LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    Le référendum sur la révision constitutionnelle en Octobre    DETOURNEMENT DE 13 MILLIARDS DE CTS A L'AGENCE "MOBILIS" DE TIARET : La directrice et un cadre de la direction régionale écroués    AUTOSUFFISANCE EN CARBURANT : Arkab annonce la réalisation d'une raffinerie à Tiaret    Lotfi Nezzar dément la saisie des biens de sa famille    Libye: les pro-GNA ont pris le dernier fief de Haftar dans l'Ouest    Lenarcic : L'UE toujours engagée à soutenir les réfugiés sahraouis    104 nouveaux cas confirmés et 9 décès enregistrés en Algérie    INSOUCIANCE ET LEGERE PRISE DE CONSCIENCE CITOYENNES : La difficile adaptation au port du masque à Tissemsilt    ADRAR : 8 ans de prison et 50 millions d'amende pour un vol à la tire    OCCUPANT LEUR HABITATION DE 52 ANS : Deux familles menacées d'expulsion à Oran    Affaire de détournement de foncier agricole :12 ans de prison ferme à l'encontre de Hamel    Pétrole: l'Opep+ avance sa vidéoconférence ministérielle à samedi    Relation post-Brexit: les "progrès restent limités" dans les négociations avec l'UE    JM d'Oran-2022: réunion entre la Commission de coordination du CIJM et le COJOM-2022    Algérie : Mimouni à la tête du Comité des Conférences de l'AG de l'ONU    Foot/ Algérie: " Il y a un risque de contamination en cas de reprise"    Effondrement d'un vieil immeuble à la Casbah d'Alger    Ecoles privées: début des préinscriptions sur un litige du payement des frais scolaires    Evocation du peintre Etienne Dinet dans le deuxième numéro du magazine "Inzyahat"    "Questionnement du colonialisme", ouvrage sur l'esprit d'hégémonie des anciennes colonies    Collectivités locales: la création d'associations communales à caractère caritatif et solidaire autorisée    La décision de rouvrir les mosquées relève du seul ressort du Gouvernement    La consommation d'eau en Algérie a augmenté de 10% depuis le début de la crise de la Covid-19    Un "dangereux" terroriste capturé par les services de sécurité à Aïn Temouchent    Djamel-Eddine Damerdji relève la «complexité» d'un retour à la compétition    Affaire de l'enregistrement sonore : Le procès reporté au dimanche    Elle a décidé de régler les contentieux vis-à-vis de la FIFA : La FAF au secours des clubs professionnels    Le Care critique les choix du gouvernement    Chengriha rappelle le soutien de l'ANP à Tebboune    Vers un intérimaire à la tête du MPA    7 ans de prison requis contre Yamani Hamel    La colère des américains ne baisse pas    Le gouvernement libyen tente de reprendre l'aéroport de Tripoli    La CAF propose de nouvelles formules pour les compétitions interclubs    Le stade 5-Juillet "parmi les plus chauds au monde"    Bras de fer au sommet sur la diplomatie en Tunisie    Vu à Souk-Ahras    " Détruisons les murs, construisons des ponts "    J'accuse Apulée, saint Augustin, Ibn Khaldoun et les autres !    Ce n'est pas à Sonatrach de repenser sa stratégie, c'est au HCE de le faire    Ces profils atypiques qui veulent se faire une place en politique !    SpaceX, l'espace n'est plus un bien commun de l'humanité    Accompagnement des entreprises    Hirak : Mouvement ? Soulèvement ? Révolution ?    La fin d'une ère    Mise à plat du moral national    Les articles sur l'identité et la nature du régime ne seront pas amendés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vous ne détruirez pas notre maison pour construire la vôtre !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 02 - 04 - 2020

«A qui profite le changement en Algérie ?» s'interrogeait déjà ‘France 24' en avril de l'année dernière, avant de «décréter» que «l'Algérie plongeait dans un vide sidéral» en janvier dernier. Premier «dégât collatéral» de la crise sanitaire majeure que vit le monde entier, cette énième brouille entre Alger et Paris, matérialisée par la convocation, mardi, de l'ambassadeur français au siège du ministère des Affaires étrangères, après une attaque frontale de cette Chaîne Tv française, bien connue pour ses attaques répétées contre l'Algérie. Alger n'a pas pris de gants pour exprimer ses vives protestations «suite aux propos mensongers, haineux et diffamatoires à l'égard de l'Algérie et de ses autorités, tenus sur un plateau d'une Chaîne de télévision publique française». «Tout en demandant à l'ambassadeur de France, en Algérie, de porter ces protestations aux plus hautes autorités de son pays, l'Algérie déplore que cette chaîne persiste dans son dénigrement systématique de l'Algérie, au moment où tous les efforts doivent converger vers la lutte contre la pandémie du Covid-19», lit-on dans le communiqué du MAE, qui ajoute que l'ambassade d'Algérie à Paris a été «instruite à l'effet d'intenter une action en justice contre cette chaîne de télévision et l'individu auteur des propos injurieux à l'égard de l'Algérie». Biberonnée par des officines toxiques bien identifiées par Alger, cette fake news d'une Chaine TV réputée pour ses coups de couteau vénéneux plantés dans le dos de l'Algérie, toujours contre de «bons points» distribués à son voisin de l'Ouest , résonne comme une piteuse manœuvre de diversion de la part d'un média dont les sponsors sont bien connus d'Alger. Visiblement, le changement notable intervenu avec la nouvelle doxa de la diplomatie algérienne, gêne une certaine France officielle, nostalgique d'une époque à jamais révolue. En s'en prenant ouvertement à l'Etat algérien et ses responsables, au sujet d'une crise sanitaire, à dimension mondiale, la chaine et ceux qui tirent les ficelles derrière ses plateaux, veulent manifestement forcer la main à un pays qui a décidé de prendre son destin en main. Mardi soir, le Président Tebboune parlait devant les médias nationaux «d'attaques d'une sauvagerie inouïe contre l'Algérie». Et même si certains meurent d'envie de prendre ce pays en otage, les Algériens ne sont pas dupes et ne défendront jamais de «gros intérêts» qui ne sont pas et n'ont jamais été les leurs.
Oui, la longue nuit coloniale est passée, à jamais ensevelie sous les décombres d'une ère disparue. Non, vous ne détruirez pas notre maison pour construire la vôtre !

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.