APN: adoption de l'Ordonnance modifiant et complétant la loi relative à la santé    Le ministère de l'Habitat examine le projet de texte réglementaire relatif au LLP    Mali: le président de la transition rencontre le médiateur de la Cédéao    Coronavirus: 179 nouveaux cas, 116 guérisons et 5 décès    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur de Hongrie en Algérie    Commerce extérieur: le retour au système des licences n'est pas à l'ordre du jour    La Zlecaf ouvrira de larges perspectives aux opérateurs économiques algériens    FC Barcelone: Suarez justifie le choix Atlético pour son départ    Ghardaïa: Etude pour la réutilisation des eaux épurées à des fins d'irrigation agricole    APN: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre les bandes de quartiers    Affaire SOVAC : poursuite du procès en appel à la Cour d'Alger    Tebboune insiste sur la nécessité d'accélérer la réforme du Conseil de sécurité    Quand le bricolage fait des siennes    Belkaroui arrive, Masmoudi prolonge son contrat    Le contrat de Tiboutine résilié    Le développement durable : enjeux et défis pour l'Algérie    5 heures pour juger Djemaï    De lourdes peines pour les frères Kouninef    Une rentrée scolaire à domicile    «L'hôpital des 240 lits de Kharouba sera classé en CHU»    Plus de 3 500 étudiants ont rejoint l'université    Ce soir-là...    Actucult    "Tout est rentré dans l'ordre avec Bouloudinat"    Les détails du protocole sanitaire    Mesmoudi prolonge, Belkaroui signe    Le directeur sous contrôle judiciaire    Une année de prison, dont quatre mois avec sursis    Investiture en catimini du président Loukachenko    Des progrès dans les discussions Grèce-Turquie au sein de l'Otan    Téhéran crie victoire face à Trump    Le niveau de l'eau en baisse significative    Le budget supplémentaire 2020 en baisse    Corsica Linea reporte ses traversées au 14 octobre    Le RCD dénonce une "remise en cause du multipartisme"    Deux productions algériennes à l'honneur    Appel à contribution pour l'ouvrage "Psychiatrie, Société et Religion"    Parution prochaine du deuxième tome    Hiatus, méprises et augures    GSP : 200 sportifs effectuent le test de COVID-19    Foot Der    Poker gagnant pour l'Histoire    La démocratie et ses travestissements    RICANEMENTS PASSES    Techniques de traduction de la B. D. de l'arabe vers l'espagnol: L'Institut Cervantès lance un appel à inscription    Ximénès ou les frères Barberousse ? Le grand tournant de l'Histoire de l'Algérie au XVIème siècle    "Le projet de la nouvelle Constitution consacre l'Etat de droit"    L'arabie Saoudite dèvoile le calendrier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des habitations sous la menace d'un éboulement: Des habitants de Kouchet El Djir interpellent le wali
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 16 - 09 - 2019

  Apres une attente qui aura duré plus de deux années, des familles habitants au bidonville de Kouchet El Djir viennent de lancer un énième appel aux responsables de la wilaya et de la daïra d'Oran pour les intégrer dans l'opération de relogement qui ciblera prochainement plus de 6.000 familles du quartier des Planteurs, dans le cadre de la deuxième tranche du programme Spécial Les Planteurs.
Une trentaine de familles en contrebas d'une falaise vivent sous le spectre permanent d'un éboulement. Les représentants de ces familles se sont déplacés hier au siège de notre rédaction, pour lancer un SOS, avant que ne survienne une catastrophe. Selon nos interlocuteurs, la peur et le spectre du danger planent sur plusieurs familles du bidonville dit Terrain Gazelle. Les familles sont menacées par les glissements de terrain et les coulées de boue. Les maisons de fortune qu'elles occupent sont situées au bas d'une falaise. La peur est le risque sont devenus plus importants, après le drame qui a coûté la vie à une jeune fille il y a plus d'une année. «Une trentaine de familles ayant élu domicile dans ce bidonville se débattent seules contre un danger réel qui menace leur existence. Nous espérons être relogés avant l'hiver, synonyme pour nous de cauchemar», dira une habitante. «Le risque est important.
Les habitations sous cette falaise risquent carrément d'être ensevelies en cas de fortes précipitations», ajoute-t-elle. «On craint que le scénario de 2017 se répète et que nous soyons les nouvelles victimes», ajoute la même habitante. Face à cette situation, les habitants, complètement dépassés par l'ampleur de la catastrophe, ne savent plus quoi faire. «Les décisions prises après cette catastrophe par l'ex-wali Abdelghani Zaalane étaient salutaires. Toutefois, suite au dernier recensement, seulement 10 familles ont été relogées, alors que près d'une trentaine de maisons sont exposées au risque», affirme cette dame qui lance un appel aux autorités locales pour une prise en charge. En effet, dix familles sinistrées suite à l'éboulement survenu au bidonville Kouchet El Djir qui a fait un mort et des blessés ont été prises en charge par les services de la wilaya. Ces familles ont bénéficié de logements au pôle urbain de Oued Tlelat. Le jour de cet accident, l'ex- wali d'Oran avait décidé d'urgence de reloger cinq familles dont les habitations ont été endommagées totalement. Aussi, une commission technique présidée par le chef de daïra d'Oran a été mise en place pour examiner la situation des familles de ce quartier. La commission a recensé cinq autres familles à reloger, dont les habitations risquent d'être ensevelies en cas d'un autre éboulement.. Ce comité comprenait également des représentants des habitants du quartier. L'ex-wali d'Oran a reçu les représentants des habitants et a écouté leurs préoccupations au sujet de leur quartier suite à cet incident tragique. Il a exprimé sa compréhension pour les préoccupations de ces citoyens et a souligné à son tour que l'Etat prendra en charge leurs préoccupations. Cette opération de relogement a créé un sentiment d'apaisement au sein de la population. Toutefois les occupants de ce bidonville souhaitent une prise en charge totale dans le cadre du programme d'éradication de l'habitat précaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.