Constantine dispose de plus de 2 607 km de fibre optique    L'an II de la révolution algérienne .Les mots du Hirak    Le procès de l'ancien DGSN, Abdelghani Hamel, reporté au 11 mars    Ennahda, «l'homme malade» de la politique tunisienne    Fin de fonctions pour le directeur général du budget    Hausse des frais du visa aux consulats algériens    Viandes rouges : des concertations pour fixer des prix "raisonnables"    Quand un opérateur est ballotté entre le CNI et le ministère    Alerte à l'intoxication au plomb dans le Grand-Alger    Un an d'assiduité au hirak    Poutine limoge l'un de ses conseillers emblématiques    La communauté indigène visée par un autre assassinat    Mandat d'arrêt contre 700 personnes pro-Gulen    Les Sang et Or n'y arrivent plus    L'année du sacre du Chabab ?    Belhocini file en tête avec 10 buts    "C'est frustrant d'avoir perdu deux points face au PAC"    Le Targui    À tout jamais…    Lancement prochain d'une opération de pêche préventive    Près de 1 900 morts, mais l'OMS se veut rassurante    Vu à Aïn Bénian (Alger)    Crème anti-rides maison    Chocolat chaud    ACTUCULT    Exposition géante sur la guerre d'Algérie dans l'Oise    Mouni Benkhodja expose le "Corpo" et ses tourments    L'engagement de Mouloud Feraoun durant la guerre en débat    Graeme Allwright : l'âme des «protest singers» en France    Le Hirak en citation directe !    Côte d'Ivoire/représentation diplomatique au Sahara occidental: une violation de l'acte constitutif de l'UA    LFP/Sanctions : Cinq entraîneurs suspendus    Le Président Tebboune reçoit le Directeur du département Moyen-Orient, Afrique du Nord et Asie centrale au FMI    Maghreb : Pourquoi il faut avoir peur du conflit libyen    Amnesty Algérie: Le Hirak, une mobilisation «exceptionnelle»    En réaction à la «répression policière»: Les enseignants du primaire appellent à une action nationale    Blida: 15.400 logements en construction à Meftah    El-Bayadh - Projets en retard : des responsables mis en demeure    Le ministre de la Communication: Pas de soutien financier à la presse écrite en difficulté    L'échec du professionnalisme dans le football: L'ASM Oran, un cas d'école    Air Algérie a annulé 40% des vols en deux jours: Pagaille dans les aéroports    Industrie automobile: Les étrangers ne seront pas obligés de s'associer à un partenaire local    Tiaret: Des distributeurs automatiques hors service    Procès de Kaddour Chouicha à Oran: Verdict le 3 mars    Tlemcen: Une caravane pas comme les autres dans les écoles    Un charnier découvert dans la Ghouta orientale    Tebboune relence le débat sur lamémoire    "Je ne suis pas mort"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Human Rights Watch: La «vague d'arrestations vise à affaiblir toute tentative d'opposition»
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 16 - 11 - 2019

Dans un long rapport, l'ONG américaine Human Rights Watch (HRW) a critiqué la «vague d'arrestations» enregistrée particulièrement «depuis septembre» en Algérie, estimant qu'elle a pour but de «d'affaiblir toute tentative d'opposition» dans le pays. «Beaucoup parmi les prévenus sont détenus sur la base d'accusations vagues comme «atteinte à l'unité nationale» et «entreprise de démoralisation de l'armée»», note HRW qui demande aux «autorités» de «remettre en liberté», «immédiatement» et «sans conditions les activistes pacifiques et respecter les droits aux libertés d'expression et de réunion de tous les Algériens».
«Cette vague d'arrestations semble s'inscrire dans une stratégie visant à affaiblir toute tentative d'opposition aux dirigeants intérimaires de l'Algérie, et à leur volonté de tenir une élection présidentielle le 12 décembre», a déclaré Sarah Leah Whitson, directrice de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch, précise le rapport. Pour Leah Whitson, «les autorités prétendent que cette élection prévue ouvrira une nouvelle ère pour la démocratie en Algérie, mais il n'y a rien de démocratique dans cette répression généralisée des détracteurs du gouvernement.». Le rapport de HRW revient dans le détail sur la vague d'arrestations survenue depuis septembre dernier avec l'interpellation le 16 du même mois de Samir Belarbi puis «deux jours plus tard» de Fodil Boumala, «des dirigeants du Hirak qui s'exprimaient régulièrement dans les médias nationaux et internationaux», et inculpés d'«atteinte à l'intégrité du territoire national» et de «distribution de documents de nature à nuire à l'intérêt national». Dix jours plus tard, c'était au tour de Karim Tabbou, «une personnalité en vue de l'opposition», arrêté par les «services de renseignement de l'armée», qui «est détenu à la prison de Kolea, dans l'attente de son procès sous les accusations d'atteinte à l'intérêt national et de recrutement de mercenaires pour le compte de puissances étrangères», note encore HRW. «Le 10 octobre, les autorités ont arrêté Abdelouhab Fersaoui, président du Rassemblement Action Jeunesse (RAJ), une association active au sein du mouvement de protestation. Il est détenu à la prison de Harrach à Alger en compagnie de neuf autres membres de l'association, dont l'un de ses fondateurs, Hakim Addad», rappelle aussi l'ONG américaine. Concernant RAJ, Human Rights Watch rappelle que huit autres des membres de cette association ont été arrêtés «en septembre et octobre». Il s'agit de : Kheireddine Medjani, Wafi Tigrine, Ahcene Kadi, Karim Boutata, Djalel Mokrani, Kamel Ould Ouali, Ahmed Bouider et Massinissa Aissous.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.