PSG: Leonardo ne serait pas passé à l'action pour Neymar !    Fourar: aucun autre cas positif de Coronavirus en Algérie    Les réserves hydriques actuelles, "suffisantes" pour satisfaire les besoins nationaux en 2020    Le Président Tebboune achève sa visite d'Etat au Royaume d'Arabie saoudite    Real Madrid: Zidane aurait une alternative à 150M€ pour Mbappé !    Sahara Occidental: l'UA, un partenaire principal dans le processus de décolonisation    Le soutien de l'Algérie au droit à l'autodétermination du peuple Sahraoui salué à Bechar    Blida: report du procès de Abdelghani Hamel et de Berrachdi au 19 mars prochain    Vinicius Jr s'en prend à l'arbitre de Real Madrid-Manchester City    Ligue 1 (USM Alger) succession de Dziri Billel: l'entraîneur Bira dit oui avant de se rétracter    Près de 80% des commandes maintenus chez Renault Algérie    Les vérités, toujours bonnes à dire !    Pas de cadeaux pour Chenine    Les 8 élus du RCD annoncent leur retrait du parti    T'es pas mon frère !    Pour ne pas rentrer les mains vides…    Appels à intensifier l'effort de lutte contre le terrorisme    L'ambassadeur du Mali en France dénonce des "débordements"    Les discussions de Genève sur la Libye boudées par les Libyens    Rassemblement de protestation des Patriotes    PT : "Le régime n'a pas changé"    An I du Hirak, tentative de dévoiement et décantation !    Les revendeurs «partenaires»    Berraf maintient sa démission du COA    Derby indécis pour une place dans le dernier carré    ASO-PAC pour ouvrir le bal    Le président de Madar secoue les joueurs    Huawei présente le nouveau Mate XS 5G pliable à 2 400 euros    Samsung présente ses nouveautés au MENA Forum 2020    Les pharmacies d'Oran prises d'assaut    Le président Tebboune appelle à une "extrême vigilance"    Un jeune tabassé à mort à Sidi Khettab    Accident mortel à Béni-Saf    Litige entre élus et administration autour du portrait du Président Tebboune    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Les «gilets jaunes» s'invitent à la Berlinale    Pollution : pointé du doigt, le monde de l'art fait sa mue tardive    Le théâtre comme expérience sensorielle    Le livre-mémoire de l'enfant d'Aghbalou    La révolution contée en peinture    Jeux méditerranéens 2021: la capacité du parc hôtelier d'Oran doublera    Révision Constitutionnelle - L'immunité parlementaire : une spécificité algérienne    Quelle communication pour la «nouvelle Algérie» ?    Grève de l'Education: Suivi mitigé dans les écoles primaires    Le pas en avant au bord du précipice !    Les expatriés du Groupe Volkswagen jettent l'éponge    ENI donne des détails sur son employé atteint du virus    Les avocats continuent de denoncer    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tébessa: Les hôpitaux manquent de médecins spécialistes 
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 23 - 04 - 2019

  Les établissements publics hospitaliers à Tébessa continuent d'accuser un manque en matière de médecins spécialistes et ce, dans plusieurs disciplines médicales, les plus importantes, anesthésie-réanimation, cardiologie, radiologie, ophtalmologie ou encore pédiatrie et gynécologie obstétrique. C'est le cas à Bir El Ater, localité frontalière située à 90 km au sud-est de la wilaya.
Selon les gestionnaires de l'EPH « Dr Tidjani Haddam », 5 à 8 malades font l'objet d'évacuation chaque jour vers les structures médicales du chef-lieu, CHU, cliniques spécialisées, ou hors wilaya, à Annaba, Constantine ou Batna.
Cette situation de déficit chronique de médecins spécialistes des pathologies nécessitant une prise en charge particulière, et donc le recours aux transferts, met en danger la vie des patients.
Un hôpital disposant de 120 lits et un équipement médical moderne, sauf que le manque de médecins rend la mission des corps médical et paramédical difficile et risquée. Les médecins exerçant dans certains services et en dépit de leur nombre réduit accomplissent des efforts très méritants. Au moment où la DSP active afin de faire venir ces fameux médecins spécialistes, d'autant que les postes budgétaires pour leur recrutement existent, ainsi que d'autres attraits incitatifs. Le secteur sanitaire à Tébessa a connu ces dernières années la dotation de programmes de réalisation et équipements d'infrastructures nouvellement réalisées, la formation en ressources humaines du paramédical, mais le point noir demeure le manque en encadrement médical spécialisé. De telle sorte que les populations des zones reculées doivent effectuer de longs déplacements à Tébessa, aux autres wilayas, voire à l'étranger à la recherche de soins spécialisés. Quand ces médecins encore rares travaillant dans des conditions minimales se révoltent, exigeant l'amélioration de leur statut et de la considération. Selon une certaine source, quelque 120 médecins spécialistes originaires de Tébessa exercent hors wilaya, préférant cet état mieux que de la marginalisation chez eux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.