Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    460 nouveaux cas confirmés et 10 décès en Algérie    Des partis politiques s'indignent des déclarations de Marine Le Pen glorifiant le passé colonial de son pays    Sabri Boukadoum effectue une visite en Italie    Ouargla soumise à un confinement partiel à partir de samedi    Reprise des compétitions: Mellal appelle la FAF à prendre une décision finale    Covid-19: appel à des mesures urgentes pour atténuer l'impact sur l'Afrique    L'adoption par le Conseil de sécurité d'une lettre du Président Ghali comme document officiel irrite le régime marocain    Feux de forêts: plus de 1.888 ha détruits en une semaine    Affaire Tahkout : poursuite au tribunal de Sidi M'hamed des plaidoiries de la défense    Covid-19 : mobilisation d'un plus grand nombre de lits dans les hôpitaux    APN: Clôture de la session ordinaire 2019-2020    Chelsea chasse Leicester du podium    Rachad, les harragas et la décennie noire    Faut-il avoir peur de la seconde «ouhda» ?    Se sauver ou sombrer    9 juillet 1962    «La perte du goût et de l'odorat sont deux symptômes du Covid-19»    «La sensibilisation et le confinement ciblé des zones endémiques sont la clé pour contenir le Covid-19»    Le barrage de Boukourdane face aux aléas du déficit hydrique    Le ministre des Ressources en eau dévoile la directive du président    Le secteur culturel salue l'aide débloquée pour affronter le coronavirus    Papicha de Mounia Meddour au 9e Festival du cinéma arabe de Séoul    Lancement prochain de la dernière phase de l'aménagement de la Maison de la culture    En attendant un autre ordre de mission    Cap sur un nouveau plan de relance    Risque de famine pour 7 millions de personnes en Afrique de l'Est    Plus de 3 000 réfugiés arrivés en Ouganda en trois jours    Climat: nouvelle hausse des températures jusqu'en 2024, selon l'ONU    Pour quelle réorganisation territoriale ?    La FAF tranchera le 15 juillet    Cafouillage administratif et réunions sans résultat    15e but pour Benrahma    Relaxe pour trois activistes du hirak à Béjaïa    Nos prénoms dissimulent tant de guerres et tant de conflits !    "Hourof El Jenna", un spectacle de calligraphie arabe lumineuse    Installation du comité d'évaluation des œuvres des candidats au concours du "Prix Ali Maachi" pour les jeunes créateurs    Football Amateur : Attention au chant des sirènes    MO Béjaïa : Hadjar a subi une intervention chirurgicale    Relance du Barrage vert : ce qu'il faut éviter    Annulation de la CAN-2020 Féminine : Une pétition pour la restauration du tournoi    Azazga : Electro-industries dans la zone des turbulences    Libye : Boukadoum plaide pour une solution "opérationnelle et pratique"    Les chouhada sont revenus ce vendredi    Appel à commentaires pour l'élaboration d'une feuille de route    Le passeport Algérien toujoura a la traine    Nouveau calendrier pour les pensions de retraite    Le Kremlin promet de riposter aux sanctions britanniques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Gaïd Salah: «L'Algérie ne possède qu'un seul drapeau»
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 20 - 06 - 2019

«Des ordres et des instructions stricts ont été donnés aux forces de l'ordre pour une application rigoureuse des lois en vigueur», concernant le port de drapeaux autres que celui national, a affirmé le chef d'état-major de l'ANP lors de son troisième jour de visite à Béchar, siège de la 3ème Région militaire.
Le vice-ministre de la Défense a évoqué « la tentative d'infiltrer les marches », à travers le port « d'autres emblèmes que notre emblème national par une infime minorité ». Il a tenu à rappeler que « l'Algérie ne possède qu'un seul drapeau. Un emblème unique qui représente le symbole de souveraineté de l'Algérie, de son indépendance, de son intégrité territoriale et de son unité populaire ». Pour lui, exhiber d'autres couleurs autres que ceux du drapeau national est une manipulation de « sentiments et émotions du peuple algérien » qu'il juge « inacceptable ». Une question sensible qui avait déjà été abordée, auparavant, par le général de corps d'armée qui a appelé à « préserver l'emblème national », déclarant à son propos que c'est « un drapeau qui ne changera jamais au gré des circonstances et ne s'affectera guère par les changements, un drapeau qui restera éternellement jusqu'au jour du jugement ». Un sujet qui a fait et fait toujours débat obligeant la DGSN à communiquer sur la question.
Dans un communiqué publié en avril dernier, la DGSN avait averti l'opinion publique contre la diffusion, sur les réseaux sociaux, d'un faux communiqué attribué à cette institution mettant en garde les manifestants contre le port de tout emblème autre que le drapeau national pendant les marches populaires, citant, entre autres, l'emblème amazigh. Le faux communiqué prévient également que les forces de l'ordre « procéderont systématiquement à la saisie de tous ces emblèmes à partir de vendredi prochain (19 avril, ndlr), la capitale ». Le faux document frappé du sigle de la DGSN conclut par un appel à rester fidèle au « Vert Rouge Banc, notre unique drapeau ».
Concernant l'aspect économique, Gaïd Salah se veut optimiste affirmant qu'« il n'y aura plus de place à la crise économique ni toute autre crise, une fois que l'Algérie se sera libérée des griffes de la bande, des prédateurs et de ceux qui ont trahi la confiance ». Il ajoute, à ce titre, que « l'élan du développement reprendra avec une cadence plus rapide, une détermination plus forte et des objectifs plus nobles ».
Lors de son 1er jour à la 3ème RM, le général de corps d'armée avait indiqué que la priorité actuelle est d'«accélérer l'élection d'un président de la République». Gaïd Salah a réitéré sa position en insistant sur sa feuille de route qui comprend le passage prioritaire par la présidentielle. S'il évoque des « délais possibles constitutionnellement et acceptables dans le temps», mais aussi des délais qui « ont atteint aujourd'hui leur limite », il tient à rappeler que « trouver ces voies qui mèneraient aux présidentielles ne peut se faire qu'à travers le dialogue dont les résultats pourront satisfaire la majorité du peuple algérien ». Concernant l'actualité judiciaire, le chef d'état-major de l'ANP a souligné la détermination de son institution à continuer d'accompagner les instances de la Justice et de les protéger afin de leur permettre de traiter les affaires de corruption « en déterrant tous les dossiers et en les traitant en toute équité quelles que soient les circonstances, de façon à faire comparaitre, devant la justice, tous les corrompus quels que soit leur fonction ou leur rang social ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.