Les candidats réitèrent leur appel à la consolidation du front interne pour préserver l'Algérie    Affaires montage automobile-financement de la campagne Bouteflika : Saïd Bouteflika renvoyé de l'audience    Vote des Algériens à l'étranger à la présidentielle : l'ANIE en appelle au respect de l'opinion de l'autre    L'USM Alger tient en échec le Petro Atletico    DEBAT TELEVISE POUR LA PRESIDENTIELLE 2019 : Un premier face à face équidistant entre candidats    Man United : Solskjaer fracasse Manchester City !    EL TARF : Saisie de 20 millions de cts en faux billets à Aïn Assel    ACCIDENTS DE LA ROUTE : 9 morts et 39 blessés en 48 heures    Energies renouvelables: bientôt une stratégie globale pour donner une vision claire aux investisseurs    Décès du chanteur kabyle Mesbah Mohand-Ameziane    «Je connais parfaitement vos problèmes»    Appel à une nouvelle journée de grève et des manifestations mardi    Au moins 7 000 personnes auraient été arrêtées    Ali Bongo prépare son fils pour lui succéder    Une quinzaine de morts dans un nouveau massacre    Le Premier ministre désigné de plus en plus isolé    Nouvelle mobilisation exceptionnelle    Les producteurs sous forte pression    Vers un Algérie-Belgique en mars prochain    Favorable au Chabab, le Doyen sur le gril    13 ateliers d'accompagnement organisés    La Cnac de Aïn Témouchent signe cinq conventions de partenariat    Boulettes de crevettes au gingembre    Des fauteuils et des tricycles distribués à Médéa    Création de plus de 22 000 postes d'emploi    ACTUCULT    Générale de la pièce "Ez'zaouèche" au TNA    Mohamed Attaf : "L'histoire des rois berbères doit être enseignée"    Chouiten, Laceb et Belkheir, lauréats de la 5e édition    Les balances et cette odeur insupportable …    Histoire d'une ville, côté oued, côté jardin    CSC: Redjradj annonce sa démission et met les propriétaires dans l'embarras    Athènes expulse l'ambassadeur libyen    La diaspora algérienne à l'unisson de son peuple    Le MJS l'a déclaré jeudi à Oran : «Le processus de partenariat clubs-entreprises est enclenché»    EN (U21) féminine : Alger abritera le tournoi de l'UNAF    Skikda : Le cadavre d'un pêcheur repêché    Galatasaray : Feghouli indisponible pour quelques jours    Port d'Oran: Près de 2 kilos de cocaïne découverts sur un bananier    Selon des sources sécuritaires: Un plan de sabotage fomenté par le MAK déjoué    Amnesty International dénonce «l'intensification des arrestations» en Algérie    La nouvelle loi des hydrocarbures à l'épreuve du terrain    Sebdou: Une bonbonne de gaz chargée d'explosifs découverte dans une station Naftal    Gaid Salah: L'Algérie forteresse impénétrable    Une «petite victoire» au goût d'inachevé: «Concessions» du ministère, insatisfaction chez les instituteurs    Mostaganem: Près de 100 mandats de dépôt en un mois    Chaïb Maâchi n'est plus    Arrestation d'activistes présumés du PNP    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le tour de main des mages
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 19 - 06 - 2019

Il fallait sans doute bien que l'exemple soit donné. Une tentative d'effacer les suspicions légitimes d'une large tranche de la population et de tous ceux qui s'évertuent à se prêter au change avec un pouvoir en place tenace qui ne s'agrippe qu'à la seule présidentielle. Une manière de manifester une bonne foi dans la démarche pour apparaître, par moments, comme une décharge d'une lourde responsabilité.
On est tenté de croire que ce qui reste des accointances difficiles à gommer a fait sien l'adage qui veut que pour en finir avec un serpent venimeux, il est recommandé de lui couper la tête plutôt que la queue. La mobilisation spectaculaire des tribunaux a en tout cas tétanisé plus d'un et il faut croire, pour l'instant, qu'elle a, sans conteste, évité au hirak de déraper.
Mais la tête du serpent est-elle réellement là où on s'efforce de la situer, car le phénomène de la corruption en Algérie est une hydre à laquelle il sera difficile de demander de rendre des comptes comme l'a exigé Gaïd Salah lundi à Bechar ?
La corruption n'est pas seulement une question de larcin à grande échelle, et il faut bien admettre que le peuple algérien a été victime d'une grande escroquerie depuis la nuit des temps. On se rappelle au passage de la véhémence d'un des vieux baroudeurs des frontières adressée à Houari Boumediene l'accusant de corrupteur, lui reprochant d'avoir éjecté des officiers hors d'une ANP balbutiante en les soudoyant avec des prêts financiers sans intérêt. On garde aussi à l'esprit la perversité, voulue et programmée par les décideurs, des tentacules voraces des différentes lois sur le monopole.
L'implacable couloir de la dépendance imposé par les décideurs pour leur propre bénéfice a enfanté les premières grandes fortunes indues. Il faudra bien admettre que la légitimité historique, butin de guerre et registre de commerce, a autorisé des flibustiers de la dernière heure à glorifier leur appétit et à élargir leurs épaules. Tous les Algériens sont au fait des tours de main des mages très initiés aux rouages particuliers pour arracher de la manière la plus légale des châteaux et des résidences huppées au dinar symbolique.
L'heure de rendre des comptes a peut-être sonné. Mais l'enchevêtrement pestilentiel du très lourd héritage serait impossible à démêler. Le préambule du chef d'état-major est d'autant plus ardu que la majorité de la population, bien malgré elle, n'a pas été, à bien des égards, innocente dans l'assise de ce véritable cafouillage.
Du dernier coup de semonce de Gaïd Salah il ne faudra pour le moment ne retenir que le gage.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.