«Dilapidation de deniers publics et privilèges indus»: Ouyahia et Loukal convoqués par la justice    Rassemblement devant le tribunal de Sidi M'hamed    Le tribunal des chimères ?    Handball - Coupe d'Algérie - Demi-finales: Le détenteur du trophée éliminé    Football - Ligue 1: La JSK met la pression sur l'USMA, le MCO dans la tourmente    NC Magra: Le président Benaceur toujours optimiste    Ils rejettent la présidentielle: Marche nationale des Syndicats autonomes le 1er mai    Adrar: 3 morts et 4 blessés dans une collision    Skikda: Une policière assassinée dans son domicile    20 ans de monnaie unique dans l'UE: "L'euro, tel qu'il est aujourd'hui, n'est pas stable"    Huawei va déployer la 5G durant la CAN-2019    La Badr refuse-t-elle de payer les retraités de France?    Après la mort d'une journaliste : Arrestations et appel au calme en Irlande du Nord    Daesh revendique l'attaque meurtrière contre un ministère    4 assaillants tués en attaquant un QG de la sécurité    L'Algérie fer de lance de Seat dans le monde    Conseil de la Ligue arabe : M. Sabri Boukadoum participe à la réunion consacrée à la question palestinienne    Dilapidation de deniers publics : Ahmed Ouyahia face à la justice    Le général Bouazza nommé à la tête de la DSI    Le MPA en appelle à l'armée    28e journée de la Ligue 2 : Statu quo en tête, l'USMH n'est plus relégable    Grève contre le retour du directeur    L'OMA en quête de financement    C'est déjà plié pour Rivaldo    Le revers de trop    Les bus de l'Etub ne circulent plus    Les réfrigérateurs Slimmed Down de LG : Plus minces et aliments plus frais    Quinze wilayas sont concernées    Des enfants à sauver    4 kg de kif saisis et 4 individus arrêtés    Spécialiste de l'Algérie : L'historienne Annie-Rey Goldzeiguer, tire sa révérence    13 réalisatrices au festival de Cannes 2019    Tamazight prochainement disponible sur Google traduction    De nouvelles salles de cinéma pour le Ramadhan    La date fixée au 21 juin    Feu vert officiel pour la mise en service    Session extraordinaire le 4 mai    Ould Abbes dans de mauvais draps    Tizi Ouzou.. Les routes de tous les dangers    207 morts dans les attaques terroristes.. Massacre au Sri Lanka    Grippe saisonnière.. Net recul cette année    Mois du patrimoine.. Un riche programme    Algérie-Mali, le 16 juin à Abu Dhabi    Début du référendum constitutionnel en Egypte    La progression féconde    …sortir…sortir…sortir…    «Le prix payé pour tamazight a été exorbitant»    Forte explosion et tirs dans le centre de Kaboul    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mers El Kébir et Aïn El Turck: L'alimentation en eau potable fait encore parler d'elle !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 18 - 08 - 2018

Une longue coupure d'eau, ayant durement affecté la localité de Mers El Kébir, a failli être à l'origine d'actes indésirables, que s'apprêtait à commettre une population en colère, en fin de semaine, n'était-ce la prompte intervention du secrétaire général de la wilaya d'Oran.
Ce dernier a été saisi illico-presto par le maire et le chef de la Sûreté urbaine de cette municipalité, qui ont réussi à calmer les esprits surchauffés en leur promettant d'intervenir en urgence pour rétablir la situation. Les habitants exaspérés ne se sont dispersés que lorsque le précieux liquide a recommencé à couler dans leurs robinets et ce, après des instructions fermes adressées par le SG de la wilaya à la direction de l'agence des eaux, ADE. Malheureusement, un peu plus de 24 heures après, la situation en termes d'alimentation en eau potable s'est encore dégradée à Mers El Kébir à l'instar des trois autres municipalités que compte la daïra d'Ain El Turck. Comble de l'ironie, les perturbations et les longues coupures d'eau, par intermittence, ont commencé à se manifester avec la canicule dés le début du mois en cours, pour aller crescendo au fil des jours jusqu'à atteindre le stade de pourrissement.
«Dans certaines zones du chef-lieu, c'est carrément la crise et l'alimentation en eau potable n'est assurée le plus souvent que durant seulement 15 minutes à peine à travers un très faible débit, sur une plage horaire de 1 jour», selon les informations recueillies auprès des habitants de la municipalité d'Aïn El Turck. «Il nous est très difficile, voire impossible, de respecter les règles de notre hygiène de vie. Prendre une douche fait partie du luxe, c'est aberrant et impardonnable à notre époque, veille de l'année 2019», ont fait remarquer nos interlocuteurs avec une pointe de dépit. Et comme le ridicule ne tue point, cette situation exécrable au plus haut point est allégrement exploitée par une cohorte de colporteurs d'eau, qui proposent un liquide douteux à partir de 1.500 dinars la citerne. «J'ai déboursé 1.600 dinars pour remplir ma citerne, je n'ai pas le choix et je n'attends pas à ce que la situation en matière d'alimentation en eau potable s'améliore, en tous les cas, ce n'est certainement pas pour demain», a confié un riverain de la partie haute de la localité de Trouville avant de renchérir «et dire que cette daïra a été choisie comme zone tampon pour les Jeux méditerranéens, qu'organisera Oran en 2021».
Il importe de noter que la Société Seor a annoncé, moins d'un mois auparavant, une nette amélioration en AEP dans la daïra d'Aïn El Turck. Cette information a été finalement qualifiée de «chimère» par des interlocuteurs dépités, qui n'ont pas caché leur colère à ce propos. Toujours est-il que, contactés à ce sujet par Le Quotidien d'Oran, les responsables locaux de la Société Seor n'ont pas été en mesure d'expliquer avec exactitude les raisons de cette crise et ce, tout en reconnaissant en partie le très faible débit en matière d'AEP.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.