«Le dialogue doit prendre en considération les craintes légitimes de l'opposition»    Plus de 82 % des citoyens satisfaits des services de police    Omari insiste sur l'accompagnement des projets agricoles    Les modalités de fonctionnement d'un compte d'affectation spéciale fixées au JO    Rentrée sociale et balance des paiements au menu    Signature d'une convention entre le secteur des forêts et l'unité d'ingénierie    Hassan Rabehi à Ouargla évoque le rôle capital des médias    ARRESTATION DU DIRECTEUR DE L'AGENCE FONCIERE D'ORAN : Plusieurs hauts responsables impliqués dans un scandale immobilier    TISSEMSILT : Des coupures intempestives d'électricité au quotidien    30 milliards de dollars dilapidés au ministère du Travail    CLASSEMENT MONDIAL DES ARMEES : L'ANP parmi les 30 puissances mondiales    COUR SUPREME : Tayeb Louh placé sous mandat de dépôt    COUR DE JUSTICE DE MOSTAGANEM : Le nouveau président et le procureur général installés    Drame du concert de Soolking : 5 morts et 17 blessés    BIR EL DJIR (ORAN) : Le nouveau maire suspendu par le wali    RENTREE SCOLAIRE A MASCARA : Plus de 230.000 élèves bientôt sur les bancs de classes    JUSTICE : Zeghmati veut nettoyer son secteur    Naples: Lozano a signé (officiel)    Real Madrid: Neymar, un pied qui inquiète    Vers la fin du pouvoir militaire ?    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Les souscripteurs montent au créneau    Benflis insiste sur le départ du gouvernement    Amrani reste    Velud : "Je suis confiant pour la qualification"    «Les manœuvres marocaines à Guerguerat menacent la sécurité de toute la région»    L'ONU craint une fragmentation    Le Soudan se dote de nouvelles institutions    Une nouvelle coalition pour barrer la route à Matteo Salvini    Le projet de convention nationale finalisé aujourd'hui    Où en est l'aménagement du futur parc de Sidi-Ghilès ?    "Il y a beaucoup d'arnaques"    Tôt ou tard, le rêve redémarrera !    Grande offensive des affaires religieuses    Où est passé le ministre des Moudjahidine ?    Ligue 2 : Le RCA et l'OMA autorisés à jouer à domicile    Slimani : Tout pour aider son nouveau club    CAN-2019 (U23) : La sélection nationale en stage à Sidi Moussa    Un sommet avant le SommetV: Poutine en villégiature à Bormes-les-Mimosas    Constantine - Marchés des fruits et légumes: Chute relative des prix et timide reprise des activités    Après d'importants travaux de restauration: Les Arènes d'Oran ouvertes aux visiteurs    Tiaret: Le cimetière, ce lieu de rencontre des vivants    Artistes en herbe à l'affiche    Au deuxième trimestre : L'économie allemande s'est contractée, l'export souffre    Carlos Lopes: Avec la ZLEC, "les Africains ont avantage à faire du commerce intra-africain"    Appel à l'investissement privé    L'opposition s'inquiète de l'entrée en vigueur de l'état d'urgence    Javier Bardem appelle à protéger les océans    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Villes nouvelles et pôles urbains: Le gouvernement dans l'urgence
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 23 - 07 - 2019

  L'état des nouvelles villes fait toujours débat et les différents gouvernements qui se sont succédé n'arrivent apparemment pas à trouver la bonne formule pour clore définitivement ce dossier. Dimanche dernier, le Premier ministre, Noureddine Bedoui, a présidé une réunion du Conseil interministériel (Intérieur, Finances, Energie, Habitat, Ressources en eau, Travaux publics et des Transports, Environnement) consacrée justement à l'examen de l'état des nouvelles villes en l'occurrence Sidi Abdallah (Alger), Bouinane (Blida), Boughezoul (Médea-Djelfa), El Menia (Ghardaïa), Hassi Messaoud (Ouargla) ainsi que les pôles urbains Ali Mendjeli et Aïn Nehas (Constantine), Draa Errich (Annaba) et Ahmed Zabana (Oran), et des perspectives de leur promotion.
Cette réunion a été consacrée à l'examen des « problématiques qui entravent le parachèvement des nouvelles villes et pôles urbains, dans notre pays», indique le communiqué des services du Premier ministre. Sujet extrêmement sensible, les villes nouvelles sont un autre enjeu urbanistique de la politique du pays. En juin 2018, l'ex ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Abdelawahid Temmar, avait annoncé que le dossier devait être soumis à un conseil interministériel en vue de la préparation de l'étape post-achèvement des travaux et l'arrêt du programme de gestion et d'organisation administratif. Parmi les aspects à débattre «les enveloppes budgétaires pour les travaux d'aménagement et la levée des entraves persistantes », avait alors indiqué le ministre lors d'une plénière de l'APN. Pourtant, et malgré les statistiques lénifiantes du ministre, les interrogations ne cessent d'accompagner ces projets qui ont déjà montré toutes leurs limites. Conçues pour remplacer ou du moins désengorger les anciennes agglomérations, ces villes nouvelles sont carrément qualifiées par des spécialistes en sociologie de « groupement de logements perdu dans la nature » ou d'« une duplication à l'infini ». Les exemples d'un échec d'une politique d'urbanisation sont nombreux, partagés entre Sidi Abdallah et Ali Mendjeli à Constantine, symboles de projets non encore achevés où l'inexistence d'espace public proprement dit offre l'image de normalité d'une ville. « Les projets de villes nouvelles sont mal partis, dès le départ, en Algérie», se désolent des architectes dont certains, comme Mohamed Larbi Marhoume, évoquent l'inexistence d'un dessin de la ville.
« Nous n'avons pas réfléchi à l'espace public. Quand bien même on pourrait avoir une résidence, une mobilité et un emploi en ville, mais cette dernière a un devenir incertain si l'espace public est inexistant », affirmera-t-il à un quotidien national. On parle par exemple de la ville de Sidi Abdallah, créée juridiquement dans les années 1980 par une agence locale, sous tutelle de la wilaya d'Alger, et qui n'est toujours pas achevée à cause de raisons procédurales et techniques, commente-t-on. L'autre cas problématique est celui de la ville nouvelle de Ali Mendjeli érigée pour désengorger Constantine et caser les populations des bidonvilles constantinois ainsi que celles bénéficiant des différents modes de logements. D'une conception urbanistique sans âme et inintelligente, Ali Mendjeli est occupée déjà par plus de 300.000 habitants et souffre du manque d'infrastructures. Ce concept des villes nouvelles, même s'il n'est pas récent, est à mille lieues de ce projet de rendre « intelligentes » des villes algériennes. Un thème développé par des experts lors d'une rencontre tenue à Alger, en janvier 2017, et intitulée : « Vision future des villes algériennes ». Pourtant, la priorité n'est pas tant de rendre nos villes « intelligentes » mais simplement vivables, agréables, propres et sécurisées. D'arrêter de clochardiser l'environnement urbain en distribuant des permis de construire à des immondices en béton et à ériger des cités-dortoirs pour y caser les mal-logés. Lors de la rencontre de dimanche dernier, Bedoui a appelé à l'« impératif de parachever les projets accompagnant les programmes de logements en cours de réalisation tels que les établissements scolaires, les réseaux de raccordement en eau, en gaz, et en électricité, ainsi que les réseaux d'assainissement et les routes, à l'occasion de la prochaine rentrée scolaire, notamment dans les villes de Sidi Abdallah où la réception de 13.000 logements est attendue cette année, et de Bouinane qui sera renforcée de 9.000 logements ». A cet effet, le Premier ministre a décidé de plusieurs actions dont la création d'un comité ad-hoc au niveau de ses services chargé du suivi des projets de réalisation des nouvelles villes et pôles urbains.
Par ailleurs, le ministre de l'Intérieur et les ministres concernés ont été chargés d'œuvrer à accélérer la concrétisation de la décentralisation de la gestion des nouvelles villes et pôles urbains, notamment à travers l'installation des nouvelles wilayas déléguées et leurs directions exécutives à Sidi Abdallah, Bouinane, Drâa Errich et Ali Mendjli, dans les plus brefs délais.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.