Retards, blocages et fausses informations de l'administration: Tebboune accuse des «forces d'inertie» de provoquer la «contre-révolution»    Cour d'Alger: Abdelghani Hamel condamné à 12 ans de prison    L'apolitique supplante le politique ?    Presse: Il faut crever l'abcès !    Skikda - Programme AADL 2 : les souscripteurs protestent    Ligue des champions d'Europe: Sur fond d'opposition de styles    DESCENTE PRESIDENTIELLE    Emigration clandestine: Le rôle des institutions sociales remis en cause    Circulation dans un sens sur les corniches inférieure et supérieure    L'instit, l'obole et la révolution    Report du procès de Tliba    Le Chef de l'Etat révèle le nombre des walis contaminés    Fin de fonction des chefs de Daïras et suspension des P/APC    495 nouveaux cas et 11 décès    La FAF attend la réponse du MJS    Djerad: lutter contre la bureaucratie pour "un avenir meilleur"    Installation de la nouvelle présidente et du nouveau procureur général à la Cour d'Ain Temouchent    Huit ans de prison ferme contre Wassiny Bouazza    Foot: les clubs contestataires de la LNFA et de la LIRF introduisent des recours    Affaire de l'enregistrement sonore: liberté provisoire pour Nassim Saâdaoui    En attendant l'ouverture des plages, les estivants envahissent la Corniche oranaise    495 nouveaux cas confirmés et 11 décès en Algérie    COMMUNIQUE/ DENONCIATION. Solidaires avec Khaled Drareni et les détenus du Hirak.    Pléthore de modèles d'ici 2022    10 millions de ventes pour RAV4    Pas de folie pour le recrutement !    Medaouar sollicite Zetchi pour l'attribution d'une prime au CRB et à l'OM    Ahmed Belhadj sollicité pour la présidence    «L'Algérie fait face à des tentatives de déstabilisation»    «Le dépôt en ligne des comptes sociaux sera obligatoire»    "Nous avons été impressionnés par le pacifisme du Hirak"    L'ONG Acted suspend temporairement ses activités au Niger    Les dirigeants libanais étaient prévenus des dangers    Retour sur un savoir-faire ancestral    Un legs patrimonial et culturel à ressusciter    "Aâssab oua aoutar" en deuil    Litiges territoriaux entre la Grèce et la Turquie : La Grèce appelle à un sommet d'urgence de l'Union européenne    Gouvernement de compétences indépendantes ou des législatives anticipées : Les partis politiques dos au mur en Tunisie    Maroc : Manifeste d'artistes contre la «répression» et la «diffamation»    Importation de véhicules neufs : Le cahier des charges, les incohérences d'une démarche    Direction de la pêche de la wilaya : Réouverture aujourd'hui de la poissonnerie du port    Championnat féminin : La JF Khroub déclarée championne    Ancien maire de Souk Ahras, moudjahid et fervent défenseur des couches défavorisées : Hemana Boulaâres tire sa révérence    Hommage à Abderrahmane Rebah    Polémique autour d'une agence naissante    Du comment lire l'avenir dans la paume de sa main !    Tiaret: Réinhumation des restes de quatre chouhada    Les souscripteurs invités à finaliser les démarches administratives et financière    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dr Lyes Merabet: « Les citoyens sous-estiment le danger du coronavirus »
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 09 - 07 - 2020

La flambée de contaminations de coronavirus enregistrée en Algérie depuis ces deux dernières semaines est due au «non-respect des mesures préventives par les citoyens», a estimé le Dr Lyes Merabet, président du Syndicat national des praticiens de santé publique (SNPSP), qui était, hier, l'invité d'une émission de la radio national chaîne I.
Le président du Syndicat national des praticiens de santé publique, le Dr Lyes Merabet, a attribué la cause de la flambée de l'épidémie de coronavirus en Algérie et son expansion depuis plus de deux semaines au «laisser-aller» de la majorité des citoyens et à leur mépris envers les mesures de prévention sanitaire. Il a également noté que cette nouvelle donne devrait pousser le comité national de surveillance Covid-19 «à réorganiser ses priorités face à l'épidémie».
«Ce que nous voyons dans la rue est frustrant du fait que de nombreux citoyens sous-estiment la gravité du virus et ne respectent pas les mesures préventives telles que la distanciation sociale et le port de masques de protection», a déclaré le Dr Merabet lors de l'émission «Daif Es-Sabah» de la radio chaîne I.
Pour le président du SNPSP, il est nécessaire d'intensifier les campagnes de «sensibilisation» pour «faire prendre conscience au citoyen du danger du coronavirus», mais également d'appliquer les lois de la République «qui obligent les citoyens à adhérer à des mesures préventives, que ce soit dans des espaces fermés ou ouverts», a-t-il ajouté.
L'intervenant a donné un listing non exhaustif des décès récents dus au coronavirus parmi le corps médical dans plusieurs wilayas du pays. Il a, en outre, estimé que les «efforts importants du corps médical» ne sont pas perçus «à leur juste valeur» par le citoyen. «Ce qu'on voit dans la rue n'est pas rassurant et frustrant» et «le citoyen ne nous aide pas», dit-il pour décrire les comportements qui ne respectent pas les mesures sanitaires pour lutter contre la propagation de cette épidémie.
«Redéfinir les priorités»
«Nous voyons des comportements frustrants dans la rue, les commerces, les transports publics et les administrations. On se demande où allons-nous avec ces comportements. Alors que la situation sanitaire dans une vingtaine de wilayas est vraiment difficile et elle risque de se compliquer si ces comportements perdurent», ajoute M. Merabet, précisant qu'il n'est «pas trop tard pour se ressaisir» à condition de «sortir de ces comportements négatifs». Des comportements qui doivent être sanctionnés par des «amendes», les «fêtes de mariage doivent être interdites» et les «magasins qui ne respectent pas les mesures sanitaires doivent être fermés». L'intervenant a même cité des cas de «citoyens qui vont dans les services hospitaliers sans porter de masque».
Par ailleurs, le Dr Merabet a expliqué que la propagation du coronavirus devrait nous amener à «redéfinir les priorités du programme de lutte contre cette pandémie», estimant que la «meilleure solution» est d'imposer un «confinement total et non pas partiel des quartiers ou des villes sévèrement touchés».
Pendant ce «confinement total» dans les quartiers ou les villes où la «situation est critique», l'Etat «doit assurer», affirme Lyes Merabet, «la distribution de produits alimentaires» et autres services comme «le transport des malades dans les situations urgentes». «C'est ce qui a été fait, selon lui, dans plusieurs pays».
Aussi, pour le président du SNPSP, le nombre de contamination «ne reflète pas la réalité». Estimant que ce nombre est appelé à augmenter «avec l'augmentation du dépistage».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.