Le ministre des Ressources en eau rassure    Intense activité du président Tebboune    L'Algérie dernier de la classe en Afrique    Dans le viseur de Besiktas    « Nous sommes fiers de Bennacer »    Le gouvernement appelle à "s'éloigner de toute forme d'alarmisme"    "Les sujets de moins de 10 ans ne tombent pas beaucoup malades"    Vers le remboursement des frais par la Cnas    L'art du Goul populaire menacé de disparition à El Bayadh    DGSN: la salle omisports de Kouba baptisée du nom de Hacène Lalmas    Rencontre nationale sur les coopératives théâtrales les 28 et 29 mars    Plan d'urgence en cours d'élaboration pour relancer le sport d'élite en Algérie    La résilience du régime algérien    Appel au parachèvement du processus de mutation démocratique pour l'édification de la nouvelle Algérie    Sahara occidental: Brahim Ghali réitère son appel à l'ONU à assumer ses responsabilités    Mokri appelle à prévenir les "conflits d'intérêt" et à œuvrer à édifier un Etat de droit    FORMATION AU METIER D'AVOCAT : Le concours d'accès au CAPA relève de l'UNOA    Le procès Hamel et Tayeb Louh reporté au 19 mars    APRES UNE VISITE D'ETAT EN ARABIE SAOUDITE : Le Président Tebboune regagne Alger    Djerad félicite le nouveau chef du gouvernement tunisien pour sa prise de fonctions    Parti FFS : Démission collective de membres de l'Instance Présidentielle    CORONAVIRUS : L'Algérie n'a enregistré aucun autre cas positif    TRIBUNAL SIDI M'HAMED : Kamel Chikhi condamné à 8 ans de prison ferme    POUR NON-CONFORMITE DE LA POUDRE DE LAIT UTILISEE : Fermeture d'une laiterie privée à Mostaganem    Les locaux de Logitrans auraient été perquisitionnés    SANS SALAIRE DEPUIS 7 MOIS : Les journalistes de ‘'Temps d'Algérie'' interpellent le Président    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Arsenal: l'immense déception d'Arteta    LOGEMENTS SOCIO-LOCATIFS DE FRENDA (TIARET) : La liste des 1183 logements sera connue le 16 avril    Le hirak entame sa 2e année en force    CRISE DU LAIT EN SACHET : La spéculation perdure à Oran    Des enfants inventeurs reçus par les ministres Sid Ali Khaldi et Yacine Djeridane    Décès d'Idriss El Djazairi : une carrière vouée aux bonnes causes    Juventus: l'avenir de Sarri lié à Lyon ?    Coronavirus: le Premier ministre instruit les parties concernées à prendre les mesures nécessaires    LE CARACTÈRE ET L'AMBIVALENCE DE CERTAINS DE MES COMPATRIOTES    Algérie- Maroc : conjuguer le Hirak au pluriel maghrébin    MOULOUD MAMMERI UNE MORT INJUSTE    Fourar: aucun autre cas positif de Coronavirus en Algérie    L'Espagne et la France fustigées    An I du Hirak, tentative de dévoiement et décantation !    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Les «gilets jaunes» s'invitent à la Berlinale    Jeux méditerranéens 2021: la capacité du parc hôtelier d'Oran doublera    Perspectives prometteuses pour le renforcement de la coopération bilatérale    Les expatriés du Groupe Volkswagen jettent l'éponge    ENI donne des détails sur son employé atteint du virus    Les avocats continuent de denoncer    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Erosion, déversements des eaux, pollution, accès difficile...: Une plage «artificielle»... avec des problèmes «réels»
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 23 - 04 - 2019


Tout porte à croire que le projet de la plage artificielle des « Genêts » n'a pas été mûrement réfléchi par nos autorités locales. Cette plage artificielle visitée récemment par le chef de l'exécutif et qui devrait être autorisée, selon la direction du Tourisme, à la baignade durant la prochaine saison estivale, s'amincit à vue d'œil à cause de l'érosion soutenue du littoral, des déversements impressionnants des eaux pluviales et usées et de la nature rocheuse de la côte. D'abord, cette nouvelle plage artificielle n'est pas suffisamment protégée contre les lames de fond et les courants marins dans cette partie exposée de la côte oranaise. La plage, qui n'est pas protégée contre les lames de fond, s'est rétrécie en l'espace de quelques jours durant les dernières intempéries. Aucune solution technique n'a été pensée pour permettre à cette plage de résister à la houle pour éviter que le sable déposé ne soit entraîné vers le fond marin. La plage artificielle doit ainsi subir avant même sa réception une opération de réhabilitation pour accueillir les baigneurs durant la prochaine saison estivale. Outre cette érosion soutenue causée par les lames de fond, cette plage est un déversoir des eaux pluviales et usées de la frange marine. Un important rejet des eaux pluviales et usées se trouve sur les hauteurs de cette plage et aucune mesure n'a été prise à ce jour pour supprimer ce rejet qui est une source de pollution du littoral et risquera d'accélérer l'érosion du terrain. L'accès difficile et dangereux à cette plage est un autre problème qui n'a pas été pris en considération par les services concernés. Cette plage se trouve aux abords de la future route du port qui une fois mise en service sera fréquentée de jour comme de nuit par des poids lourds. Outre les risques d'accidents mortels pour les automobilistes et les piétons, les estivants devront supporter les émanations toxiques et le vacarme incessant des poids lourds. Cette nouvelle plage artificielle sera-t-elle finalement un autre projet raté qui ne devra aucunement booster le tourisme local ? On verra bien ce que l'avenir proche réserve à cette plage artificielle, mais pour l'instant des appels circulent déjà sur les réseaux sociaux pour boycotter cette plage taxée de « polluée ». Il importe de noter que la réalisation du projet de la plage artificielle est confiée à une entreprise turque. Cette plage devra être réceptionnée en août prochain. Elle sera dotée d'un grand parking dont la gestion sera assurée par l'EPIC Oran vert, ce qui permettra à cette dernière de renforcer ses ressources financières. Cette plage qui s'étend sur une superficie de 4 hectares sera dotée d'équipements (douches, sanitaires, postes de surveillances de la police et de la protection civile) pour assurer le confort des estivants, selon la direction du Tourisme.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.