Transport urbain: adoption de mesures préventives en prévision de la reprise de l'activité    Covid-19: plus de 6,7 millions de contaminations et près de 400.000 décès dans le monde    Retour à la compétition : Medouar préconise un dépistage massif des joueurs    Le monde vient de connaître son mois de mai le plus chaud jamais enregistré    Rassemblements citoyens à Tazmalt et Akbou    MO Béjaïa : Zahir Attia n'est pas le «bienvenu»    Hamel condamné à 12 ans de prison ferme    Reprise des activités économiques et commerciales: l'ANCA salue la décision    BLIDA RESPIRE    LE HIRAK, UN NOUVEL ETHOS ET DES VICTOIRES…    Les enfants d'El Hamri avaient annoncé la couleur : le rouge et blanc    Hussein Si Ahmed, un artiste céramiste : A la fortune du potier    D'anciens manuscrits et des bâtiments historiques en péril    Violente Amérique !    Le crime de Minneapolis    Investissement: Du nouveau pour l'octroi de terres agricoles    Sidi Bel Abbès: Assemblée de l'APW sous tension    Des températures «au-dessus de la normale» prévues cet été    Chlef: La récolte céréalière en baisse    Coronavirus Covid-19 : une maladie sans visage, un visage sans maladie !    Présidents des clubs de l'Ouest: La réunion reportée à une date ultérieure    OM Arzew: L'affaire des dettes devant la justice    Espagne: La demande insolite du FC Barcelone    LA NECESSAIRE LECTURE APPROFONDIE    Le ou la COVID ?    Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    Le Brent continue sa progression    Le Consul général de France à Alger s'exprime    La mineuse de la tomate fait des ravages    Les conseils de classe convoqués ce lundi    Hommage au personnel médical de l'hôpital d'El-Amria    Ghannouchi fragilisé    L'ONU crée une mission d'appui à la transition    1 300 civils tués et plus d'un demi-million de déplacés en 8 mois    Les factures Sonelgaz salées à Jijel    Sit-in de souscripteurs devant le siège de l'AADL    "La fin du système Bouteflika" passée à la loupe    L'Algérie représentée par la poétesse Nina Lys Affane    Lancement de spectacles virtuels pour enfants    Lenarcic : L'UE toujours engagée à soutenir les réfugiés sahraouis    Le référendum sur la révision constitutionnelle en Octobre    "Heureusement que nous avons gagné le procès de Malo"    L'épreuve    L'infrangible lien…    LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    Libye: les pro-GNA ont pris le dernier fief de Haftar dans l'Ouest    Affaire de détournement de foncier agricole :12 ans de prison ferme à l'encontre de Hamel    Relation post-Brexit: les "progrès restent limités" dans les négociations avec l'UE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une affaire de sécurité nationale
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 13 - 02 - 2020

L'Algérie a, enfin, élaboré un nouveau plan d'urgence pour parer à tout imprévu, suite à la propagation du coronavirus apparu en Chine, depuis plus de 2 mois, et qui commence à constituer une sérieuse menace mondiale malgré une timide déclaration de nouveaux cas détectés hors de la Chine. Le ministère de la Santé, qui précise qu'aucun cas n'a été enregistré en Algérie, a mis en place un nouveau plan qui repose sur cinq axes, le renforcement de la surveillance sanitaire, épidémiologique et virale, l'organisation des structures de santé pour une prise en charge préventive et la consolidation de la formation, la communication, la sensibilisation et l'information. Mais est-ce suffisant quand on sait pertinemment que d'autres pays mieux lotis sur ce plan de la surveillance sanitaire n'ont pas été épargnés par la propagation de ce nouveau virus, auquel l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a attribué un nouveau nom, en l'occurrence Covid-19, sans savoir grand-chose ni sur la souche, qui n'a pas encore été définie par les spécialistes, ni sur les modes de transmission du virus ? On connaît tout juste les symptômes de la maladie, à savoir la fièvre, la diarrhée, une forte toux, l'éternuement, le mal de gorge, les douleurs articulaires et le mal de tête, qui se développent en difficultés respiratoires, insuffisance rénale et troubles neurologiques, et on se limite jusqu'à présent aux méthodes préventives, à savoir l'hygiène
des mains, le port du masque et la mise en quarantaine des malades ou toute autre personne qu'on suspecte porteuse du virus. On devrait, donc, plaider le renforcement de la vigilance et des mesures préventives, notamment au niveau des frontières et dans les espaces à grande densité humaine, dont les écoles, où des cours pédagogiques devraient être dispensés pour faire comprendre aux élèves de rester à la maison dans le cas d'apparition des symptômes indiqués, même s'il ne s'agit que d'une grippe saisonnière (qui sévit actuellement à grande échelle), afin d'éviter une propagation dans le fertile milieu scolaire. Pour l'instant, on n'est pas encore à ce stade de la prévention nécessaire pour se prémunir efficacement contre cette épidémie, mais espérons que cela figurerait dans les changements qui peuvent être apportés à ce plan d'alerte, envisagés du reste par les autorités suivant les développements pouvant survenir aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur du pays. Quoique des spécialistes prônent l'engagement dans l'immédiat d'un plan plus renforcé que celui qu'on vient de mettre en place. La représentante de l'OMS a, en effet, tiré la sonnette d'alarme, avertissant qu'un appel à la vigilance et à davantage de précautions a été lancé à l'adresse de 13 pays du continent, y compris l'Algérie, étant un pays de transit pour les pays voisins qui accueille des travailleurs chinois outre les échanges commerciaux entre les deux pays. L'Algérie se trouve, donc, fortement exposée à une propagation de ce virus pour les causes soulevées par la représentante de l'OMS et plus globalement à cause d'un environnement mondial marqué par la facilité de circulation des personnes et les échanges commerciaux de biens de consommation notamment, et il s'agit à la veille du mois de Ramadhan de renforcer la vigilance sur le plan de la surveillance vétérinaire au niveau des frontières terrestres, portuaires et aéroportuaires. Il est même indispensable d'inscrire ces actions parmi les soucis de sécurité nationale. N'a-t-on pas chuchoté ici et là que la Chine a été ciblée par un pays hostile pour l'affaiblir sur le plan économique ?

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.