GAID SALAH AFFIRME : ‘'Des solutions existent pour sortir de la crise''    RND : Seddik Chihab dément la démission de Ouyahia    LES BUREAUX DESERTES DEPUIS LUNDI : Grève dans les inspections des impôts à Oran    ORAN : 3 voleurs de bétail arrêtés et 128 têtes récupérées    Les étudiants et les médecins marchent en force dans plusieurs villes d'Algérie    Aucun Algérien n'est dupe : halte aux manœuvres de diversion !    Alors qu'ils marchent aujourd'hui à Alger et dans d'autres wilayas du pays : Les étudiants toujours mobilisés pour maintenir la pression    NAHD : place à la Coupe d'Algérie    Quel avenir pour le basket-ball algérien ?    La maternité dans les périodes assimilées à des périodes d'activité    La longue complainte de Lakhdar Brahimi    Bonne opération pour l'ASO Chlef à Béjaïa    27 milliards de centimes d'aide aux nécessiteux pour le mois de Ramadan    L'avancée du béton, un phénomène qui prend de l'ampleur à Jijel    ACTUCULT    Ouverture d'une exposition du livre sur la femme algérienne    Lucky Luke et les Dalton, 5 contre le 5e mandat    Les travailleurs de la formation professionnelle manifestent à Tizi Ouzou : «Pour la souveraineté du peuple»    Il ne répond à la demande populaire concernant le départ du système : Bouteflika tient toujours à sa conférence    Augmentation des réserves obligatoires des banques : Le spectre de l'inflation    Le DG de l'EPTV, Tewfik Khelladi, défend une «ouverture douce» : Protestation des journalistes de la Télévision publique    Du butin au report du scrutin, pour quel destin ?    Incidents à Aïn-M'lila et Béjaïa: Revoilà la bête immonde !    Il affirme ne pas avoir été mandaté: Le hors-jeu de Lakhdar Brahimi    Equipe nationale: Belmadi fidèle à ses promesses    Un jeune retrouvé pendu    Bouira: Les dispositifs anti-feux de forêts à améliorer    «The wall», chanté par les Algériens    Une AG extraordinaire prochainement pour baliser le terrain à l'Hyproc    Ecrire l'histoire d'une fin de saison pas souvent très sportive    Ouverture du Four Points By Sheraton Sétif en Algérie    Plus de 1.400 dossiers d'investissement en attente d'agrément    Arrestation de Belhassen Trabelsi en France, la Tunisie demande son extradition    Des enquêteurs de l'ONU appellent à des arrestations pour crimes de guerre à Gaza    Les conservateurs de tomate se concertent    Treizième trophée pour l'équipe de Ouargla    «Les Aurès dans l'histoire» Ouverture de la 7e édition    Les syndicats autonomes rejettent l'offre de Bedoui    POMME DE TERRE : Prévision de déstockage de près de 990 000 quintaux    L'impératif de nouvelles réformes    CACHEMIRE INDIEN : Le Pakistan pourrait appliquer la "théorie du fou"    Atelier LOPIS: Encourager le développement local pour prévenir la radicalisation    Syrie : "Les Casques blancs donnent à l'Occident un prétexte pour bombarder Assad"    Des milliers d'opposants rassemblés devant la présidence    Abderrahmane Mebtoul s'exprime au micro de Souhila Hachemi de la Radio Chaine 3 : " Manifestations populaires et perspectives "    Mostaganem: Mise en exergue de l'importance des études historiques sur les sciences et autres spécialités    Les champs Elysées seraient interdits aux «gilets jaunes»    Illizi : Signature d'un contrat pour le développement du champ gazier d'Ain Tsila    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Prescription des traitements d'oncologie innovants: Le ministère de la Santé revoit sa copie
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 18 - 02 - 2019

  Le ministère de la santé et de la réforme hospitalière a dû revoir sa décision portant désignation de trois services hospitaliers de référence en oncologie pour leur accorder l'exclusivité de prescrire les traitements innovants contre certains cancers.
Donc, le département de Mokhtar Hasbellaoui a opté pour garantir aux malades atteints du cancer de bénéficier des traitements innovants au niveau de leurs services hospitaliers respectifs (notamment dans les services hospitalo-universitaires).
Sauf que les dossiers doivent être discutés dans le cadre de trois commissions régionales, l'une à l'ouest, une autre à l'est et la troisième au centre du pays, regroupant chacune l'ensemble des chefs de services hospitalo-universitaires. Ces commissions auront la mission de discuter d'une façon collégiale tous les dossiers des patients atteints de cancer pour leur rapprocher le traitement et pour qu'ils se soignent près de chez eux. Ces comités vont sélectionner sur la base d'un dossier et analyse médicale approfondie, les patients qui vont bénéficier des traitements innovants. Autrement dit, ça sera un traitement à la carte ou ce qu'on appelle un traitement et commande nominatifs.
Les oncologues notamment ceux qui ont protesté contre la décision initiale du ministère de la santé (prescription exclusive des médicaments innovants par trois centres de références), se disent aujourd'hui, satisfaits. «Ce procédé va permettre de donner le bon traitement au bon malade et au bon moment» et permettra en outre aux malades «plus de confort, du fait qu'ils vont être traités près de chez eux». C'est ce qu'a laissé entendre le président de la Société algérienne de formation et de recherche en oncologie (Safro), le Pr. Adda Bounedjar, en marge de la tenue le week-end dernier, des 5éme rencontres de l'angiogenèses et traitement innovant organisé par la SAFRO en collaboration avec Memorial Klosan Kettering NYC USA.
Pour rappel, les autorités sanitaires du pays ont procédé depuis le mois de janvier 2018, à l'enregistrement des traitements innovants (chimiothérapie 2ème génération, hormonothérapie 2ème génération et l'immunothérapie) recommandés pour les cancers du sein, de la prostate, des poumons et celui de la peau.
Ces traitements ne sont toujours pas disponibles, en raison des difficultés financières que traverse le pays, mais le président de la SAFRO rassure en affirmant «que l'intégration de l'immunothérapie au sein des centres anti-cancer en Algérie, est prévue au cours de cette année».
Il a tenu à expliquer que l'immunothérapie trompe exclusivement la cellule cancéreuse et détruit la tumeur en stimulant l'appareil immunitaire, sans détruire les cellules saines, ce qui réduit considérablement les effets secondaires.
Il a cependant tenu à préciser que l'immunothérapie n'est pas recommandée pour toutes les pathologies ou pour l'ensemble des tumeurs. «Elle est indiquée dans le traitement des mélanomes, le cancer du poumon, le cancer du sein triple négatif, la vessie et quelques cancers digestifs», dira-t-il.
Adda Bounadjar a affirmé que malgré les insuffisances que connait le secteur de la santé en Algérie, il y a des points positifs. «En tant que vice-président de l'Association des médecins arabes de lutte contre le cancer (AMAAC) je peux vous dire, que ce qu'il y a en Algérie on ne le retrouve pas dans les pays arabes, notamment chez nos voisins, notamment en matière de gratuité de soins et de traitement en oncologie et en matière de disponibilité».
Il argumente «nous avons plus de 1000 oncologues, on a plusieurs services anti-cancer, et on est leader en matière de formation continue notamment par l'organisation de congrès et de séminaires».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.