Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Equipe nationale: Une notable progression est à relever
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 18 - 06 - 2019


Tout le monde espérait cette victoire sans trop y croire au vu de la prestation de l'EN face au modeste Burundi il y a quelques jours. Alors, après ce succès face à un adversaire certainement plus difficile à manier que le Burundi, il n'est pas question de faire la fine bouche. Les raisons de cette satisfaction sont simples et compréhensibles. En effet, les Verts ont globalement maitrisé cette rencontre face à des Maliens athlétiques et sans concession, et qui ont été d'ailleurs contraints d'opter pour une tactique défensive, le meilleur «service» qu'ils pouvaient rendre à nos représentants dans ce cas de figure. Face à ce bloc, les coéquipiers de Feghouli ont inscrit trois buts, et tout indique que ce score ne reflète pas fidèlement la physionomie de ce match. Avec plus de réalisme, les Fennecs auraient pu gagner par un score plus large. De fait, il s'agit donc du meilleur constat, avec un secteur offensif où les automatismes commencent à s'installer, surtout avec Belaili, Bounedjah et Mahrez. Or, lorsqu'on connait les potentialités de ces derniers, on ne peut que se réjouir de cette prometteuse complémentarité. Et pourtant, le sociétaire de Manchester City n'est entré qu'à l'heure de jeu, mais il a rapidement étalé sa classe. L'autre grande satisfaction, c'est le précieux apport d'Andy Delort, pourtant lancé dans le bain dans le dernier quart seulement, et a confirmé sa réputation en étant l'auteur du but de la victoire. Pour un joueur «repêché» in extremis, qui était déjà en vacances et qui débarque à Doha en retard par rapport à ses coéquipiers, c'est tout simplement admirable et élogieux. Ayant certainement tiré les enseignements du match face au Burundi, Djamel Belmadi a titularisé trois éléments, à savoir Farès, Abeid et Bennacer, qui ont justifié ce choix. Avec la bonne copie livrée par Guedioura contre le Burundi, le sélectionneur a sous la main à présent plusieurs solutions pour la constitution du milieu. En revanche, du côté de la défense, il est clair qu'il y a encore du boulot et ce n'est malheureusement pas nouveau. Après le manque de concentration relevé face au Burundi, ce compartiment a tendance à paniquer sur les balles arrêtées. Sans être menaçants du fait de la domination algérienne, les Maliens ont tout de même inscrit deux buts, ce qui a d'ailleurs attiré l'attention de Belmadi. En dépit de ce bémol, le coach de l'EN estime que le quatuor défensif est prêt à faire face à ses obligations, d'autant que la polyvalence de Bensebaini constitue un atout très appréciable. Ainsi donc, cette victoire doit être appréciée comme il se doit, sans pour autant tomber dans le piège de l'autosatisfaction. Car elle a été acquise au bout d'une prestation maitrisée par les Verts face à un adversaire solide et dont la similitude de style avec le Sénégal est reconnue par tous les techniciens. Cependant, il faut tout de même reconnaitre que le Sénégal est d'un niveau supérieur que celui du Burundi et possède une expérience emmagasinée lors du Mondial 2018 en Russie. Justement, les Fennecs ne seront opposés à ce rival que lors de la seconde journée et qu'ils affronteront en premier le Kenya, un adversaire en principe à leur portée, mais dont il faudra se méfier. La confiance acquise à la suite de cette victoire contre le Mali sera certes très utile, mais point d'excès dans ce domaine, car le football reste parfois imprévisible dans ce genre de compétitions où la moindre erreur se paie cash. En tant qu'entraineur expérimenté, Belmadi saura mettre en garde ses poulains, désormais rassurés sur au moins deux points importants. Les automatismes commencent à s'installer et à produire leurs effets, tant en attaque qu'au milieu. A l'heure qu'il est, en tenant compte des récents évènements ayant entouré cette préparation, c'est déjà assez appréciable.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.