 1 jour», selon les informations recueillies auprès des habitants de la municipalité d'Aïn El Turck. «Il nous est très difficile, voire impossible, de respecter les règles de notre hygiène de vie. Prendre une douche fait partie du luxe, c'est aberrant et impardonnable à notre époque, veille de l'année 2019», ont fait remarquer nos interlocuteurs avec une pointe de dépit. Et comme le ridicule ne tue point, cette situation exécrable au plus haut point est allégrement exploitée par une cohorte de colporteurs d'eau, qui proposent un liquide douteux à partir de 1.500 dinars la citerne. «J'ai déboursé 1.600 dinars pour remplir ma citerne, je n'ai pas le choix et je n'attends pas à ce que la situation en matière d'alimentation en eau potable s'améliore, en tous les cas, ce n'est certainement pas pour demain», a confié un riverain de la partie haute de la localité de Trouville avant de renchérir «et dire que cette daïra a été choisie comme zone tampon pour les Jeux méditerranéens, qu'organisera Oran en 2021».
Il importe de noter que la Société Seor a annoncé, moins d'un mois auparavant, une nette amélioration en AEP dans la daïra d'Aïn El Turck. Cette information a été finalement qualifiée de «chimère» par des interlocuteurs dépités, qui n'ont pas caché leur colère à ce propos. Toujours est-il que, contactés à ce sujet par Le Quotidien d'Oran, les responsables locaux de la Société Seor n'ont pas été en mesure d'expliquer avec exactitude les raisons de cette crise et ce, tout en reconnaissant en partie le très faible débit en matière d'AEP.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.