L'Inter Milan se penche sur un latéral argentin    Marche des travailleurs de Cevital à Bouira : « Libérez Rebrab, non à une justice instrumentalisé »    L'IRB Kheneg accède en Interrégions    Les Algériens pour une bonne moisson et des points olympiques    La communauté internationale face à ses «responsabilités»    "Il faut commencer par juger les véritables criminels"    L'opposition dénonce l'immixtion de l'armée dans la politique    Les frères Kouninef sous mandat de dépôt    Avantage aux Béjaouis, mais…    Le Chabab passe en finale    Le tournant    La JSK appelle à une marche de soutien à Issad Rebrab    Trois nouvelles plages proposées à l'ouverture    L'exécutif planche sur la saison estivale    Recul du taux d'analphabétisme    Protestation contre le directeur des transports    Parkours de Fatma-Zohra Zamoum présenté en avant-première à Alger    Le long-métrage Abou Leila en compétition à la «Semaine de la critique»    Benhadid : «La solution est politique»    L'Association des professionnels accentue la pression sur l'armée : Les Soudanais menacent de paralyser le pays    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    L'entraîneur du Kenya compte sur son collectif    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Comment l'URSS a construit un "tueur de sous-marins"    Ali Baba et les 40 voleurs    Un terroriste abattu dans la région du Kef    La guerre de l'espace a-t-elle commencé?    Le prix du baril pourrait flamber    Le temps des décomptes    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    Comment sécuriser nos musées!    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    "Laissez la justice faire son travail"    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des manifestations marquées par l'esprit patriotique
Publié dans La Nouvelle République le 02 - 03 - 2019

Les Algériens sont de nouveau, sortis, hier, vendredi, nombreux dans les rues d'Alger, manifester, à la suite des appels anonymes qui se sont multipliés sur les réseaux sociaux plusieurs jours avant. En fait, les manifestants s'étaient donné rendez-vous pour hier, 1er mars, déjà au cours du rassemblement organisé par le mouvement Mouwatana et les marches des étudiants qui se sont déroulées dans plusieurs universités du pays. Cette fois, les acteurs politiques se sont impliqués en annonçant à l'avance leur présence dans le cortège et n'ont pas manqué de se faire voir par les manifestants.
Ceux-ci étaient composés de diverses catégories de la population avec une forte présence de femmes. Les mots d'ordre scandés au cours de la marche du vendredi dernier puis repris dans les manifestations qui ont eu lieu durant la semaine, ont été repris cette fois encore exprimant le refus d'un 5ème mandat pour le Président Bouteflika, auxquels se sont ajoutés d'autres slogans dénonçant la corruption. Le dispositif policier installé pour garantir le maintien de l'ordre n'a pas eu à intervenir, ce qui confirme à la fois les intentions pacifiques des manifestants et l'absence (ou la neutralisation ?) des provocateurs qui habituellement, s'infiltrent dans les rangs des contestataires pour dénaturer leur mouvement.
Il n'en fut rien et c'est un point positif à mettre à l'actif de tous les Algériens, quelle que soit leur opinion ou position par rapport à la prochaine élection présidentielle du 18 avril. Mais, le plus remarquable, sans doute, hier, était dans les drapeaux algériens portés par les manifestants ainsi que les banderoles reprenant les mots d'ordre scandés, ce qui prouve qu'il y a eu un minimum de préparation. Les manifestants ont tenu à insister sur le caractère patriotique de leur action en entonnant l'hymne national Kassamen et le chant des moudjahidine «Min Djibalina». Les dizaines de milliers de personnes qui se sont retrouvées dans la rue hier après-midi, n'arboraient aucune couleur politique et ne répondaient à aucun encadrement partisan.
Que fera le pouvoir ? On sait que dans ses réponses aux questions et observations des députés sur la Déclaration de politique générale du gouvernement, jeudi, le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, cité par l'APS, a affirmé que «rien ne peut empêcher le peuple algérien de choisir souverainement le président de la République», insistant sur les garanties de "transparence" dans lesquelles se déroulera l'élection présidentielle. Par ailleurs, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a appelé, jeudi, les utilisateurs des réseaux sociaux à la prudence concernant des informations fallacieuses (fake news) largement relayées en vue de «manipuler l'opinion publique».
La DGSN a cité le cas de la circulation sur les réseaux sociaux d'une information fausse faisant état du décès d'une journaliste ayant participé à un sit-in organisé à La Place de la liberté à Alger-centre, par les journalistes revendiquant le libre exercice de la profession et la consécration du principe du service public. La DGSN a démenti dans un communiqué cette «rumeur fausse et tendancieuse»: non seulement la journaliste n'a pas été arrêtée, mais victime d'une syncope, «elle été prise en charge médicalement avant de rentrer chez elle dans un état rassurant».
Enfin, mardi à Tamanrasset, lors d'une visite de travail et d'inspection dans la 6e Région Militaire, le général de Corps d'Armée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'Etat-Major de l'Armée nationale populaire (ANP), avait réitéré l'engagement de l'ANP à réunir «toutes les conditions nécessaires, permettant aux élections présidentielles de se dérouler dans un climat de quiétude et de sérénité» . Il avait affirmé, selon un communiqué du ministère de la Défense nationale, cité par l'APS, que l'Algérie a payé un lourd tribut afin de recouvrer sa sécurité et sa stabilité, et que la préservation de cet acquis très cher devrait être au moins à la hauteur de ce prix payé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.