APN: adoption de l'Ordonnance modifiant et complétant la loi relative à la santé    Le ministère de l'Habitat examine le projet de texte réglementaire relatif au LLP    Mali: le président de la transition rencontre le médiateur de la Cédéao    Coronavirus: 179 nouveaux cas, 116 guérisons et 5 décès    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur de Hongrie en Algérie    Commerce extérieur: le retour au système des licences n'est pas à l'ordre du jour    La Zlecaf ouvrira de larges perspectives aux opérateurs économiques algériens    FC Barcelone: Suarez justifie le choix Atlético pour son départ    Ghardaïa: Etude pour la réutilisation des eaux épurées à des fins d'irrigation agricole    APN: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre les bandes de quartiers    Affaire SOVAC : poursuite du procès en appel à la Cour d'Alger    Tebboune insiste sur la nécessité d'accélérer la réforme du Conseil de sécurité    Quand le bricolage fait des siennes    Belkaroui arrive, Masmoudi prolonge son contrat    Le contrat de Tiboutine résilié    Le développement durable : enjeux et défis pour l'Algérie    5 heures pour juger Djemaï    De lourdes peines pour les frères Kouninef    Une rentrée scolaire à domicile    «L'hôpital des 240 lits de Kharouba sera classé en CHU»    Plus de 3 500 étudiants ont rejoint l'université    Ce soir-là...    Actucult    "Tout est rentré dans l'ordre avec Bouloudinat"    Les détails du protocole sanitaire    Mesmoudi prolonge, Belkaroui signe    Le directeur sous contrôle judiciaire    Une année de prison, dont quatre mois avec sursis    Investiture en catimini du président Loukachenko    Des progrès dans les discussions Grèce-Turquie au sein de l'Otan    Téhéran crie victoire face à Trump    Le niveau de l'eau en baisse significative    Le budget supplémentaire 2020 en baisse    Corsica Linea reporte ses traversées au 14 octobre    Le RCD dénonce une "remise en cause du multipartisme"    Deux productions algériennes à l'honneur    Appel à contribution pour l'ouvrage "Psychiatrie, Société et Religion"    Parution prochaine du deuxième tome    Hiatus, méprises et augures    GSP : 200 sportifs effectuent le test de COVID-19    Foot Der    Poker gagnant pour l'Histoire    La démocratie et ses travestissements    RICANEMENTS PASSES    Techniques de traduction de la B. D. de l'arabe vers l'espagnol: L'Institut Cervantès lance un appel à inscription    Ximénès ou les frères Barberousse ? Le grand tournant de l'Histoire de l'Algérie au XVIème siècle    "Le projet de la nouvelle Constitution consacre l'Etat de droit"    L'arabie Saoudite dèvoile le calendrier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tebessa: Le manque de pluie inquiète les agriculteurs
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 09 - 02 - 2020

Est-il trop tôt pour parler de la sécheresse dont certains effets commencent à apparaître dans des régions de la wilaya de Tébessa ? De toute façon, les agriculteurs et chez les éleveurs, si la sonnette d'alarme n'est pas encore tirée, un début d'inquiétude fait craindre des soucis, d'une pluviométrie récalcitrante, en cette fin de saison hivernale généralement considérée comme la période propice des pluies.
Les céréaliculteurs, notamment, lèvent les mains au ciel, l'implorant d'être généreux, des petits fellahs dont la vie dépend pour la plupart de quelques lopins de terres agricoles labourées et ensemencées, aux sueurs du front, à Chéria, Bir Mokkadem, El Ogla, Mazraâ, ou encore du côté de Thlygène et Elma Labiod. On espère que les averses reviendront d'autant que les premières pluies prometteuses du mois de décembre dernier avaient fait naître un espoir d'une bonne année agricole, comme celle de l'exercice précédent, où la moisson était de qualité. Même état d'esprit chez les éleveurs qui, sans une saison agricole gracieuse, risquent de voir leur cheptel connaître des lendemains difficiles. Là encore, les coûts des fourrages déjà élevés mettraient et éleveurs et maquignons dans l'embarras. Avec beaucoup d'optimisme, les agriculteurs croient toujours à la générosité du ciel pour les prochaines semaines, afin de rattraper le déficit enregistré jusqu'ici en pluviométrie dans une wilaya de Tébessa à dominance steppique, se caractérisant par son climat aride et semi-aride dans le sud. Pendant ce temps-là, la pomme de terre fait des siennes, un tubercule qui nargue la mercuriale, une production record et voilà que son prix plonge à 25 dinars le kilogramme. Les régions de Chéria, El Houijbet et Elma Labiod ont généré une récolte de plus d'un million de quintaux. Des terres agricoles qui ne demandent que plus d'investisseurs pour les valoriser, les fructifier, dans le cadre des concessions accordées par l'Etat, avec en perspective la hausse des superficies irriguées. A ce moment, Tébessa pourra se permettre de rivaliser avec ce qui se fait actuellement dans le secteur de l'agriculture saharienne, à Biskra, Oued Souf et Ghardaïa.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.