434 nouveaux cas confirmés et 8 décès en Algérie    La pandémie de Covid-19 a fait plus de 555.000 morts dans le monde    Covid-19: plus de 2.700 artistes ont bénéficié d'une aide financière    Déclarations glorifiant le colonialisme: les Algériens ne doivent "absolument pas tomber" dans le jeu    Energie: préparation d'une feuille de route axée sur la stratégie énergétique    MONTAGE AUTOMOBILE EN ALGERIE : Le ministre de l'Industrie apporte des précisions    Impact du Covid-19: la presse sportive algérienne touchée de plein fouet    PRODUITS PHARMACEUTIQUES : L'ARAV prescrit l'arrêt immédiat des campagnes publicitaires    DEFENSE : Le général-major Tlemçani à la tête de la 4ème région militaire    REUNION D'EVALUATION DE L'EVOLUTION DU COVID-19 : Durcissement du confinement dans 29 wilayas    MASCARA : Un nouveau directeur à l'hôpital ‘'Yssaad Khaled''    CORONAVIRUS A BECHAR : Des activistes manifestent devant le siège de la wilaya    Meurtris par le Covid, réprimés par le pouvoir: la double peine des médecins égyptiens    MASCARA : Des terres agricoles détournées de leur vocation    TISSEMSILT : La CNAC à l'écoute des citoyens    RECUPERATION DES RESTES MORTUAIRES : Un pas vers la reconnaissance par la France de ses crimes    Cheb Khaled rêve d'un Maghreb Uni !    Premier League: L'Algérien Mahrez 2e meilleur passeur africain    Covid-19 à Oran : malgré la hausse du nombre des contaminés, les gestes barrières ne sont pas respectés    Libye: reprise de la production et des exportations de pétrole après des mois de blocage    Algérie/France: des avancées sur les questions mémorielles, en dépit de la persistance des voix des nostalgiques de la colonisation    La Bourse de Tokyo ouvre en baisse, la résurgence du Covid-19 inquiète    Syrie: l'aide transfrontalière de l'ONU suspendue à une décision russe    Des communes de la circonscription administrative de Birtouta interdisent la vente des moutons dans les lieux publics    Sétif : protestation des agents de la direction de réalisation des projets de l'ERGR Aurès pour des salaires impayés    Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    Reprise des compétitions: Mellal appelle la FAF à prendre une décision finale    Sabri Boukadoum effectue une visite en Italie    Affaire Tahkout : poursuite au tribunal de Sidi M'hamed des plaidoiries de la défense    APN: Clôture de la session ordinaire 2019-2020    Rachad, les harragas et la décennie noire    9 juillet 1962    Chelsea chasse Leicester du podium    Se sauver ou sombrer    Le secteur culturel salue l'aide débloquée pour affronter le coronavirus    Voilà que le loup sort du bois    La FAF tranchera le 15 juillet    Cafouillage administratif et réunions sans résultat    15e but pour Benrahma    Risque de famine pour 7 millions de personnes en Afrique de l'Est    Plus de 3 000 réfugiés arrivés en Ouganda en trois jours    En attendant un autre ordre de mission    Cap sur un nouveau plan de relance    Perspectives moroses pour l'économie algérienne    Relaxe pour trois activistes du hirak à Béjaïa    Football Amateur : Attention au chant des sirènes    Les chouhada sont revenus ce vendredi    Le Kremlin promet de riposter aux sanctions britanniques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





PETITE PRESSION, GRAND CHANTAGE
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 30 - 05 - 2020

Les Algériens ont raison de se fâcher contre une frange d'intellectuels et de médias français qui érigent l'Algérie comme sujet de fixation, braquant leurs yeux avec le petit bout de la lorgnette à mauvais escient. La réaction officielle des autorités françaises était connue à l'avance à la suite de la légitime mauvaise humeur de la diplomatie algérienne et elles ont répété que leurs médias étaient libres et que la sacro-sainte liberté d'expression en France est couverte par une large liberté. Soit !
Sauf qu'en la circonstance la bien nommée chaîne TV5 a tout d'un bras armé officiel qui ne s'est pas rendu compte de la nécessité professionnelle imposée à un de ses correspondants de faire la part des choses entre le fait d'informer et celui de manifester. La justice algérienne n'est quand même pas caractérisée par un niveau de débilité pour outrepasser son rôle et l'accomplir avec légèreté. L'impulsivité du documentaire télévisé par la chaîne française ne peut donc apparaître que comme une tentative de pression à la limite d'un chantage trop visible pour ne pas être décrié. Au cours des manifestations des gilets jaunes, on n'a pas vu un seul correspondant de presse contrarier sa profession en brandissant une hostile pancarte d'une main et une caméra d'une autre. Pour le reste, il n'est nul besoin de se perdre dans des considérations de géostratégie sinon de regretter de ne pas voir étaler toutes les informations que détient la justice. Les braises libyennes, syriennes, irakiennes et subsahariennes ne sont pas près d'être éteintes et il est de bon augure pour que tout soit dit.
Ce n'est sans doute qu'un détail et la diplomatie se doit de dépasser les tenants des gestes et dits maladroits qui ne militent en aucun cas pour les peuples algérien et français. Pour peu que l'on s'instruise des malheureuses expériences passées, l'avenir pourrait être radieux pour la France et l'Algérie. La situation déplorable du monde actuel n'est pas du tout propice aux petits calculs qui déstabiliseraient davantage une région névralgique déjà sérieusement perturbée. Les deux peuples avec une conscience affirmée attendent à ce que d'autres chats soient fouettés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.