Le prix Pomed décerné à Soufiane Djilali    "Nous sommes toujours aux côtés du peuple"    Les avocats des détenus mettent à exécution leurs menaces    Dossier clos    Silence radio à la Sonatrach    Une convention pour booster le commerce électronique en Algérie    Rencontre régionale sur le code des marchés publics    Suspension d'une usine de boissons gazeuses    L'illicite défigure le site Aadl à Tamanrasset    Erdogan menace de reprendre l'offensive mardi soir si l'accord n'est pas respecté    Grève générale et manifestation à Barcelone    L'UE menace Washington de représailles    14 civils tués dans des raids turcs    "Atal ne partira pas l'été prochain"    Les joueurs mettent fin à la grève    Zetchi : "Il y a des contraintes de calendrier, mais les motivations sont là"    Les «Verts» face à leur destin    Medaouar répond aux Usmistes et à Messaoudène    Les fans boudent, Laoufi s'interroge    La "harga" vers les côtes italiennes s'intensifie    3 exos pour se lever du bon pied    Le lait est-il un aliment gras ?    Merguez aux haricots blancs    65 millions d'analphabètes recensés par le gouvernement    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Un sit-in de la communauté chrétienne violemment réprimé    Marie-Antoinette, cette figure de la pop culture    Concours de la chanson patriotique    Un lien entre deux peuples et deux cultures    L'Algérie représentée par le jeune Chikhi Samir    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 9ème journée    Oued Tlelat - El Braya: Plus de 190 000 sachets de « chemma » saisis    Sétif: Deux morts et un nourrisson grièvement blessé dans une collision    Projets des Jeux méditerranéens: Constat satisfaisant et confirmation de l'échéance de réception, juin 2020    Pour blanchiment d'argent et financement occulte de partis politiques: Tliba incarcéré à la prison d'El Harrach    Nouvelle sortie de Amar Saâdani: L'«Etat profond», le hirak et le Sahara Occidental    Conseil de la nation: Début des procédures de levée de l'immunité de deux sénateurs    Automobile: L'usine Renault Algérie reprendra ses activités en 2020    Pour contrer le Hirak, le pouvoir tente d'obtenir la bienveillance internationale    La révolution légale    En marge de la vente dédicace de son livre: Le styliste espagnol Adolfo Dominguez revient sur son parcours artistique    Commémoration du 80ème anniversaire de l'exil républicain: Oran rend hommage aux réfugiés espagnols    145 postulants retirent les formulaires de souscription    L'Algérie domine l'Irlande 4-0    Un déficit de 4,68 mds dollars    Rohani : Les "Israéliens et les Saoudiens ont poussé les USA à sortir de l'accord    29.000 cibles terroristes detruites par l'aviation russe dans 9.500 sorties    Grève générale le 29 octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Banque d'Algérie: Le taux des réserves obligatoires des banques passe de 8 à 12%
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 18 - 03 - 2019

  La Banque d'Algérie a décidé de relever le taux des réserves obligatoires des banques, le portant de 8 à 12%, selon une nouvelle instruction publiée sur son site «web».
L'instruction 01-2019 du 14 février 2019, modifiant et complétant l'instruction de 2004, relative au régime des réserves obligatoires, fixe à 12% le taux des réserves obligatoires, par rapport à l'assiette des réserves globales des banques, à compter du 15 février 2019.
La Banque centrale avait, déjà, procédé, en janvier 2018, à l'augmentation de 4 à 8% du taux des réserves obligatoires. Après les baisses enregistrées en 2015 et 2016, la liquidité bancaire s'est relativement stabilisée, depuis le lancement des opérations d' «open market» d'injections de liquidités à partir de mars 2017, pour ensuite croître fortement, dès novembre 2017, suite à la mise en œuvre du financement non conventionnel. A noter que la liquidité bancaire avait atteint 1.380,6 milliards DA (MDA), à fin 2017, soit une croissance de 68,2% par rapport à son niveau de fin 2016 qui était de 821 MDA. C'est en prévision de l'accumulation des liquidités bancaires, et pour prévenir toute poussée inflationniste, que la Banque d'Algérie a relevé, en 2018, le taux des réserves obligatoires de 4 à 8%. Cette conduite de la politique monétaire a réussi à stabiliser l'encours de la liquidité bancaire, autour de 1.500 MDA, entre janvier et juin 2018. Conformément à la nouvelle instruction de la Banque centrale, les établissements bancaires doivent, à partir du 15 février dernier, conserver 12% des dépôts de leurs clients (au lieu de 8% jusque-là) sans les utiliser. Ce qui va faire reculer les réserves libres des banques et donc contenir la liquidité bancaire.
Selon une source de la Banque d'Algérie, citée par l'APS, « le relèvement de ces réserves n'est qu'un instrument de la politique monétaire, utilisé de manière continue par la Banque centrale », précisant que cette décision « ne veut pas dire qu'il y a des sur-liquidités, mais qu'il y a juste de la liquidité bancaire ». « Pour parler de sur-liquidité, il faut enregistrer un excès de liquidité monétaire sur plusieurs années », explique la même source. En mai 2016, et sur fond de contraction drastique de la liquidité bancaire, suite à la crise pétrolière et financière mondiale, la Banque centrale avait réduit le taux des réserves obligatoires des banques, le portant de 12% initialement à 8%. En août 2017, ce taux a été une nouvelle fois réduit de 8% à 4%. Cette mesure avait permis aux banques d'injecter plus de liquidités sur le marché. En effet, 360 MDA de liquidité bancaire ont été injectés, en 2016 et 347 MDA, en 2017. Les réserves obligatoires sont les avoirs financiers que les banques et les institutions financières sont tenues de conserver sur leurs comptes courants auprès de la Banque d'Algérie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.