«Des forces non constitutionnelles gèrent le pays»    «La grève ne doit pas toucher le système pétrolier et gazier»    L'ADE prépare la saison estivale    L'après-Bouteflika a déjà commencé    Bronn forfait face au Swaziland et l'Algérie    Les Verts pour terminer sur une bonne note    Le GS Pétroliers passe en quarts    Saisie de 100 g de cocaïne et 12,5 kg de kif    Saisie de 9 322 comprimés psychotropes    ON A TOUJOURS REFUSE DE NOUS ECOUTER. AUJOURD'HUI, ON VA SE FAIT ENTENDRE    USM Annaba: L'attaque, ce maillon faible    RCK - Démission du président Farès: Un directoire mis en place    Le coup de pied de l'âne    Retards dans le lancement des VRD et malfaçons: Les souscripteurs AADL dénoncent    Tébessa: La pénurie d'eau s'installe    Seddik Chihab: Le pays est gouverné par «des forces anticonstitutionnelles»    Algérie - USA: Des experts du FBI pour la formation aux enquêtes sur les vols de patrimoine culture    Programme spécial vacances à la salle Ahmed Bey    2.150 logements AADL-2 livrés le 5 juillet    Refus des visas pour les Algériens    Réunion de travail entre les présidents de clubs et la FABB    Les joueurs poursuivent leur grève    Le corps du pilote italien Giovani Stafanit en voie d'évacuation vers son pays    Aide du PAM pour plus d'un demi-million de personnes    L'ONU présente un nouveau plan pour le retrait des combattants    200 millions d'euros de dégâts depuis le début du mouvement    Première section de formation pour les enfants autistes    Les postiers rejoignent el hirak    «Le mois de mars marqué par "les hauts-faits aux objectifs nobles" du peuple»    Cinq partis politiques lancent un «Rassemblement pour une nouvelle République»    Manifestations populaires et perspectives    Un artiste promis à un million de dollars au Japon    Cheïkh Aïchouba Mostefa dit Si Safa    Célébration du 57e anniversaire de la fête de la victoire    Lamamra maintient le cap    Cascade de démentis    VEHICULES CKD-SKD: Légère baisse de la facture d'importation    De pluies assez soutenues    Constantine : Fin des travaux de consolidation des stations du téléphérique    MARCHES POUR LE CHANGEMENT : Les personnels de la santé appellent au "respect de la Constitution", à "l'indépendance de la justice"    Tamanrasset : Adapter les textes régissant le commerce extérieur avec les spécificités des régions frontalières    Les derniers terroristes del'EI acculés au bord de l'Euphrate    El-Qods occupée: Escalade israélienne, condamnations et mises en garde palestiniennes    Crise au Venezuela : Washington parle de "négociations positives" avec Moscou    Après près de 30 ans à la tête du pays : Le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev démissionne    France : La croissance 2019 revue en baisse à 1,4%, dit Le Maire    Ghardaïa, la 51e édition de la fête du tapis reportée sine die    Tlemcen : Les accords d'Evian au centre d'une rencontre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Après Ghediri et en attendant les autres pour avril 2019: Benflis annonce sa candidature
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 21 - 01 - 2019

Ali Benflis a annoncé son intention de se porter candidat à l'élection présidentielle prévue le 18 avril prochain.
Le président de Talaie El Hourriyet a indiqué, dans un communiqué laconique rendu public, hier, avoir adressé au ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire «une lettre annonçant mon intention de constituer un dossier de candidature à l'élection à la présidence de la République». Mettant les formes à son annonce, l'ancien chef du gouvernement et double candidat à El Mouradia en 2004 et 2014 a précisé, toutefois, que sa participation «sera tranchée lors d'une prochaine session du comité central du parti, conformément aux statuts du parti et au règlement intérieur du comité central».
Connaissant le poids de l'homme, on peut d'ores et déjà présager d'un soutien partisan unanime à sa candidature. Alors que les observateurs restaient convaincus que la décision de Benflis de se présenter ou non à cette présidentielle est liée étroitement à l'intention de Bouteflika de briguer un cinquième mandat, cette annonce convoque plusieurs lectures. Ou l'ancien SG du FLN est dans le secret et sait que l'actuel chef de l'Etat ne se représenterait pas ou il a reçu des garanties sur une élection propre, lui qui en 2014 n'avait pas hésité à qualifier le scrutin de «viol de la souveraineté». Il avait déclaré que «c'est une élection où l'argent sale coulait à flots. C'est une escroquerie à vaste échelle, un recul sans précédent de la liberté dans mon pays».
Benflis n'est pas le premier à annoncer sa candidature puisque, vingt-quatre heures plus tôt, le général-major à la retraite, Ali Ghediri, s'est déclaré candidat à la candidature au lendemain de la convocation du corps électoral. Après avoir occupé de nombreuses fonctions dans l'armée, Ghediri a été promu général en 2000 avant de prendre sa retraite en 2015. Après ses déclarations publiques sur le rôle de l'institution militaire dans le jeu politique à l'approche de l'élection présidentielle, il s'était fait vertement rappelé à l'ordre par Ahmed Gaïd Salah, chef d'état-major de l'ANP et vice-ministre de la Défense nationale. Dans sa déclaration, il a notamment écrit avoir «décidé de relever le défi en me portant candidat à l'élection présidentielle d'avril 2019» appelant à «l'adhésion et l'implication du peuple». Pour lui, «la rupture s'impose à nous, si nous voulons aller de l'avant».
Pour sa part, Abderrazak Makri, le président du MSP, sa candidature ne fait pas de doute du moment que la formation islamiste semble partante pour le scrutin présidentiel. Le parti appelle en effet ses militants et ses structures à la mobilisation en vue de présenter un candidat à ce rendez-vous. A ce propos, le MSP a tenu une réunion de son bureau exécutif qui a appelé les militants à entamer la collecte des signatures pour une éventuelle candidature à la présidentielle du 18 avril. Pourtant, la présence de Soltani qui a affiché son intention de se porter candidat pourrait brouiller les cartes même s'il ne s'est pas officiellement déclaré. Dans tous les cas de figure, le MSP devra se prononcer à l'issue de la réunion sur sa participation à l'élection présidentielle, les 25 et 26 janvier prochains.
Le PT attend également sa réunion organique pour décider de sa stratégie. Sa secrétaire générale a réuni, samedi dernier, les cadres de la wilaya du Centre, annonçant que la position du PT, concernant l'élection présidentielle, sera abordée lors de la réunion du bureau politique prévue la semaine prochaine. Par ailleurs, et dans une déclaration publiée sur sa page Facebook, l'activiste Rachid Nekkaz n'a pas caché sa volonté d'être le seul candidat à représenter l'opposition. Le candidat, qui s'est déplacé personnellement au ministère de l'Intérieur pour retirer les formulaires d'inscription pour les candidatures, semble navré du retard de délivrance desdits documents. Dans une vidéo postée samedi dernier, il demande au Conseil constitutionnel deux jours de plus car «les délais ne sont pas respectés». D'autres personnalités politiques ont fait connaître leurs intentions de se porter candidats, notamment Fethi Gherras, du MDS et Abdelaziz Belaid, du Front El Moustakbal, présent dans la course à El Mouradia en 2014.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.