Tribunal de Sidi M'hamed: 18 ans de prison pour Ali Haddad, 12 ans pour Ouyahia et Sellal    La mère des batailles    Gouvernement: Les zones d'ombre et le reste    Casnos: Une campagne d'information sur la nouvelle plate-forme électronique    Coronavirus: Les deux prochaines semaines seront cruciales pour Sétif    La tablette et les diplômés chômeurs    Le journalisme, ce « champ de mines et de ruines » !    Sidi Bel-Abbès : Une élue dévouée tire sa révérence    La FAF s'est fixé une date butoir    Le verdict du procès des trois activistes de Béjaïa renvoyé au 8 juillet    Les avocats dénoncent les conditions d'organisation du procès    8 décès et 365 nouveaux cas en 24 heures    Vers de profonds changements dans le secteur de l'énergie    Youcef Benmicia, nouveau président    Le marché informel des télés offshore    Les explications de Météo Algérie    Le pétrole progresse,    Les hôpitaux sont à nouveau sous pression    Pourquoi la population ne respecte pas les mesures barrières ?    L'université pilier de l'économie du savoir ?    L'épreuve    L'infrangible lien...    "La crise sanitaire a éveillé les consciences"    Les retombées de la crise sanitaire en débat    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines    Répression contre l'opposition à Hong Kong    La communauté internationale fait bloc derrière la Palestine    58e anniversaire de l'Indépendance: le Président Tebboune décrète une grâce présidentielle au profit de détenus    Mohamed Sari à la tête du Conseil national des arts et des lettres    "Senouci est un patriote qui a donné son cœur pour l'Algérie"    Les violations des droits de l'Homme au Sahara occidental occupé sont source de tension dans la région    Le président de la République décide de réserver un quota de logements supplémentaire de 450 unités à Tindouf    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Ali Haddad condamné à 18 ans de prison ferme    La libération de Karim Tabbou statuée aujourd'hui    Le procès de l'homme d'affaires Mahieddine Tahkout reporté à lundi prochain    SONATRACH ET ENI : Signature de trois accords gaziers    DGSN : 3000 logements location-vente pour la police    DECLARATION DU 1ER NOVEMBRE : Goudjil appelle à une interprétation plus approfondie    Foot/Reprise des compétitions: Amar Bahloul appelle les clubs à faire preuve de "flexibilité"    ONU-Barrage du Nil: le Conseil de sécurité soutient l'UA pour régler la crise    Kia se maintient en tête    L'extravagance toujours au menu    Le ciné-club virtuel qui crève les écrans    Zetchi : «Benzema est 100% algérien»    AGEX du GS pétrolier : Reportée au 7 juillet    CAN-2021 : La compétition décalée à 2022    Schengen ouvre ses frontières pour les Algériens    FAF: Qui succédera à Kheireddine Zetchi ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





MC Oran: L'éclaircie n'est pas pour demain
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 18 - 06 - 2019


Il est écrit quelque part que le Mouloudia d'Oran ne sortira jamais de son labyrinthe et que l'éclaircie n'est pas pour demain. C'est du moins l'impression qui s'en dégage. Dernier scénario: Mouloud Cherifi, le wali d'Oran, a pris l'initiative de provoquer une réunion d'urgence avec les anciens joueurs pour essayer de trouver des solutions pour mettre fin à cette mascarade qui frappe de plein fouet le MCO. Lors de ce conclave, il a été décidé de désigner Cherif El Ouazzani comme directeur technique. A cet effet, la réunion prévue avant-hier à l'hôtel Royal, devant officialiser l'installation de Cherif El-Ouazzani dans son nouveau poste, n'a pas eu lieu compte tenu de l'absence de la majorité des actionnaires pour diverses raisons. Seuls Benmimoun et Bessedjarari étaient présents sur les lieux. Hacene Kelaidji est arrivé en retard et a rebroussé chemin après avoir été informé par le report à aujourd'hui de ce conclave des membres du conseil d'administration. Le wali d'Oran, soucieux de la situation du club, a suivi les évènements de cette rencontre par des contacts téléphoniques avec le DJS. Pour éclairer l'opinion publique et les supporters en particulier, les journalistes ont été interdits d'accès à l'hôtel. Renseignements pris : «C'est le DJS, Badreddine Gharbi, qui nous a donné des instructions», nous a affirmé un agent de la sécurité de l'hôtel. Comme si les journalistes étaient à l'origine de la crise du Mouloudia ! «C'est un abus de pouvoir qui n'a aucun sens», a avoué un collègue. En somme, ce report est encore une fois préjudiciable au MCO au moment où les autres équipes ont déjà entamé leur recrutement. Pire encore, le MCO vient de perdre déjà deux joueurs, Helaimia qui a signé au profit du club belge, Beershot, et Toumi qui a opté pour la JS Saoura, sans compter Litim qui, selon une source bien informée, compte récupérer sa libération pour aller monnayer son talent ailleurs avec en plus les éléments en fin de contrats, tels que Mekkaoui, Mansouri, Gherbi pour ne citer que ceux-là. Du pain sur la planche pour Cherif El-Ouazzani s'il venait à être confirmé dans son poste. Aux dernières nouvelles, nous avons appris que Moaz Bouakaz est bien parti pour faire son come back, mais en cas d'échec il n'est pas écarté de voir Cherif El-Ouazzani avec une double mission, DTS et entraineur de l'équipe, une sorte d'un manager à l'anglaise. Entre les interminables attentes des bilans, la revendication des supporters, les clans entre les anciens joueurs, l'acharnement des actionnaires, c'est le MCO qui est pris en otage. Par l'engouement populaire qu'il suscite, le Mouloudia d'Oran est utilisé à des fins personnelles et le bout du tunnel est encore loin. Le problème au MCO c'est que tout le monde veut tirer profit de la grandeur du club, mais personne ne répond aux critères et à l'histoire de cette prestigieuse formation qui génère des dizaines de milliers de fans.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.