Covid-19: le groupe public "Getex" compte se lancer dans la confection des masques de protection    Lancement de fabrication de bavettes au niveau des centres de formation professionnels de Médéa    Naftal réaffirme le maintien de l'ouverture des stations-service et la disponibilité du carburant    Tribunal de Sidi M'hamed : l'ancien DGSN Hamel condamné à 15 ans de prison ferme    131 nouveaux cas confirmés et 14 nouveaux décès enregistrés    Lutte contre le COVID-19: la presse chinoise évoque la profondeur des relations algéro-chinoises    Pandémie COVID-19 et devenir du football algérien    Décès du diplomate sahraoui M'hamed Kheddad    Le Président Tebboune décrète une grâce présidentielle pour 5037 détenus    Il n'y a personne à la barre du navire    L'heure est plus que jamais à la sérénité, à la lucidité, à la mobilisation…..    MON PAYS TIENDRA LE COUP BON GRE, MAL GRE.    Le jour où Bouteflika a capitulé    GM et Ford contraints de produire des respirateurs    Ce que préconise Touring de Belgique pour les conducteurs    Le wali de Mascara contrôlé positif    L'autre visage des Ultras du MCO    Milan AC : Sans Maldini et Boban, Ibrahimovic veut partir    RSF : "C'est une atteinte aux droits fondamentaux et une mise en danger"    Une trentaine de boulangeries ont fermé leurs portes à Oran    Les clarifications du P-DG de Cevital    3 corps repêchés à Mostaganem    Rapprochement entre les USA et la Russie pour amortir la crise    "La Maison indigène" revisitée par Leon Claro    Tchad : Offensive militaire contre Boko Haram    Confit libyen : Une mission militaire de l'UE pour contrôler l'embargo sur les armes    ASO Chlef : Une aide de 3 mds accordée par l'ECDE    L'hommage de l'Olympique de Marseille à Pape Diouf    Syrie : Troubles dans une prison des détenus de Daesch    Sous la pandémie couve le nouveau monde    Des commerçants qui ne reculent devant rien    Confinement partiel à Oran: entre soumission et insouciance    Education: Les vacances scolaires prolongées au 19 avril    NOS RIZIERES PLETHORIQUES    Jeux méditerranéens 2021: Les JM d'Oran officiellement reportés à 2022    Covid-19 : Rapatriement des Algériens bloqués en Turquie dans deux ou trois jours    Ouverture d'un compte courant postal de solidarité pour les dons    L'Algérie face à un casse-tête    L'armée se tient prête pour une"éventuelle intervention"    Les médecins cubains très sollicités face au coronavirus    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Lancement des premières journées virtuelles du court métrage    TV-6 de l'EPTV récupère des journalistes de Dzair TV    Une exposition virtuelle en temps de confinement    Covid-19 : un lot de 10.000 livres remis aux résidants des hôtels de confinement    LES VIES LIEES    Et si le passé parlait ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





BARRICADES INOPERANTES
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 23 - 02 - 2020

Plus de 2.200 morts et le décompte est loin de s'arrêter. Le monde entier a noué avec une situation digne d'une fiction cauchemardesque où la vie humaine n'est plus qu'un phénomène de pacotille et des populations par millions ne savent plus à quel saint se vouer. Ce que l'on considérait comme un vent mystérieux désagrégeant une petite contrée chinoise s'avère être maintenant une damnation qui frappe à toutes les portes et assiège les régions hier encore les mieux protégées et les plus rassurées.
Au cœur de l'Europe, au nord de l'Italie, des villes et des villages en état de siège imposé, stoppant net la vie en communauté, se soumettent à un emprisonnement d'un nouveau genre. Ecoles, marchés, cafés, stades et administrations cadenassés offrent un spectacle que même les bourrasques historiques de la peste n'avaient pas eu le loisir d'étaler.
Catastrophisme déclaré ou présumé ? Penchant vers le mauvais augure ? Les faits sont accablants et on a du mal à se représenter le coronavirus comme un drame des temps les plus reculés de l'humanité en contradiction avec les phénoménaux progrès humains jusqu'au point de domestiquer la Lune.
Mais le poids de l'accablement de ceux qui sont cloîtrés de la Chine à l'Italie et la menace qui pèse sur chacun à quelque endroit du monde qu'il soit est une grande leçon de vie et de pondération pour que l'espèce humaine soit consciente de ses limites. Elle renvoie à l'inconsistance de ces autres murs et barricades inopérants que les hommes érigent contre leurs prochains par racisme ou par xénophobie. Devenu petit village, le monde par la force implacable de la nature est soumis, qu'il le veuille ou non, à la dictature de la proximité humaine.
Le coronavirus va certainement élargir et étaler ses maléfices dans toutes les régions du monde. Son flux migratoire risque d'endolorir sérieusement les cinq continents dans tous les domaines. En comparaison, les prétendus dangers que représenterait celui des humains mu par la misère et le sous-développement ne sont que de mauvaises allégories produites par les échappatoires de la petitesse.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.