Le prix Pomed décerné à Soufiane Djilali    "Nous sommes toujours aux côtés du peuple"    Les avocats des détenus mettent à exécution leurs menaces    Dossier clos    Silence radio à la Sonatrach    Une convention pour booster le commerce électronique en Algérie    Rencontre régionale sur le code des marchés publics    Suspension d'une usine de boissons gazeuses    L'illicite défigure le site Aadl à Tamanrasset    Erdogan menace de reprendre l'offensive mardi soir si l'accord n'est pas respecté    Grève générale et manifestation à Barcelone    L'UE menace Washington de représailles    14 civils tués dans des raids turcs    Les joueurs mettent fin à la grève    Zetchi : "Il y a des contraintes de calendrier, mais les motivations sont là"    Delort forfait contre Reims    Medaouar répond aux Usmistes et à Messaoudène    Les fans boudent, Laoufi s'interroge    Statu quo pour l'Algérie    La "harga" vers les côtes italiennes s'intensifie    3 exos pour se lever du bon pied    Le lait est-il un aliment gras ?    Merguez aux haricots blancs    65 millions d'analphabètes recensés par le gouvernement    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Un sit-in de la communauté chrétienne violemment réprimé    Marie-Antoinette, cette figure de la pop culture    Concours de la chanson patriotique    Un lien entre deux peuples et deux cultures    L'Algérie représentée par le jeune Chikhi Samir    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 9ème journée    Oued Tlelat - El Braya: Plus de 190 000 sachets de « chemma » saisis    Sétif: Deux morts et un nourrisson grièvement blessé dans une collision    Projets des Jeux méditerranéens: Constat satisfaisant et confirmation de l'échéance de réception, juin 2020    Pour blanchiment d'argent et financement occulte de partis politiques: Tliba incarcéré à la prison d'El Harrach    Nouvelle sortie de Amar Saâdani: L'«Etat profond», le hirak et le Sahara Occidental    Conseil de la nation: Début des procédures de levée de l'immunité de deux sénateurs    Automobile: L'usine Renault Algérie reprendra ses activités en 2020    Pour contrer le Hirak, le pouvoir tente d'obtenir la bienveillance internationale    La révolution légale    En marge de la vente dédicace de son livre: Le styliste espagnol Adolfo Dominguez revient sur son parcours artistique    Commémoration du 80ème anniversaire de l'exil républicain: Oran rend hommage aux réfugiés espagnols    145 postulants retirent les formulaires de souscription    L'Algérie domine l'Irlande 4-0    Un déficit de 4,68 mds dollars    Rohani : Les "Israéliens et les Saoudiens ont poussé les USA à sortir de l'accord    29.000 cibles terroristes detruites par l'aviation russe dans 9.500 sorties    Grève générale le 29 octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ASMO - Après la réunion avec le wali et le DJS: Mohamed Saâdoun pose ses conditions
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 13 - 07 - 2019

  Beaucoup de choses ont été dites sur la réunion des autorités locales avec les dirigeants asémistes, représentés par Merouane Baghor, président du CSA et Saâdoun Mohamed «Moumouh». Certains sont allés vite en besogne pour installer ce dernier comme P-DG de la SSPA et le départ de quelques dirigeants, décriés par les inconditionnels de l'ASMO. Pour lever certaines zones d'ombre, nous avons sollicité le principal concerné pour éclairer l'opinion publique. « Nous avons été conviés à une réunion avec le wali pour débattre la situation du club et trouver éventuellement les solutions qui s'imposent.
Lors de ce conclave, le wali Mouloud Cherifi a pris certaines décisions pour dénouer la crise financière qui a totalement bloqué l'équipe, d'autant plus que tout le monde sait que le problème de l'ASMO est lié aux dettes cumulées depuis des saisons. Nous avons une créance d'un milliard envers l'hôtel et les joueurs, deux milliards du côté de la CNRL que nous sommes obligés de régler pour ne pas être touchés par l'interdiction de recrutement et 350 millions de centimes pour l'engagement. La wilaya et la DJS nous ont promis trois milliard 500 millions pour éponger toutes les dettes et repartir sur de nouvelles bases. En plus de cette contribution, le wali d'Oran a promis de trouver des sponsors, mais à condition d'éviter les mêmes erreurs du passé. Tout cela a été conditionné par le démarrage de l'équipe le plus tôt possible et jouer la carte de l'accession», affirme Saâdoun Mohamed.
A cet effet, le premier magistrat de la ville, qui a exigé des résultats dans l'immédiat, a instruit le DJS Badreddine Gharbi de réunir les responsables de l'ASMO pour connaître les intentions de Mohamed El Morro afin de « se retrousser les manches sinon qu'il laisse les gens travailler », nous a-t-on dit. Est-ce le même scénario de Baba et Djebbari qui se profile à l'horizon ? C'est du moins l'impression qui se dégage. « Si Mohamed El Morro ou quelqu'un d'autre est capable de gérer le club et atteindre les objectifs assignés, je suis prêt à sponsoriser le club parce que j'ai donné ma parole aux autorités locales et aux supporters. Dans le cas contraire, je suis prêt à assumer le poste de P-DG de la SSPA/ASMO, à condition de convertir ce que j'ai investi en actions. Je propose un mandat de cinq ans et qu'on vienne me demander des comptes en cas d'échec. Je mettrai les moyens pour remettre le club à sa place parmi l'élite. Je ne viendrai pas pour régler des comptes, mais pour changer totalement de politique de gestion. Il ne faut pas se cacher, il y a un échec total et le bilan est négatif sur tous les plans. C'est ce qui a fait réagir le public. Tout est à revoir, même au niveau de la formation. Il est inadmissible qu'une équipe comme l'ASMO ne puisse plus se permettre de fournir un seul joueur à l'équipe nationale.
Que l'on sache que la formation est en elle-même une source d'autofinancement pour la SSPA. J'engagerai quatre anciens joueurs qui seront salariés de la SSPA pour s'occuper des affaires du club et feront partie de la commission de recrutement que nous comptons mettre sur place », nous a déclaré Mohamed Saâdoun.
Ce dernier nous a également fait savoir que le wali d'Oran a promis de régler la situation administrative du terrain du centre de formation, un dossier enterré depuis belle lurette. Entre-temps, les fans asémistes attendent du concret, et la prochaine réunion entre le DJS et les dirigeants s'annonce décisive.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.