JSK : Tout pour garder la première place    Ligue 2 : les deux leaders en appel    Championnat algérien : La Fifa enquête sur la corruption dans le football, selon BBC Arabic    Amazigh Legend's… c'est parti    La Chine ne dévaluera «jamais» le yuan    Des sujets sensibles à l'ordre du jour    Assises sociales ce samedi    La présidentielle 2019 au menu    350 travailleurs de l'ECT/SOPATI sans salaires depuis 14 mois    Les Sétifiens ne jurent que par la qualif' !    Instruction ignorée    Le niet de Hasbellaoui    Il étouffe, il faut agir vite !    Benalla, ex-collaborateur de Macron, s'explique devant le Sénat    ACTUCULT    Tous ont combattu ! Qui a trahi ?    A la découverte d'un métier en or    Ministres sortants, leur vie loin des ors de la République !    En perspective des Jeux méditerranéens de 2021: Plus de 1 milliard DA pour la réhabilitation des infrastructures sportives    Inter-régions: Les choses sérieuses commencent    Mascara: La DJS vole au secours des clubs de la wilaya    Alger: Une nouvelle marche de retraités de l'ANP empêchée    Boomerang    Poutine a tempéré sa réaction pour mieux surprendre    Procès Salsabile à Oran: Peine capitale requise contre les deux accusés    Vers l'éradication du site de stockage de «la jumenterie»: Plus de 100 tonnes de déchets hospitaliers du CHUO traitées    Bousfer: 17 constructions et extensions démolies    Plaidoyer pour la paix et lettre ouverte à monsieur donald trump président des etats-unis    La gouvernance de l'Université en Algérie, propositions de réforme    Selon le DG de la CNAS: La carte Chifa ne remet pas en cause la gratuité des soins    Polémique sur la question de l'égalité dans l'héritage: Le RCD dénonce «le terrorisme intellectuel»    Quand une ville coule, c'est Dieu qui est responsable    L'événement Maurice Audin : Macron ouvre des brèches en Algérie    Eric Zemmour et sa philosophie du prenom gallicisé    Vente du groupe Echorouk    Le gouvernement et sa logique d'étouffement de la presse    Paiement électronique : La voie de secours qui tarde à s'ouvrir    Un policier tue deux personnes à Oran    Sidi Saïd a reçu Ould Abbès    La "France veut aider l'Algérie à sécuriser ses frontières"    Premières tendances des élections législatives et locales    Le RCD répond «aux marchands de versets assaisonnés à la cocaïne»    Scandaleux !    Belmadi prépare déjà le Bénin    Pari difficile pour Benghabrit    Ould Kablia brise le silence    Commandement des Forces Aériennes: Gaïd Salah installe Hamid Boumaïza    Sidi Saïd a reçu Ould Abbès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mers El Kébir et Aïn El Turck: L'alimentation en eau potable fait encore parler d'elle !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 18 - 08 - 2018

Une longue coupure d'eau, ayant durement affecté la localité de Mers El Kébir, a failli être à l'origine d'actes indésirables, que s'apprêtait à commettre une population en colère, en fin de semaine, n'était-ce la prompte intervention du secrétaire général de la wilaya d'Oran.
Ce dernier a été saisi illico-presto par le maire et le chef de la Sûreté urbaine de cette municipalité, qui ont réussi à calmer les esprits surchauffés en leur promettant d'intervenir en urgence pour rétablir la situation. Les habitants exaspérés ne se sont dispersés que lorsque le précieux liquide a recommencé à couler dans leurs robinets et ce, après des instructions fermes adressées par le SG de la wilaya à la direction de l'agence des eaux, ADE. Malheureusement, un peu plus de 24 heures après, la situation en termes d'alimentation en eau potable s'est encore dégradée à Mers El Kébir à l'instar des trois autres municipalités que compte la daïra d'Ain El Turck. Comble de l'ironie, les perturbations et les longues coupures d'eau, par intermittence, ont commencé à se manifester avec la canicule dés le début du mois en cours, pour aller crescendo au fil des jours jusqu'à atteindre le stade de pourrissement.
«Dans certaines zones du chef-lieu, c'est carrément la crise et l'alimentation en eau potable n'est assurée le plus souvent que durant seulement 15 minutes à peine à travers un très faible débit, sur une plage horaire de 1 jour», selon les informations recueillies auprès des habitants de la municipalité d'Aïn El Turck. «Il nous est très difficile, voire impossible, de respecter les règles de notre hygiène de vie. Prendre une douche fait partie du luxe, c'est aberrant et impardonnable à notre époque, veille de l'année 2019», ont fait remarquer nos interlocuteurs avec une pointe de dépit. Et comme le ridicule ne tue point, cette situation exécrable au plus haut point est allégrement exploitée par une cohorte de colporteurs d'eau, qui proposent un liquide douteux à partir de 1.500 dinars la citerne. «J'ai déboursé 1.600 dinars pour remplir ma citerne, je n'ai pas le choix et je n'attends pas à ce que la situation en matière d'alimentation en eau potable s'améliore, en tous les cas, ce n'est certainement pas pour demain», a confié un riverain de la partie haute de la localité de Trouville avant de renchérir «et dire que cette daïra a été choisie comme zone tampon pour les Jeux méditerranéens, qu'organisera Oran en 2021».
Il importe de noter que la Société Seor a annoncé, moins d'un mois auparavant, une nette amélioration en AEP dans la daïra d'Aïn El Turck. Cette information a été finalement qualifiée de «chimère» par des interlocuteurs dépités, qui n'ont pas caché leur colère à ce propos. Toujours est-il que, contactés à ce sujet par Le Quotidien d'Oran, les responsables locaux de la Société Seor n'ont pas été en mesure d'expliquer avec exactitude les raisons de cette crise et ce, tout en reconnaissant en partie le très faible débit en matière d'AEP.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.