En France, la fête jusqu'au bout de la nuit…    Un pétrolier de Sonatrach contraint de se diriger vers les eaux territoriales iraniennes    Les héros sont de retour au pays    EN - Mahrez : "Fier d'avoir été le capitaine de cette équipe"    Le ministre du Commerce rassure les boulangers    1 000 kilomètres pour en faire la demande    Quand Mobilis "évince" Ooredoo    Bientôt un nouveau cahier des charges    Une application pour la location de véhicules    L'Alliance présidentielle décapitée    Ankara lance une riposte contre le PKK après l'attaque à Erbil    Téhéran dément des «allégations délirantes» de Trump    Un soldat tué et deux blessés    Peine de mort contre trois hommes    Enlèvement d'une députée anti-Haftar    La présidence dit oui    L'ex-wali de Skikda, Benhassine Faouzi, sous contrôle judiciaire    Les partisans d'une alternative démocratique contre-attaquent    Les réserves de l'ETRHB pour la vente de ses actions    Deux vieilles connaissances sur la route des Verts    La cérémonie en Egypte    Pas de représentant algérien à la CAF    Les syndicats ne cachent pas leur colère    Arrestation des voleurs de portables en série    5 ans de prison pour l'ex-directeur des Domaines    ACTUCULT    Yazid Atout, nouveau DG de la radio Chaîne III    La gestion administrative cédée aux travailleurs    Lorsque la solidarité villageoise fait des merveilles    Hommage au grand maître Benaïssa    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Circulation routière: 568 permis de conduire retirés en juin    Frenda: Un guichet unique pour les fellahs    Le ministre du Commerce à Oran: Un plan directeur de la grande distribution à l'étude    22ème vendredi de protestation: «Pas de dialogue sans la libération des détenus d'opinion»    Un forum qui a fait bouger les lignes    On ne construit pas un pays en bâclant, en trichant    Face au diktat de ses clients «publics»: L'aveu d'impuissance de la Sonelgaz    Edition du 20/07/2019    6.800 agents et 25 laboratoires en alerte    Un intérêt soutenu pour la filière blé    Le peuple tient le cap    L'Ensemble «Safar» de musique andalouse en concert    Le Hirak toujours en marche    Le casse-tête des médecins spécialistes    Une 2e étoile pour les verts !    Mila : une tombe romaine découverte à Aïn El-Hamra dans la commune de Ferdjioua    Mesures légales pour relancer la production    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Transport aérien: Le SNTMA parle de «climat de tension et d'injustice»
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 20 - 06 - 2019

Le Syndicat national des techniciens de maintenance des avions (SNTMA) dénonce dans un long communiqué ce qu'il appelle un «climat de tension et d'injustice instauré par l'actuel staff dirigeant» de la division de maintenance des aéronefs de l'aéroport Houari Boumediene.
Le communiqué vient en réponse à une «campagne médiatique frénétique» concernant les «problèmes techniques survenus dernièrement sur nos avions (QRG ; QRF ; RTO...) et cela en s'appuyant sur l'email interne que le chef de la division de la maintenance Avion a envoyé aux déférentes structures concernant les écarts et pannes récurrentes sur toute la flotte, qui peuvent toucher à la sécurité (selon son propre écrit), en enfonçant encore plus une situation déjà dégradante, voire alarmante de toute la corporation», affirme le communiqué du SNTMA. Le syndicat rappelle que le métier de mécanicien et d'ingénieur Avion «est strictement soumis aux normes et aux exigences internationales tout en possédant l'agrément «Part 145» délivré par l'autorité européenne EASA». «Malheureusement, ajoute le document, le climat de tension et d'injustice instauré par l'actuel staff dirigeant depuis presque deux ans a affecté considérablement la qualité de notre travail».
Le SNTMA avance plusieurs arguments pour décrire cette situation, comme les «mutations aléatoires qui ne répondent à aucune logique de travail si ce n'est qu'une marginalisation programmée», des «sanctions et ponctions sur salaires sans aucune raison valable», des «nominations aux postes de responsabilités de personnes incompétentes» et, surtout «un manque cruel de différents moyens professionnels du travail».
Sur la question salariale, le SNTMA évoque une «disparité flagrante entre les différentes catégories socioprofessionnelles au sein de notre même compagnie». Le SNTMA tire «la sonnette d'alarme sur les conséquences fâcheuses d'une telle politique arbitraire et tyrannique», ajoutant à cette panoplie d'éléments, une «augmentation terrible de taux d'accidents de travail sur le personnel» et un «nombre incalculable de maladies professionnelles dues essentiellement au stress quotidien (hypertension, colon nerveux...)».
«Tout ce qu'on vient de citer préalablement peut sensiblement affecter la qualité de notre travail et par conséquent la sécurité des aéronefs», affirme le SNTMA qui rappelle que «c'est le même personnel qui recevait les louanges, et qui a écrit en lettre d'or la gloire de la compagnie dans un passé très récent», ajoute le communiqué signé par Ahmed Boutoumi au nom du Conseil national du syndicat.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.