Coronavirus - Ancelotti : "J'espère que cela nous changera tous"    Palestine: attachement à la terre et lutte jusqu'à la libération de la patrie    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    Egypte. Le président Sissi survivra-t-il au coronavirus et aux soubresauts de l'économie ?    PROTEGER C'EST ASSERVIR.    L'AIE tacle l'Arabie Saoudite et la Russie    Hamid Bessalah désigné président du conseil d'administration    Injection de 5 000 milliards de dollars dans l'économie mondiale    Algérie Telecom : Modification des horaires    Lancement d'un bureau de poste itinérant    A propos d'Alger !    "Karim Tabbou souffre d'une paralysie partielle"    Le président de la Commission de l'UA mis en quarantaine    Pour cause de la pandémie du Covid-19 : Le trafic aérien suspendu à 95% en Afrique    Tunisie : Le coronavirus n'a pas empêché les tensions entre les trois présidences    "C'est un acharnement politico-judiciaire"    Athlétisme-Covid19: les Championnats d'Afrique entre mai et juin 2021    Madoui appelle au rapatriement des Algériens établis en Arabie Saoudite    NA Hussein Dey : Le Cas de l'entraîneur Bouali en stand-by    L'Union des ordres des avocats dénonce "une violation flagrante des lois"    Le personnel médical de l'hôpital de Boufarik en colère    La direction de la santé d'Oran lance un appel au bénévolat    Expositions et concours en un clic !    "Night in Zeralda", un tube immortel    À la découverte de l'Opéra de Paris    Evènement marquant de la révolution à Constantine : Le procès du groupe des 21    Maison de la culture de Aïn Témouchent : Création d'une plateforme électronique pour les enfants    Parution. «Le bonheur d'être algérien» de Fadéla M'rabet : Une terre, une fierté    Bousaâda: Cinq membres d'une famille tués dans une collision    Oran: 4,5 milliards en fausse monnaie interceptés    Pour ceux qui le souhaitent: Un vol pour rapatrier «des citoyens américains» d'Algérie    USMB - Testé positif au Covid-19 - Sofiane Nechma : «Je suis revenu de loin»    Procès en appel de Karim Tabou: Une vague d'indignation et des réponses    Blida en confinement: La peur commence à s'installer    INSTINCT ET SOLIDARITE    Entré en vigueur aujourd'hui: Le confinement partiel élargi à neuf autres wilayas    Pandémie Covid-19: the year after!    Elan de solidarité avec Bilda, la confinée    Le FNDC dénonce des violences après le double scrutin de dimanche    Belfodil partira en finde saison    Le président Tebboune salue les efforts des professionnels du secteur de la santé    L'infrangible lien…    Les feuilles de l'automne    Covid-19/Sahel: attaques terroristes et conflits,une "trêve sanitaire" au second plan    Illustration d'activités gouvernementales: les médias instruits d'"éviter" les archives    Covid-19: Chorfi appelle les citoyens au respect des règles de prévention    Affaires de montage automobile et financement occulte: 15 ans de prison pour Ouyahia et 12 ans pour Sellal    QUAND LA VIE ET LA MORT SE PRENNENT LE BRAS    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des individus pas très respectables
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 26 - 02 - 2020


Dans la vie, il y a des formalités incontournables dans nos relations quotidiennes avec les personnes avec lesquelles nous avons affaire. Le contact avec nos interlocuteurs est soumis à des règles cérémoniales qui doivent être réciproques entre les humains pour préserver la bonne harmonie. Aussi, l'éducation et la morale sont un socle de la vie et une culture de l'esprit sain. Qui parle bien, gagne en retour le respect de ceux qui l'écoutent et l'apprécient. Un proverbe du terroir dit, «noudh li me blassa, noudhlek men zoudj» (Tu me cèdes une place, je t'en cède deux). Dans le temps présent, les petits prétentieux n'ont que faire de ces marques de respect. Ils font le mort lorsqu'ils sont assis dans les transports publics, alors que des vieux et des femmes avec enfants restent debout par manque de places. Le respect et la considération sont des valeurs qui forment l'esprit. Dans ces moments, la politesse a été achevée par l'esprit voyou des mal-éduqués. Alors que la retenue est un art qui se conjugue à tout instant de la vie. Il ne faut pas se déchirer pour un mot en public, juste pour exhiber ses biceps ou sa langue devant la foule. Les gens empreints de respect ont un langage respectueux, et ils ne portent pas atteinte aux biens publics et collectifs de la société. Le respect est dû aussi à la nature et toutes les formes de vies qui nous entourent. Respecter et protéger les arbres et les plantes qui agrémentent nos jardins et nos forêts est une bonne action. Défendre le patrimoine historique ou le bien public de la dégradation, c'est s'attirer le respect d'autrui. Dans ces moments de déperditions, partout dans ce bled, les voyous se lâchent violemment dans la rue et ne respectent rien. Toutes nos relations doivent être basées sur le respect mutuel pour qu'il nous guide vers un bon équilibre de l'esprit. L'humilité est un autre caractère de respect et de sagesse. Le respect ne doit pas être perçu comme une soumission d'obéissance aux plus forts. Quelqu'un aux grandes capacités intellectuelles et humanitaires gagne le respect des autres. Aussi, avant d'agir, il faut toujours réfléchir. L'insulte, l'arrogance, l'injustice, la trahison, la fraude et le trafic, sont des actes irrespectueux qui détruisent le bien-être de la société. Par respect à votre rang, je vous dis « monsieur» et à vous de me renvoyer l'ascenseur. Le respect de la loi et celui des droits sont des actes fondamentaux du savoir-vivre dans une société émancipée. «Ana goulek Sidi !», et je vous dois beaucoup de respect pour ce que vous êtes. Mais Il ne faut pas me sous-estimer, vous me devez autant de respect pour ce que je suis. Les plus jeunes, ont le devoir de respecter les gens plus âgés. Les gens du pouvoir et les gouvernants doivent également respect aux gouvernés, parce que c'est grâce à eux qu'ils sont ce qu'ils sont. Les hypocrites ont toujours crié «Naal bou soltane, fi ghibtou !». Mais il ne faut les croire, car ces versatiles se rachètent rapidement, quand les «rois» réapparaissent, en criant «vive le roi !». Dans le même volet du respect, il y a un autre dicton qui dit : «Ana n'goulek sidi, wenta aaref kadri !» (je vous dis mon seigneur, et à vous de connaître ma valeur). Les gens bien se distinguent toujours par leur politesse et leur disponibilité, avec le sourire en plus. Etre respectueux, c'est ne pas blesser son prochain, donner le bon exemple dans son travail et être juste dans la vie. Ceux qui ne respectent pas le code de la route, ceux qui ne respectent pas les horaires de travail, ceux qui ne respectent pas le choix des citoyens, ceux qui ne respectent pas la loi, ne seront jamais des gens respectables aux yeux des plus respectueux...

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.