Référendum sur la Constitution : l'ANIE fixe les critères de la campagne électorale    La commission des affaires juridiques examine la demande du ministre de la Justice    Une demande de levée d'immunité introduite contre une sénatrice FLN    CONSEIL DE LA NATION : Zeghmati présente le projet de Code de procédure pénale    Koweït: décès de l'émir cheikh Sabah al-Ahmad al-Sabah    Real Madrid : Gros retournement de situation pour deux indésirables de Zidane ?    AIN EL BIA (ORAN) : 549 kg de viande impropre à la consommation saisis    BAGARRE RANGEE ENTRE GANGS A TIARET : La police arrête 11 personnes    PSG : Thiago Silva allume Unai Emery    Barcelone : Koeman aurait un plan pour recruter une pépite de Guardiola !    Benabdi, nouvelle recrue    Guemroud signe pour 2 ans au CSC    Lancement d'une campagne de vaccination contre la rage    Tassili Airlines dément le prétendu accident de l'un des ses avions    Accidents de la route: 31 morts et 1348 blessés en une semaine    Sénat: présentation du projet de loi relatif à la lutte contre les bandes de quartiers    Guerre ouverte entre l'Arménie et l'Azerbaidjan    Six nouveaux Saoudiens inculpés en Turquie    Transfert de 700 migrants depuis l'île de Lesbos    La France va organiser une conférence internationale    Pompeo entame des entretiens en Grèce, pour favoriser une «désescalade»    Ces détenus oubliés du hirak    "Les émirats ont fait pression concernant l'emblème amazigh"    Les robes noires en grève à partir de demain    «Le projet de Constitution profite aux laïcs»    Larbi Ouanoughi a fait long feu    Vu en France    «Notre rôle est de prévenir et combattre la corruption»    Un nouveau médicament biosimilaire fabriqué en Algérie    40% des Maghrébins n'ont pas de comptes bancaires    Lancement prochain du transport de fret roulant    Le député démissionnaire de Béjaïa, Khaled Tazaghart, condamné à un an de prison ferme    Un faux «cadre supérieur» neutralisé    Scénarios possibles et choix difficile    Saisie de marchandises interdites à l'importation, évaluées à 912 millions de centimes    Réalités du présumé différend arabo-berbère (3e partie et fin)    Lancement de la «La rentrée culturelle» en Algérie    Des voix s'élèvent pour naturaliser le héros algérien    Entre "amour divin" et détermination de femmes sahraouies    "Réalisations dans le théâtre algérien : questionnements, réflexions et enjeu"    En attendant la reprise du mouvement en Algérie : Le hirak diasporique à l'épreuve des dissensions idéologiques !    Nouvelle opération de rapatriement: 181 Subsahariens transférés vers leur pays en début de semaine    ES Sétif: Un bain de jouvence pour l'effectif    USM Bel-Abbès: Est-ce le bout du tunnel ?    Energie: Pourquoi le «Super» va être supprimé    FUITE EN AVANT    «Loukan», le mot-clé de la réussite    Institut français d'Algérie: La cérémonie du choix Goncourt Algérie 2020, le 03 octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





SNTE et UNPEF: Deux appels différents à la grève pour les mêmes revendications
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 21 - 10 - 2019

  Au moment où l'Union nationale des personnels de l'enseignement et de la formation (UNPEF) a appelé à une journée de grève des enseignants du primaire, pour ce mercredi (23 octobre), le Syndicat national des travailleurs de l'éducation (SNTE) rend public un communiqué à travers lequel il appelle à une grève dans les écoles primaires pour aujourd'hui.
Pour rappel, des enseignants du primaire avaient déjà observé deux grèves «surprise» suivies de rassemblement devant les directions de l'éducation locales et devant le siège de l'annexe du ministère de l'Education à Alger, et ce, en réponse à un appel diffusé via Facebook.
La question qui se pose est pourquoi deux actions différentes pour pratiquement les mêmes revendications ? Sachant que jusqu'à preuve du contraire, le SNTE et l'UNPEF font partie du collectif des syndicats autonomes des travailleurs de l'Education nationale. Les deux organisations syndicales sont également membres actifs dans la Confédération des syndicats algériens (CSA). Selon certaines sources syndicales, le SNTE n'a pas assisté à la réunion de la Confédération des syndicats algériens (CSA) tenue jeudi dernier.
Une rencontre qui a été organisée pour débattre sur une «rentrée sociale difficile» et pour exprimer un «rejet de l'avant-projet de la loi sur les hydrocarbures» sans oublier les revendications sur plusieurs dossiers sociaux. Pour rappel, à l'issue de cette réunion, la Confédération a appelé à une journée de protestation sous forme de marches le 29 octobre. Le SNTE veut-il se démarquer du collectif des syndicats autonomes des travailleurs de l'éducation et de la Confédération des syndicats algériens, ou veut-il être le meneur de cette action ?
Une autre question qui se pose: est-ce que l'UNPEF a consulté les autres syndicats, notamment ceux concernés par l'enseignement primaire, étant donné qu'ils sont tous regroupés au sein du collectif des syndicats autonomes des travailleurs de l'éducation ? Dans tous les cas de figure, mener des actions ou des débrayages en rangs dispersés est désavantageux, que ce soit pour les enseignants ou pour les syndicats. Le SNTE réclame, au même titre que l'UNPEF, la révision et la correction «des distorsions qui caractérisent le statut particulier de l'enseignant primaire» qui doit être, selon le syndicat, «à la même hauteur d'échelle que celui du secondaire et du moyen, dès lors qu'ils ont tous les mêmes compétences et les mêmes diplômes». Le SNTE réclame en outre la révision du statut de l'instituteur principal et de l'instituteur formateur ainsi que l'application immédiate avec effet rétroactif du décret 14/266 depuis 2014. Et ce, tout en essayant de trouver une solution aux enseignants formés après le 3 juin 2012.
Le même syndicat demande également que l'enseignant du primaire soit déchargé des activités parascolaires, comme la surveillance dans la cour de récréation et la gestion des cantines scolaires.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.