Affaire «Tahkout»: Liberté provisoire pour le ministre du Tourisme    Quel dialogue national ?    Pour la 21ème semaine consécutive: Les étudiants poursuivent les manifestations    Automobile: La 1re pierre de l'usine Peugeot le 21 juillet    Tlemcen: Gendarmerie et police enquêtent à la CCLS    Une médiation morte avant de commencer    Equipe nationale: Cap sur le Sénégal    Les cinq clés de la réussite de l'Algérie    Constantine - Premier vol vers les Lieux Saints de l'Islam demain    Université «Mohamed Boudiaf»: 3.500 nouveaux bacheliers attendus    Douze accidents de la route en 48 heures    Chakib Khelil et le scandale Panama Papers    Energie nucléaire : Réalisation prochaine d'une station de production de l'électricité    Energies renouvelables : Sonelgaz possède l'expérience nécessaire pour accompagner le programme national    Les opérateurs intéressés bénéficieront de l'accompagnement public    La Tunisie toujours attractive    Karim Younes confirme sa présence    Les pays de l'UE à la recherche d'une approche commune à l'endroit de l'Iran    Al-Assad promet de poursuivre les efforts pour former un comité constitutionnel    Une guerre US contre l'Iran entraînera un déluge de missiles sur Israël    Algérie Motors annone l'arrivée du C400 X et le C400 GT    Une plateforme anticorruption contre 8.000 fonctionnaires    Italie : Les dessous du déplacement de Salvini à Washington    Algérie-Mali : Le ministre malien des AE en visite de travail à Alger    Le successeur d'Ouyahia connu ce samedi    La meilleure voie de voir l'Algérie de demain    CAN-2019: Les "Verts" droit au but    Le club NRAI El Harrach remporte le trophée    Afflux record au stade au 5 juillet    CAN-2019 : les Verts en finale    Le Real Madrid annonce la mort du frère de Zineddine Zidane    Ambiance : L'Algérie, entre liesse populaire et rêve de deuxième étoile    Cour suprême : Abdelkader Benmessaoud mis en liberté provisoire    Marches des étudiants à Alger    Baisse drastique des réserves de change    Conseil interministériel élargi : Examen des préparatifs de la prochaine rentrée sociale    Lancement d'une campagne de sensibilisation aux accidents de la route    Près de 700 millions de DA de marchandises non facturées mises sur le marché    14 orpailleurs arrêtés à Tamanrasset et Bordj Badji Mokhtar    Programme d'activités estivales : Cap sur la grande bleue    Exposition collective d'arts plastiques    30 wilayas au Salon national des arts traditionnels et cultures populaires    Regain de créativité théâtrale pour enfants    Un mythe, des voyages hors du commun    Participation de plus de 20 wilayas    Exposition collective d'artistes peintres des wilayas de l'Ouest    .sortir ...sortir ...sortir ...    L'autofiction, une quête de soi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le tour de main des mages
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 19 - 06 - 2019

Il fallait sans doute bien que l'exemple soit donné. Une tentative d'effacer les suspicions légitimes d'une large tranche de la population et de tous ceux qui s'évertuent à se prêter au change avec un pouvoir en place tenace qui ne s'agrippe qu'à la seule présidentielle. Une manière de manifester une bonne foi dans la démarche pour apparaître, par moments, comme une décharge d'une lourde responsabilité.
On est tenté de croire que ce qui reste des accointances difficiles à gommer a fait sien l'adage qui veut que pour en finir avec un serpent venimeux, il est recommandé de lui couper la tête plutôt que la queue. La mobilisation spectaculaire des tribunaux a en tout cas tétanisé plus d'un et il faut croire, pour l'instant, qu'elle a, sans conteste, évité au hirak de déraper.
Mais la tête du serpent est-elle réellement là où on s'efforce de la situer, car le phénomène de la corruption en Algérie est une hydre à laquelle il sera difficile de demander de rendre des comptes comme l'a exigé Gaïd Salah lundi à Bechar ?
La corruption n'est pas seulement une question de larcin à grande échelle, et il faut bien admettre que le peuple algérien a été victime d'une grande escroquerie depuis la nuit des temps. On se rappelle au passage de la véhémence d'un des vieux baroudeurs des frontières adressée à Houari Boumediene l'accusant de corrupteur, lui reprochant d'avoir éjecté des officiers hors d'une ANP balbutiante en les soudoyant avec des prêts financiers sans intérêt. On garde aussi à l'esprit la perversité, voulue et programmée par les décideurs, des tentacules voraces des différentes lois sur le monopole.
L'implacable couloir de la dépendance imposé par les décideurs pour leur propre bénéfice a enfanté les premières grandes fortunes indues. Il faudra bien admettre que la légitimité historique, butin de guerre et registre de commerce, a autorisé des flibustiers de la dernière heure à glorifier leur appétit et à élargir leurs épaules. Tous les Algériens sont au fait des tours de main des mages très initiés aux rouages particuliers pour arracher de la manière la plus légale des châteaux et des résidences huppées au dinar symbolique.
L'heure de rendre des comptes a peut-être sonné. Mais l'enchevêtrement pestilentiel du très lourd héritage serait impossible à démêler. Le préambule du chef d'état-major est d'autant plus ardu que la majorité de la population, bien malgré elle, n'a pas été, à bien des égards, innocente dans l'assise de ce véritable cafouillage.
Du dernier coup de semonce de Gaïd Salah il ne faudra pour le moment ne retenir que le gage.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.