Grande mobilisation du hirak    "C'est le peuple qui a sauvé le pays"    Réunion du Conseil des ministres aujourd'hui    Lancement du nouveau Groupement algérien des acteurs du numérique    Samsung prépare sa DexBook : Transformer son smartphone en PC    Victoire impérative des Verts    La réactionmolle du bureau fédéral !    Le ministère déplore les appels à l'escalade    Premier décés en Italie, l'oms tire la sonnette d'alarme    PSG : Les joueurs recadrés par Leonardo    Nécessité pressante d'un réseau d'assainissement pour la zone industrielle de Hassi Ameur    Tebboune évoque la fermeture des frontières avec le Maroc    MOSTAGANEM : Les distributeurs de lait ne décolèrent pas    PROMOTION DU DIALOGUE SOCIAL : Une nouvelle approche pour le règlement des contentieux    LUTTE CONTRE LE DISCOURS DE HAINE : Zeghmati présente l'avant-projet de loi    DANS UNE ENTREVUE ACCORDEE A UNE CHAINE DE TELEVISION RUSSE : Tebboune nie toute exploitation du gaz de schiste    Mohamed Bedjaoui impliqué lui aussi    FRANCE : Quatre frères et sœurs algériens arrêtés à Bordeaux    Football/Professionnalisme: "Les pouvoirs publics s'engagent à prendre en charge les doléances des clubs"    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 20ème journée    «Le Hirak a sauvé l'Etat national de l'effondrement»    L'Afrique du Sud continuera à exhorter le Maroc à respecter les résolutions de l'ONU sur le Sahara occidental    Haftar menace de s'opposer militairement à la Turquie    Serport annonce ses grands projets    Vers le déploiement d'une mission de l'UA    Revoilà l'ingérence russe !    Marche des robes noires aujourd'hui à Béjaïa    Montréal aux couleurs algériennes    15 732 personnes prises en charge par l'Onaea    Constantine : les habitants du quartier Rahmani-Achour protestent    ACTUCULT    L'œuvre visionnaire d'un écrivain engagé    "Mon art est un langage de liberté et de solidarité"    Mort du DJ et producteur britannique Andrew Weatherall    Avec la série Hunters, la chasse aux nazis prend des accents «comics»    Report du derby USMA – MCA : Une décision politique    En bref…    Fin en vue du blocage politique en Tunisie    Transport ferroviaire : Un secteur à la traîne    Arrêt de l'importation des kits CKD/SKD : Abdelmadjid Tebboune met fin au «montage» automobile    Mouloudia d'Alger : Neghiz sera sur le banc face à l'USMA    Le pianiste Simon Ghraichy anime un récital    70e Berlinale : Projection de Nardjes A…, un documentaire sur le hirak    La statue de Constantin dans un état lamentable    Hassi bounif: 160 kilos de viandes rouge et blanche et 105 kilos d'abats saisis    Publicité, presse électronique, professionnalisation...: Les promesses de Belhimer    80 employés du PNC et 7 syndicalistes licenciés: Reprise des vols d'Air Algérie    4morts et 32 blessés en 24 heures    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Indice de perception de la corruption 2019: L'Algérie à la 106e place
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 25 - 01 - 2020

L'Algérie arrive à la 106e place sur 180 pays dans l'édition 2019 de l'«Indice de perception de la corruption» (IPC 2019) de Transparency International (TI), perdant ainsi une place par rapport au précédent rapport (105e) dans lequel le pays avait gagné 7 places par rapport à celui de 2017 (112e place).
Mais l'Algérie garde la même note en 2019, soit 35 points sur 100 en 2019, comme en 2018, contre 33/100 en 2017.
A la 106e place, les «voisins» au classement de l'Algérie sont, par ordre décroissant décrit dans le document de Transparency International : l'Albanie, le Brésil, la Côte d'Ivoire, l'Egypte, la Macédoine du Nord, et la Mongolie.
Les voisins maghrébins font mieux que l'Algérie. La Tunisie est à la 74e place avec un score de 43/100, alors que le Maroc arrive en 80e position avec 41/100.
Hormis le classement et le score de l'IPC, il n'y a pas de commentaires sur le cas Algérie (ni sur celui du Maroc) dans le rapport 2019 de Transparency International (TI). Concernant la Tunisie, TI constate que le pays reste «au point mort sur l'IPC malgré les avancées de la législation anticorruption au cours des cinq dernières années». «Des lois récentes pour protéger les lanceurs d'alerte et améliorer l'accès à l'information, combinées à une responsabilisation sociale plus forte et à un espace pour la société civile, sont des étapes importantes, mais elles ne sont pas suffisantes», écrit le rapport concernant la Tunisie.
Les plus hauts scores en Afrique ont été enregistrés par les Seychelles (62/100), le Botswana (61/100), le Cap-Vert (58/100), le Rwanda (53/100), la Namibie et l'Île Maurice (52/100), le Sénégal (45/100), et l'Afrique du Sud (44/100).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.