Des centaines de milliers de manifestants à Alger : « Gaïd Salah dégage ! »    Barça : Messi a mal vécu la défaite face à Liverpool    ANNONÇANT SON SOUTIEN A GAID SALAH : Seddik Chihab s'attaque une nouvelle fois à Ouyahia    COMMISSION DES FINANCES DE L'APN : Les dépenses de l'APN sous la loupe des enquêteurs    Brandt lance son quatrième smartphone en Algérie Le BPRIMES    Manipulation des articles    Des industriels, des hommes d'affaires et même des élus se tiennent le ventre    ELECTION PRESIDENTIELLE : Les noms des 77 candidats à la candidature dévoilés    Une balle de match pour un titre    Dirigeants et supporters du Scad demandent l'accession de leur club    Tottenham: Pochettino met fin aux rumeurs    L'APC DENONCE L'OCTROI ‘'OPAQUE'' DE MARCHES PUBLICS : Le maire d'Oran dans le collimateur    MASCARA : 3 individus arrêtés et des munitions saisies à Ain Farès    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    Premières projections de films documentaires    Baâziz galvanise le public    Le Brent se maintient à plus de 68 dollars à Londres    Des milliers de manifestants se dirigent vers la Place des martyrs    Khalifa Haftar loue les services d'une firme de lobbying américaine    Un terroriste capturé à Tamanrasset    Boumerdes : intoxication de 41 élèves à Chaâbet El Ameur    Les algérois manifestent malgré la répression    Lancés dans le bain avec succès, Louizini et Djahdou représentent l'avenir du club    Le Front Polisario regrette la démission de Horst Kohler    Le Botswana lève l'interdiction de chasser l'éléphant    L'Algérie certifiée exempte de Paludisme par l'OMS    Indonésie: sept morts dans des affrontements post-électoraux    Norvège: le chômage a son plus bas niveau en mars    Huawei prépare son propre système d'exploitation    Probium et l'Are-Ed, deux associations qui marquent la Journée mondiale de la biodiversité    Cher futur Président, je te veux…    Un éveil populaire pour une Algérie disruptive (Partie 1)    Football : Le gouvernement Bedoui veut s'attaquer à la violence dans les stades    Etudiants : Hirak, Ramadhan et examens    En bref…    Haizer : Deux exclus de logements sociaux entament une grève de la faim    En bref…    L'ES Tunis veut prendre une option face au WA Casablanca    14e vendredi de marche : Le peuple dit non à l'élection du 4 juillet    L'Encre de la liberté de Hocine Redjala : Un film documentaire sur la liberté d'expression en Algérie,    Le trip de l'amour et ses revers    Une révolution «personnalisée»    Edition du 24/05/2019    Le Soudan à l'heure d'une révolution incertaine    L'ONU et l'UA dénoncent les ingérences en Libye    ACTUCULT    Pari gagné !    Elections européennes dans un fort climat eurosceptique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tébessa: Les hôpitaux manquent de médecins spécialistes 
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 23 - 04 - 2019

  Les établissements publics hospitaliers à Tébessa continuent d'accuser un manque en matière de médecins spécialistes et ce, dans plusieurs disciplines médicales, les plus importantes, anesthésie-réanimation, cardiologie, radiologie, ophtalmologie ou encore pédiatrie et gynécologie obstétrique. C'est le cas à Bir El Ater, localité frontalière située à 90 km au sud-est de la wilaya.
Selon les gestionnaires de l'EPH « Dr Tidjani Haddam », 5 à 8 malades font l'objet d'évacuation chaque jour vers les structures médicales du chef-lieu, CHU, cliniques spécialisées, ou hors wilaya, à Annaba, Constantine ou Batna.
Cette situation de déficit chronique de médecins spécialistes des pathologies nécessitant une prise en charge particulière, et donc le recours aux transferts, met en danger la vie des patients.
Un hôpital disposant de 120 lits et un équipement médical moderne, sauf que le manque de médecins rend la mission des corps médical et paramédical difficile et risquée. Les médecins exerçant dans certains services et en dépit de leur nombre réduit accomplissent des efforts très méritants. Au moment où la DSP active afin de faire venir ces fameux médecins spécialistes, d'autant que les postes budgétaires pour leur recrutement existent, ainsi que d'autres attraits incitatifs. Le secteur sanitaire à Tébessa a connu ces dernières années la dotation de programmes de réalisation et équipements d'infrastructures nouvellement réalisées, la formation en ressources humaines du paramédical, mais le point noir demeure le manque en encadrement médical spécialisé. De telle sorte que les populations des zones reculées doivent effectuer de longs déplacements à Tébessa, aux autres wilayas, voire à l'étranger à la recherche de soins spécialisés. Quand ces médecins encore rares travaillant dans des conditions minimales se révoltent, exigeant l'amélioration de leur statut et de la considération. Selon une certaine source, quelque 120 médecins spécialistes originaires de Tébessa exercent hors wilaya, préférant cet état mieux que de la marginalisation chez eux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.