Le Président Tebboune préside la cérémonie d'accueil des restes mortuaires des 24 martyrs de la Résistance populaire à l'Aéroport Houari-Boumediene    Béjaïa : moyens aériens pour éteindre un important feu de forêt à Adekar    L'Espagne ne veut pas d'Algériens sur son territoire    Deux navires de Sonatrach séquestrés au Liban    Chengriha confirmé au poste de chef d'état-major de l'ANP    L'Algérie ne renoncera pas à sa demande de restitution de ses archives détenues par la France    Colonisation. Bugeaud peut bien tomber de haut    Liste des résistants algériens dont les ossements ont été rapatriés vendredi de France    ONU/CDH: l'Algérie appelle à Genève au respect de la souveraineté des Etats    France : « Pour une République française antiraciste et décolonialisée »    SONELGAZ : Le PDG élu à la tête l'association Med-TSO    Coronavirus : 413 nouveaux cas, 490 guérisons et 9 décès durant les dernières 24h    REBOND DU CORONAVIRUS : Benbouzid incrimine les rassemblements familiaux    Le Covid-19 est une maladie ‘'de nature génétique'' propre à chaque personne    SETIF : Une septuagénaire repêchée d'un puits    413 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    FETE DE L'INDEPENDANCE NATIONALE : La journée du 5 juillet chômée et payée    PARTI RND : Le travail collectif pour préserver la stabilité du parti    POUR SES SACRIFICES CONSTANTS AU SERVICE DE LA PATRIE : La reconnaissance de la nation à l'ANP renouvelée    Ecouter la musique pourrait réduire les crises d'épilepsie    FUNERAILLES NATIONALES LE 5 JUILLET A ALGER : Retour au pays pour 24 chahids    ORAN : Une enveloppe de 1300 milliards allouée pour les JM 2022    LE PDG DE ‘'SADEG'' A MOSTAGANEM : Des inaugurations et une redynamisation des projets en cours    Cyclisme : les Algériennes Bensalah et Bouchoucha admises comme Commissaires de courses sur piste (UAC)    Constantine/Covid-19 : des spécialistes face à un agent émergent et des agents propagateurs    Rapatriement des restes mortuaires des martyrs algériens    Heureusement que le cœur du hirak n'est pas à la place de la République.    Quotidien Ech-chaâb: la réforme prévue en Algérie repose sur une pré-prospection    Décès du poète et parolier Mohamed Angar    Le Président Tebboune renouvelle la reconnaissance de la nation à l'ANP pour ses sacrifices    Sahel: la France annonce une nouvelle force sur fond de doutes sur son efficacité    Epuration de tous les dossiers inhérents aux médicaments fabriqués localement    Optimisation des dépenses à Sonatrach : "les acquis des travailleurs ne seront pas touchés"    L'Atlético Madrid enterre presque les espoirs de titre du Barça    Des milliers de Ghazaouis manifestent contre le plan israélien d'annexion    L'empire Haddad s'écroule    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines contre la Syrie    Zeffane blessé au niveau de l'ischio-jambier    Un triptyque de Francis Bacon vendu 84,6 millions de dollars aux enchères sans public de Sotheby's    Le schiste américain dans le rouge    Communiqué de l'AJSA    Agence CNAS : Une campagne d'information sur la plateforme numérique AraaCom    La mère des batailles    "Le BF a juste émis le vœu de reprendre la compétition"    Répression contre l'opposition à Hong Kong    L'épreuve    L'infrangible lien...    Mohamed Sari à la tête du Conseil national des arts et des lettres    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un préjudice pour les communes et un danger pour les automobilistes: Vol des couvercles d'égouts sur la voie express
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 20 - 06 - 2019

Le phénomène du pillage des couvercles d'avaloirs constitue, toujours, un large trafic de métaux ferreux, à Oran. Une grande partie des artères de la ville a été «dépouillée» des couvercles d'égouts, comme en témoignent les nombreuses vidéos postées sur Internet, par les habitants d'Oran, montrant des voitures prises au piège dans des trous béants.
Le pire c'est que ces vols ne concernent pas uniquement les petites voies à l'intérieur du tissu urbain, mais touchent aussi les voies express, ce qui constitue un véritable danger pour les automobilistes. Le cas le plus édifiant et celui de la voie reliant le port d'Oran à la cité Djamel Eddine où de nombreuses bouches d'égout ont été volées. Plus de 400 couvercles d'égout et autres grillages d'avaloirs ont été volés, l'année dernière, a-t-on appris, hier, de sources proches de la division de la Voirie de la commune d'Oran. Nos sources indiquent que les secteurs les plus touchés, dans la commune d'Oran, sont El Akid Lotfi, Sidi El Houari, Ibn Sina, El Hamri et El Badr. Ces derniers jours on assiste, à Oran, à la reprise des vols des couvercles d'avaloirs en dépit des maintes tentatives de remplacement de ces équipements par les services de l'APC.
Les habitants de plusieurs quartiers d'Oran se réveillent presque chaque jour, face au vol d'un nombre de couvercles d'avaloirs. Ils sont généralement arrachés la nuit pour être vendus aux trafiquants des métaux ferreux et non ferreux. Les auteurs de ces vols ne seraient que les jeunes qui parcourent les différents quartiers à la recherche de tout ce qui est ferraille. En plus du préjudice financier, le vol des bouches d'égout constitue un danger pour les automobilistes, surtout la nuit, car risquant carrément un renversement du véhicule dont la roue s'enfoncerait subitement dans les avaloirs sans protection... Une moyenne de 20 couvercles disparaissent, chaque semaine. Ce phénomène touche plusieurs quartiers de la wilaya d'Oran et ceux des communes du groupement d'Oran, à savoir : Oran, Es Sénia et Bir El Djir. L'incivisme n'épargne rien, même les poubelles ne font pas exception.
Des poubelles en plastique de couleur verte installées sur les principaux boulevards de la ville font, quotidiennement, l'objet de vol. Un phénomène qui pèse trop lourd sur le budget financier des services techniques de l'APC, sachant que le prix d'un bac est de près de 5.000 DA. Mais plus que le dégât financier, ce sont les désagréments occasionnés par ce pillage notamment la prolifération des décharges sauvages qui font «mal». Aussi des voleurs les revendent contre une somme modique à des personnes peu scrupuleuses pour y entreposer des denrées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.