Le Président Tebboune se rend à Berlin pour prendre part à la conférence internationale sur la Libye    Vers un mouvement dans le corps des walis ?    Air Algérie menacée par des compagnies françaises !    Ould Abbès plaide la folie    GRANDE MOSQUEE DE PARIS : Le nouveau recteur n'est pas candidat au CFCM    NAAMA : Saisie de 3,5 kg de kif traité à Moghrar    EN L'ESPACE DE 3 JOURS : Plus d'une centaine de harraga interceptés    ORAN : Saisie de plus de 3700 bouteilles de boissons alcoolisées    ARCHIVES NATIONALES : Colloque national sur la procédure de communication    L'ancien journaliste de l'APS, Abdelkrim Hamada, inhumé au cimetière d'El-Kettar    Discours haineux et régionalistes sur les réseaux sociaux: Mise en garde des spécialistes    Intoxication au CO : 30 personnes décédées et 273 autres secourues au cours de la première quinzaine de janvier 2020    Hand-CAN 2020 (2e j): six pays dont l'Algérie passent à la seconde phase    La troupe de danse de Chengdu (Chine) séduit le public de l'Opéra d'Alger    Ligue1 (mise à jour): l'USMA pour confirmer à Chlef, duel de mal classés à Magra    Réaménagement du calendrier des éliminatoires    Almas négocie avec Taoussi    L'Algérie se qualifie dans la douleur !    Yaïche tire la sonnette d'alarme    Les explications sur le cas Belkaroui    JSK : Velud s'en va    Large vague d'indignation    Début du procès de Donald Trump au Sénat    Washington et Pékin ont encore beaucoup à faire pour «soigner leurs fractures»    L'interdiction pour les citoyens de travailler au Koweït réimposée    Séminaire de formation médicale continue sur le cancer du sein    Le directeur du Sheraton d'Alger en détention à El-Harrach    Le Président Tebboune préside une réunion du Conseil des ministres    FFS : la réconciliation compromise ?    Conférence de Mohamed Arezki sur le patrimoine algérien    ...sortir ...sortir ...sortir ...    48e vendredi du mouvement populaire : «Non à l'état policier !»    Plusieurs dizaines de détenus en prison et sans procès : Quelles sont les arrière-pensées des autorités ?    La cotation du Sahara Blend algérien perd près de 7 dollars    Difficultés financières de l'Eniem : Les discussions avec le CPE «sur la bonne voie»    Chlef, Mostaganem: 33 harraga interceptés, des passeurs arrêtés    El-Bayadh: Plus de 2 quintaux de viande blanche saisis    Constantine: 11 personnes, dont des cadres de la BNA, arrêtées    Transport maritime: Un navire de la CNAN bloqué au port d'Anvers pour créance impayée    La guerre des «boutons»    Tebboune recevra mardi des responsables de médias publics et privés    Fichier des demandeurs de logements : une nouvelle application électronique    Le Président Ghali annonce la composition du nouveau gouvernement de la RASD    La vice-présidence confiée à l'Algérie    Découverte d'une sépulture et d'objets en poterie    L'écrivain et traducteur Abderrahmane Meziane n'est plus    Souk-Ahras accueille la première édition    «La nécessité d'accompagner l'ADE pour offrir un meilleur service au citoyen»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bouira: La prise en charge des personnes âgées en débat
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 26 - 11 - 2019

Au niveau de l'auditorium de l'université Akli-Mohand-Oulhadj, nous avons assisté à 2 jours du déroulement du 1er Congrès international sur les personnes âgées, intitulé «Problèmes des personnes âgées : entre réalité et perspectives.» et qui vient de s'achever avec des recommandations formulées aux secteurs compétents.
Organisé par la faculté des sciences humaines et sociales, département de psychologie et des sciences de l'éducation, cet évènement scientifique a vu la participation d'universitaires nationaux et d'autres venus du Maroc, Tunisie, France et d'Egypte. Afin de connaitre les objectifs assignés à ce 1er congrès sur les personnes âgées, nous avons pris attache avec la présidente de ce congrès, docteure Mme Karima Kheddouci, maitre de conférences A à l'université Akli-Mohand-Oulhadj. Cette dernière nous affirmera «Il s'agit de faire connaitre en premier lieu, la véritable réalité des personnes âgées dans le pays, ensuite, d'identifier et préciser les troubles avérés des personnes âgées, du point de vue neurologique, intellectuel et médical. Exposer les effets psychologiques résultant des maladies des personnes âgées, élaborer des stratégies et de techniques modernes dans la prise en charge des maladies des personnes âgées. Et enfin, solliciter les secteurs concernés à mettre en œuvre le rôle des entreprises sociales dans la prise en charge des difficultés que supportent les personnes âgées.»
Melle Gala Telalez de l'université de Tunis, interviendra pour communiquer sur le thème de «La maltraitance ordinaire des infirmiers auprès des personnes âgées». Sa démonstration repose sur un long travail d'investigation effectué au niveau des centres hospitalo-universitaires en Tunisie qui lui a fait dire que «la maltraitance «ordinaire» des personnes âgées est un problème de santé publique, elle est dite ordinaire parce qu'elle est présente dans le quotidien, banalisée et parfois même presque invisible et impalpable» Pour le docteur Lounès Lallem de l'université de Tizi-Ouzou, ce dernier appréciera que «le vieillissement de la population dans le monde est un sujet de préoccupation quant à sa prise en charge lorsque les conditions ne sont pas réunies à cet effet» Ce dernier ajoutera «les représentations sociales dans les pays occidentaux ne sont pas toujours positives, par contre, d'autres civilisations particulièrement celles ou les valeurs traditionnelles et religieuses prédominent, gardent encore un regard bienveillant sur la vieillesses et s'attachent à lui apporter, dans la mesure du possible, un accompagnement convenable» Mme Fatna Masmoudi de l'université de Biskra interviendra dans la conférence sur le thème de «L'accroissement rapide de l'espérance de vie et des populations vieillissantes, un problème sociétal et de santé publique, et la nécessité de concevoir une société solidaire vis-à-vis des personnes âgées en difficulté cognitive » Cette doctorante, en se basant sur une étude de Denis Legros professeur émérite des universités IUFM et Paris 8, a présenté une communication dans laquelle elle dévoila quelques caractéristiques qui définissent les situations de populations vieillissantes et les principaux enjeux sociétaux qu'elles soulèvent. «des études ont montré que la situation des populations vieillissantes constituait un problème important aux enjeux majeurs pour l'équilibre de nos sociétés et qu'il était nécessaire d'aborder cette problématiques, dans sa dimension éthique en particulier, en poursuivant et en améliorant les politiques «vieillesses» entreprises jusque-là» De la conférence de Mme Bentounes Makhlouf Sadjia enseignante à l'université d'Alger 2, maitre de conférences A, et qui a supervisé un groupe de recherche sur les personnes âgées qui est intervenu sur le sujet du «Vécu psychologiques des aidants familiaux auprès des personnes âgées», nous avons retenus qu'il faudrait voir la chose dans la culture algérienne et qu'on arrête d'importer tout. L'universitaire apportera des clarifications sur ce sujet en disant que «l'Etat n'a pas offert les infrastructures nécessaires aux personnes âgées, parce que selon certaines mentalités désuètes, la vieillesse veut dire qu'il faut se préparer à mourir.
Chez nous, on offre une omra et une hadja à la personne âgée, au lieu de lui prodiguer de l'épanouissement, de la détente et des loisirs» Quant aux recommandations qui ont résulté de ce congrès international, Mme Karima Kheddouci la présidente de ce symposium s'est vu priée d'en apporter les détails, et cette dernière précisera que les médias toutes formes confondues doivent s'intéresser à cette catégorie fragile de la société, en diffusant la culture du soutien social et affectif dans l'environnement familial. Il s'agit aussi pour les participants à ce colloque, de solliciter les autorités à ouvrir des centres de repos pour les personnes âgées afin de leur permettre de bénéficier des activités de loisirs diverses, de sensibiliser le milieu familial sur la nécessité de soutenir sur le plan psychologique leurs personnes âgées, de faire appel à des sociologues spécialisés afin d'aider les personnes âgées à l'adaptation et à comprendre leur dépression mentale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.