Les candidats à la présidentielle tenus d'observer le silence électoral à partir de lundi    AFFAIRE BAIRI : 10 ans de prison requis contre l'ancien wali, Nouria Zerhouni    Poursuite du procès d'anciens responsables et hommes d'affaires impliqués dans des affaires de corruption    Mihoubi: la présidentielle, un scrutin "décisif" pour "raffermir" la stabilité du pays    INTEGRATION DES BENEFICIAIRES DU DAIP : 2667 contractuels concernés par la titularisation à Mostaganem    Ligue des champions (Groupe D). ES Tunis 1 – JS Kabylie 0 : Victoire difficile pour le tenant du titre    POUR LA DEUXIEME FOIS : Des Mostaganémois marchent pour la présidentielle    HADJ 2020 - 2021 : Début des inscriptions mercredi    3EME CONFERENCE INTERNATIONALE DE BIOSCIENCES : Les raisons du cancer en débat à Oran    EN RAISON DES TRAVAUX LANCES DANS LA STATION D'EPURATION : Mostaganem sans eau potable depuis des jours    L'Algérie triomphera grâce à la "forte cohésion" entre son peuple et son armée    Le Polisario proteste contre "France2" pour un "documentaire de propagande" sur l'occupation du Sahara occidental    Barça : Messi dépasse Ronaldo    Tayeb Bouzid appelle à l'élaboration d'une stratégie nationale pour faire face aux défis du numérique    Archaïsme et mauvaise gouvernance    Les opérateurs affichent leur inquiétude    Nouvelle domiciliation au stade de Ras El-Oued    La rue divisée à Constantine    Le Congrès américain désavoue Trump    30 000 enfants migrants disparus en Europe    Human Rights Watch dénonce    Gâteau au yaourt, sirop au citron    Crème au concombre    Un nouvel essai en ligne d'Ahmed Cheniki    Le prix Mohia d'Or lancé à Tizi Ouzou    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Le Grand Prix Assia-Djebar, une opportunité de promouvoir le roman algérien à l'international    Mise en exploitation de la bibliothèque de lecture publique dans la commune d'El Mahmal    L'hagiographie dans la poésie melhoun, une ethnographie des grands saints de l'islam    Zerouati : "l'Algérie déterminée à adopter un modèle économique durable"    Groupe C. Pétro Atlético 1- USM Alger 1 : Les Algérois n'arrivent pas à gagner    Serie A : La Juventus perd des points face à la Lazio    Sérieux test pour les Pacistes    Débat télévisé: Dans les coulisses du «face-à-face»    Football - Ligue 1: Le CRB creuse l'écart, des bleus pour le NAHD    Premier débat télévisé entre candidats à la présidentielle: Des réformes urgentes pour dépasser la situation difficile    Financement du 5ème mandat: Ali Haddad enfonce Saïd Bouteflika    Skikda: 19 harraga secourus    Journées d'information à la CNAS: Des allègements en faveur des personnes aux besoins spécifiques    Petrole : La Libye va maintenir sa production autour de 1,25 million de barils par jour    France : Plus de 800 000 manifestants contre la réforme des retraites selon l'Intérieur    Syrie : Erdogan annonce un nouveau sommet Turquie-France-Allemagne-Grande-Bretagne en février    En réplique à la taxation des GAFA : "L'attaque de Trump est en dessous de la ceinture"    Chine : l'achat d'un téléphone conditionné au scan du visage    LPA: Les communes d'Alger procéderont à la convocation des souscripteurs fin décembre    Incendie du centre d'entraînement Flamengo condamné à indemniser les familles des victimes    Cinéma : Trois films algériens primés au festival d'Al Qods    Théâtre : La pièce "Ez'Zaouèche" présentée à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Human Rights Watch: La «vague d'arrestations vise à affaiblir toute tentative d'opposition»
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 16 - 11 - 2019

Dans un long rapport, l'ONG américaine Human Rights Watch (HRW) a critiqué la «vague d'arrestations» enregistrée particulièrement «depuis septembre» en Algérie, estimant qu'elle a pour but de «d'affaiblir toute tentative d'opposition» dans le pays. «Beaucoup parmi les prévenus sont détenus sur la base d'accusations vagues comme «atteinte à l'unité nationale» et «entreprise de démoralisation de l'armée»», note HRW qui demande aux «autorités» de «remettre en liberté», «immédiatement» et «sans conditions les activistes pacifiques et respecter les droits aux libertés d'expression et de réunion de tous les Algériens».
«Cette vague d'arrestations semble s'inscrire dans une stratégie visant à affaiblir toute tentative d'opposition aux dirigeants intérimaires de l'Algérie, et à leur volonté de tenir une élection présidentielle le 12 décembre», a déclaré Sarah Leah Whitson, directrice de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch, précise le rapport. Pour Leah Whitson, «les autorités prétendent que cette élection prévue ouvrira une nouvelle ère pour la démocratie en Algérie, mais il n'y a rien de démocratique dans cette répression généralisée des détracteurs du gouvernement.». Le rapport de HRW revient dans le détail sur la vague d'arrestations survenue depuis septembre dernier avec l'interpellation le 16 du même mois de Samir Belarbi puis «deux jours plus tard» de Fodil Boumala, «des dirigeants du Hirak qui s'exprimaient régulièrement dans les médias nationaux et internationaux», et inculpés d'«atteinte à l'intégrité du territoire national» et de «distribution de documents de nature à nuire à l'intérêt national». Dix jours plus tard, c'était au tour de Karim Tabbou, «une personnalité en vue de l'opposition», arrêté par les «services de renseignement de l'armée», qui «est détenu à la prison de Kolea, dans l'attente de son procès sous les accusations d'atteinte à l'intérêt national et de recrutement de mercenaires pour le compte de puissances étrangères», note encore HRW. «Le 10 octobre, les autorités ont arrêté Abdelouhab Fersaoui, président du Rassemblement Action Jeunesse (RAJ), une association active au sein du mouvement de protestation. Il est détenu à la prison de Harrach à Alger en compagnie de neuf autres membres de l'association, dont l'un de ses fondateurs, Hakim Addad», rappelle aussi l'ONG américaine. Concernant RAJ, Human Rights Watch rappelle que huit autres des membres de cette association ont été arrêtés «en septembre et octobre». Il s'agit de : Kheireddine Medjani, Wafi Tigrine, Ahcene Kadi, Karim Boutata, Djalel Mokrani, Kamel Ould Ouali, Ahmed Bouider et Massinissa Aissous.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.