Plus de 250 adhérentes à la Cellule d'accompagnement de la femme rurale    «Atal ne partira pas l'été prochain»    Les défis de la gestion de la LFP en question    Zerouati officialise son retour à la tête du club    Arrestation de deux éléments de soutien aux groupes terroristes à Tin-Zaouatine    Appel à la cessation de la répression marocaine des Sahraouis    Real Madrid: Benzema titulaire à Majorque, pas Varane    L'ANIE à pied d'œuvre    Signature d'une convention entre le GIE monétique et l'ANPT    SYNDICATS AUTONOMES : Le CSA appelle à une grève générale    ANARCHIE DANS LE TRANSPORT DES VOYAGEURS DE LA CORNICHE ORANAISE : 200 Da le prix d'une place par taxi à partir de 17h00    ACTION ANTI-DROGUE DE LA 8EME SURETE URBAINE (MOSTAGANEM) : Huit consommateurs de drogue arrêtés    TIARET : Des citoyens ferment le siège de l'APC de Rechaiga    APRES SES PROPOS HOSTILES AU SAHARA OCCIDENTAL : Le CNASPS qualifié Saadani ‘'d'aventurier sans conscience''    Grève générale et manifestation à Barcelone    L'UE menace Washington de représailles    14 civils tués dans des raids turcs    Le prix Pomed décerné à Soufiane Djilali    "Nous sommes toujours aux côtés du peuple"    Dossier clos    Silence radio à la Sonatrach    Les joueurs mettent fin à la grève    Zetchi : "Il y a des contraintes de calendrier, mais les motivations sont là"    Les Verts veulent réaliser l'exploit à Berkane    Régulation de l'économie avec l'apport des Nations-Unies et de l'UE    Rencontre régionale sur le code des marchés publics    Suspension d'une usine de boissons gazeuses    Les avocats des détenus mettent à exécution leurs menaces    La "harga" vers les côtes italiennes s'intensifie    Erdogan menace de reprendre l'offensive mardi soir si l'accord n'est pas respecté    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Un sit-in de la communauté chrétienne violemment réprimé    Marie-Antoinette, cette figure de la pop culture    Concours de la chanson patriotique    Un lien entre deux peuples et deux cultures    L'Algérie représentée par le jeune Chikhi Samir    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 9ème journée    Sétif: Deux morts et un nourrisson grièvement blessé dans une collision    Projets des Jeux méditerranéens: Constat satisfaisant et confirmation de l'échéance de réception, juin 2020    Pour blanchiment d'argent et financement occulte de partis politiques: Tliba incarcéré à la prison d'El Harrach    Automobile: L'usine Renault Algérie reprendra ses activités en 2020    Nouvelle sortie de Amar Saâdani: L'«Etat profond», le hirak et le Sahara Occidental    Pour contrer le Hirak, le pouvoir tente d'obtenir la bienveillance internationale    La révolution légale    Conseil de la nation: Début des procédures de levée de l'immunité de deux sénateurs    Oued Tlelat - El Braya: Plus de 190 000 sachets de « chemma » saisis    En marge de la vente dédicace de son livre: Le styliste espagnol Adolfo Dominguez revient sur son parcours artistique    Rohani : Les "Israéliens et les Saoudiens ont poussé les USA à sortir de l'accord    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Importation des véhicules en CKD: La facture en hausse
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 03 - 10 - 2018

La facture globale d'importation des collections CKD destinées à l'industrie de montage des véhicules de tourisme et des véhicules de transport de personnes et de marchandises ainsi que l'importation des véhicules de transport de personnes et de marchandises (produits finis) s'est établie à 2,22 milliards de dollars entre janvier et fin août 2018 contre 1,26 milliard de dollars à la même période de 2017, en hausse de 960 millions de dollars (+76%). La première catégorie a connu une augmentation de 95,75% entre les deux périodes de comparaison avec 1,83 milliard de dollars contre 936,86 millions de dollars, selon les chiffres du Centre national des transmissions et du système d'information des Douanes. Quant à la deuxième catégorie de véhicules, elle a, aussi, connu une hausse en s'établissant à 386,2 millions de dollars sur les 8 premiers mois de 2018, contre 323,65 millions de dollars, à la même période de 2017, soit une hausse de 62,55 millions de dollars (+19,33%). Selon la même source d'informations, les importations des parties et accessoires des véhicules automobiles (pièces détachées pour les automobiles finies...) ont, par contre, baissé à 239,2 millions de dollars contre 271,9 millions de dollars, soit une baisse de près de 33 millions de dollars (-12,03%). La tendance haussière des importations des collections CKD destinées à l'industrie de montage des véhicules se confirme puisque, en 2017, la facture pour les véhicules de tourisme s'était chiffrée à près de 1,62 milliard de dollars, soit une hausse de près de 27 millions de dollars par rapport à 2016. Concernant les importations des véhicules de transport de personnes et de marchandises et des collections CKD de cette catégorie de véhicules, elles ont baissé, se chiffrant à 512,6 millions de dollars en 2017, contre 767,7 millions de dollars en 2016.
L'augmentation de la facture du CKD signifie que l'Etat est en train de réaliser l'un des enjeux de l'industrie automobile algérienne, en diminuant la part des importations de kits pré-montés SKD au profit de nécessaires de pièces détachées CKD, assemblées sur place. De ce point de vue, le mélange de pressions et d'incitations gouvernementales a contribué à la hausse des importations de CKD depuis 2016 et les chiffres indiquent que la politique volontariste du gouvernement a permis le développement d'une capacité de production locale certes limitée, mais réelle, et l'implantation effective de chaînes de montage algériennes. Pour rappel, le CKD, ou ‘Completely Knocked Down', est une technique qui consiste à exporter des produits, entièrement, démontés et dont l'assemblage final est opéré par un acteur local. À ces lots de pièces, réceptionnées depuis l'étranger, peuvent s'ajouter des éléments produits localement afin d'atteindre une intégration plus poussée. Selon plusieurs sources, cette méthode constitue un avantage pour les grands constructeurs automobiles qui profitent ainsi de droits de douanes plus faibles et d'une main-d'œuvre qui est généralement moins chère sur les marchés visés.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.