En France, la fête jusqu'au bout de la nuit…    Un pétrolier de Sonatrach contraint de se diriger vers les eaux territoriales iraniennes    Les héros sont de retour au pays    EN - Mahrez : "Fier d'avoir été le capitaine de cette équipe"    Le ministre du Commerce rassure les boulangers    1 000 kilomètres pour en faire la demande    Quand Mobilis "évince" Ooredoo    Bientôt un nouveau cahier des charges    Une application pour la location de véhicules    L'Alliance présidentielle décapitée    Ankara lance une riposte contre le PKK après l'attaque à Erbil    Téhéran dément des «allégations délirantes» de Trump    Un soldat tué et deux blessés    Peine de mort contre trois hommes    Enlèvement d'une députée anti-Haftar    La présidence dit oui    L'ex-wali de Skikda, Benhassine Faouzi, sous contrôle judiciaire    Les partisans d'une alternative démocratique contre-attaquent    Les réserves de l'ETRHB pour la vente de ses actions    Deux vieilles connaissances sur la route des Verts    La cérémonie en Egypte    Pas de représentant algérien à la CAF    Les syndicats ne cachent pas leur colère    Arrestation des voleurs de portables en série    5 ans de prison pour l'ex-directeur des Domaines    ACTUCULT    Yazid Atout, nouveau DG de la radio Chaîne III    La gestion administrative cédée aux travailleurs    Lorsque la solidarité villageoise fait des merveilles    Hommage au grand maître Benaïssa    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Circulation routière: 568 permis de conduire retirés en juin    Frenda: Un guichet unique pour les fellahs    Le ministre du Commerce à Oran: Un plan directeur de la grande distribution à l'étude    22ème vendredi de protestation: «Pas de dialogue sans la libération des détenus d'opinion»    Un forum qui a fait bouger les lignes    On ne construit pas un pays en bâclant, en trichant    Face au diktat de ses clients «publics»: L'aveu d'impuissance de la Sonelgaz    Edition du 20/07/2019    6.800 agents et 25 laboratoires en alerte    Un intérêt soutenu pour la filière blé    Le peuple tient le cap    L'Ensemble «Safar» de musique andalouse en concert    Le Hirak toujours en marche    Le casse-tête des médecins spécialistes    Une 2e étoile pour les verts !    Mila : une tombe romaine découverte à Aïn El-Hamra dans la commune de Ferdjioua    Mesures légales pour relancer la production    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un préjudice pour les communes et un danger pour les automobilistes: Vol des couvercles d'égouts sur la voie express
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 20 - 06 - 2019

Le phénomène du pillage des couvercles d'avaloirs constitue, toujours, un large trafic de métaux ferreux, à Oran. Une grande partie des artères de la ville a été «dépouillée» des couvercles d'égouts, comme en témoignent les nombreuses vidéos postées sur Internet, par les habitants d'Oran, montrant des voitures prises au piège dans des trous béants.
Le pire c'est que ces vols ne concernent pas uniquement les petites voies à l'intérieur du tissu urbain, mais touchent aussi les voies express, ce qui constitue un véritable danger pour les automobilistes. Le cas le plus édifiant et celui de la voie reliant le port d'Oran à la cité Djamel Eddine où de nombreuses bouches d'égout ont été volées. Plus de 400 couvercles d'égout et autres grillages d'avaloirs ont été volés, l'année dernière, a-t-on appris, hier, de sources proches de la division de la Voirie de la commune d'Oran. Nos sources indiquent que les secteurs les plus touchés, dans la commune d'Oran, sont El Akid Lotfi, Sidi El Houari, Ibn Sina, El Hamri et El Badr. Ces derniers jours on assiste, à Oran, à la reprise des vols des couvercles d'avaloirs en dépit des maintes tentatives de remplacement de ces équipements par les services de l'APC.
Les habitants de plusieurs quartiers d'Oran se réveillent presque chaque jour, face au vol d'un nombre de couvercles d'avaloirs. Ils sont généralement arrachés la nuit pour être vendus aux trafiquants des métaux ferreux et non ferreux. Les auteurs de ces vols ne seraient que les jeunes qui parcourent les différents quartiers à la recherche de tout ce qui est ferraille. En plus du préjudice financier, le vol des bouches d'égout constitue un danger pour les automobilistes, surtout la nuit, car risquant carrément un renversement du véhicule dont la roue s'enfoncerait subitement dans les avaloirs sans protection... Une moyenne de 20 couvercles disparaissent, chaque semaine. Ce phénomène touche plusieurs quartiers de la wilaya d'Oran et ceux des communes du groupement d'Oran, à savoir : Oran, Es Sénia et Bir El Djir. L'incivisme n'épargne rien, même les poubelles ne font pas exception.
Des poubelles en plastique de couleur verte installées sur les principaux boulevards de la ville font, quotidiennement, l'objet de vol. Un phénomène qui pèse trop lourd sur le budget financier des services techniques de l'APC, sachant que le prix d'un bac est de près de 5.000 DA. Mais plus que le dégât financier, ce sont les désagréments occasionnés par ce pillage notamment la prolifération des décharges sauvages qui font «mal». Aussi des voleurs les revendent contre une somme modique à des personnes peu scrupuleuses pour y entreposer des denrées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.